Archives de catégorie : Le Centre de ressources comment faire ?

Pour encadrer le travail des moniteurs-étudiants »

Nathalie recto sans tête« le travail de qui ? Et puis quel travail d’abord ? »

« Des étudiants qui tout en étant étudiants travaillent en bibliothèque. Au CRL ils sont une vingtaine qui participent à l’accueil et au renseignement des usagers de la bibliothèque, enregistrent les emprunts et les retours de documents, rangent ces mêmes documents dans les rayonnages »

SONY DSCPrenons par exemple Laure, monitrice au CRL pour sa 2ème année et inscrite en M2 d’Anglais :  « Monitrice-étudiante, c’est l’idéal, on est sur le campus, au contact des autres étudiants du M2, des enseignants, de bibliothécaires qui nous font profiter de leur expérience incomparable pour retrouver des livres, des articles en ligne, nous aider à constituer notre bibliographie pour le mémoire… »

Pour postuler, toutes les informations par ici…

« Pour vous faire profiter d’Archipel + encore plus que d’Archipel »

« Ouh là…. »

« Mais non, je vais vous expliquer… Le catalogue Archipel, vous connaissez ? Pour retrouver des livres, des titres de revues, des DVD… »

SONY DSC

« Ah ça oui, et je sais même qu’Archipel c’est  plus qu’un catalogue. Par exemple, il paraît que ça donne accès également au « compte lecteur » qui permet de suivre ses emprunts et de les renouveler. Mais Archipel + ? »

« Archipel + c’est un outil de recherche unique pour accéder à toute la documentation proposée par les bibliothèques, papier et numérique. C’est aussi une interface simple, adaptée aux mobiles, un accès direct aux ressources en ligne (articles de revues, livres numériques, thèses…). Essayez le, et à la moindre hésitation, pas de panique,  je suis là… »

« Pour équiper les documents, sur tout type de support »

Saida recto« Equiper ? »

« Mais oui… Les livres, mais aussi les revues, les DVD, les BD, les CD-ROM sont équipés. On leur colle un code-barre pour identifier chaque exemplaire, un anti-vol, un coup de tampon,  la cote pour classer et ranger le document, et bien sûr, une pincée de petite touche personnelle, mais qu’on ne dévoilera pas ici … »

 

SONY DSC

« Pour vous mettre ELAO dans les oreilles »

Fabrice recto« Bonjour, je viens passer le test pour l’anglais »

« Ah oui, le test ELAO »

« Ah bon ça n’est pas ici, je dois monter ? »

« Mais non, ELAO c’est simplement le nom de ce test réservé aux étudiants qui ont anglais en option. Ce n’est pas un examen, il vous permettra simplement d’évaluer votre niveau pour vous inscrire dans un groupe où vous serez à votre place. Vous pouvez le passer ici au CRL bien sûr, ou en ligne n’importe ou ailleurs »

« Pour s’assurer qu’à l’accueil vous serez bien renseignés »

« Mais que peut-on vous demander au juste ? »

« Tout…  ou du moins, tout ce qui concerne de près ou de loin les bibliothèques… »

« c’est à dire ?« 

 » Tout sur le catalogue Archipel (où trouver des documents pour un exposé, un mémoire, une méthode de hollandais), la salle N127 (ou n’importe quelle autre salle du campus dans laquelle vous avez cours dans 3 minutes), les photocopies et les impressions au CRL et sur le campus, le livre que vous ne trouvez pas en rayon, la réservation d’une salle de travail en groupe, les entretiens ou le tutorat d’anglais au CRL, se connecter en wifi aux « Que sais-je ? » en ligne, le site web des bibliothèques… Venez nous voir, à l’accueil ou dans nos bureaux, et vous saurez tout… »

Peut-on faire confiance à un-e bibliothécaire pour conseiller une lecture ?

A vous de voir, en empruntant au petit bonheur la sélection du CRL….

SONY DSCIl semble que vous avez aimé les prêts surprise d’été… Que direz vous des prêts d’hiver ? On prend les mêmes et on recommence. SONY DSC

 

 

 

La règle du jeu est toujours aussi simple : comme Marion et Gérard, étudiants en L1 de LEA, choisissez un paquet (à chaque langue son papier cadeau) et empruntez un presque-cadeau à ouvrir sous le sapin…

 

SONY DSC

« J’écris les romans que j’aimerais lire… »

Jeudi 9 octobre, dans le cadre du festival Toulouse Polars du Sud, le CRL recevait l’écrivain Carlos Salem. Une rencontre animée par Héctor Ruiz, enseignant au Département Études Hispaniques et Hispano-Américaines, de l’UT2J.

SONY DSCCarlos Salem est un écrivain plus tout à fait argentin, même s’il est né en Argentine en 1959 et pas complètement espagnol, même s’il vit et écrit à Madrid depuis 20 ans.

Un écrivain assez provocateur, mais proche de son public, qui aime raconter des histoires. Il a beaucoup insisté sur le plaisir de lire et d’écrire. SONY DSC

Dans une langue très colorée et parfois crue, il explique son parcours d’écrivain, sa création poétique et ses divers romans. Son regard résolument humoristique sur le monde l’a ainsi porté à faire de l’ancien roi Juan Carlos l’un de ses héros, aux tribulations savoureuses.
SONY DSC
Comme l’année dernière avec Luis Sepúlveda, la rencontre s’est déroulée en espagnol, avec traduction délicatement chuchotée à l’oreille par les étudiants du CETIM, Centre de Traduction, d’interprétation et Médiation linguistique.
SONY DSC