Archives de catégorie : Paroles de…

« Franchement, c’est une super idée les plaids… »

Le CRL met maintenant à disposition de son public aimé et choyé des plaids pour affronter les frimas de l’hiver…

A utiliser à l’intérieur comme à l’extérieur, suivant en cela l’exemple de Marine et Emmanuelle qui confirment que vraiment « on est trop bien… »

Lieux et non-lieux : liens au corps

Une journée d’étude qui a eu lieu à l’UT2J les 20 et 21 avril 2017 et un parcours d’exposition, dont une au CRL.

Sophie Dechamp, et Aurélie Fatin qui avait déjà exposé avec le collectif Mix’Art Myris, ont proposé une installation vidéo-textile qui en a impressionné plus d’un…

« Je pourrais y passer des heures, C’est fascinant et effrayant, ça me fait penser à ring… » ou encore :  « C’est comme une échographie : on essaye de distinguer la tête, les fesses, mais on est pas trop sûre… ça bouge, il y a un bruit étrange ».

« MENO SE NE DICE, PIU’ SI CAPISCE… »

Le CRL poursuit son partenariat avec Le festival Toulouse Polars du Sud.

Mercredi 5 octobre, une rencontre avec Sandro Bonvissuto animée  par Antonella Capra et Giovanna Montermini enseignantes à l’UT2J.

Dedans est son premier roman.  Une anthologie composée d’un roman bref, Le jardin des oranges amères, et deux nouvelles, Mon compagnon de banc et Le jour où mon père m’a appris à faire de la bicyclette.  Ces trois récits racontent à rebours les expériences d’un homme, en prison – à l’âge adulte – , à l’école – à l’adolescence – et dans la cour de la maison, enfant.

Le style de Bonvissuto, très épuré, très juste, est un moyen de photographier la réalité et de laisser l’espace au lecteur d’imaginer les lieux, les gens. La prison au jour le jour est à la première personne : on ne sait pas de quoi  le narrateur a été jugé coupable, on ne sait pas qui il est, on ne sait rien de sa vie d’avant, et on découvre avec lui ce qu’est être dentro…

 

 

 

 

 

 

 

Et dans la prison, une bibliothèque…

dedans-sandro-bonvissuto-bibliotheque

à suivre…  Dedans est bien entendu disponible à la bibliothèque…

 

Pour encadrer le travail des moniteurs-étudiants »

Nathalie recto sans tête« le travail de qui ? Et puis quel travail d’abord ? »

« Des étudiants qui tout en étant étudiants travaillent en bibliothèque. Au CRL ils sont une vingtaine qui participent à l’accueil et au renseignement des usagers de la bibliothèque, enregistrent les emprunts et les retours de documents, rangent ces mêmes documents dans les rayonnages »

SONY DSCPrenons par exemple Laure, monitrice au CRL pour sa 2ème année et inscrite en M2 d’Anglais :  « Monitrice-étudiante, c’est l’idéal, on est sur le campus, au contact des autres étudiants du M2, des enseignants, de bibliothécaires qui nous font profiter de leur expérience incomparable pour retrouver des livres, des articles en ligne, nous aider à constituer notre bibliographie pour le mémoire… »

Pour postuler, toutes les informations par ici…

« Pour vous faire profiter d’Archipel + encore plus que d’Archipel »

« Ouh là…. »

« Mais non, je vais vous expliquer… Le catalogue Archipel, vous connaissez ? Pour retrouver des livres, des titres de revues, des DVD… »

SONY DSC

« Ah ça oui, et je sais même qu’Archipel c’est  plus qu’un catalogue. Par exemple, il paraît que ça donne accès également au « compte lecteur » qui permet de suivre ses emprunts et de les renouveler. Mais Archipel + ? »

« Archipel + c’est un outil de recherche unique pour accéder à toute la documentation proposée par les bibliothèques, papier et numérique. C’est aussi une interface simple, adaptée aux mobiles, un accès direct aux ressources en ligne (articles de revues, livres numériques, thèses…). Essayez le, et à la moindre hésitation, pas de panique,  je suis là… »

« Pour vous mettre ELAO dans les oreilles »

Fabrice recto« Bonjour, je viens passer le test pour l’anglais »

« Ah oui, le test ELAO »

« Ah bon ça n’est pas ici, je dois monter ? »

« Mais non, ELAO c’est simplement le nom de ce test réservé aux étudiants qui ont anglais en option. Ce n’est pas un examen, il vous permettra simplement d’évaluer votre niveau pour vous inscrire dans un groupe où vous serez à votre place. Vous pouvez le passer ici au CRL bien sûr, ou en ligne n’importe ou ailleurs »

« la literatura o Podemos participan del mismo compromiso : cambiar la realidad »

SONY DSC

Isabel Alba est écrivaine, scénariste et photographe. Elle est également engagée dans la vie politique espagnole. Mercredi 30 septembre, elle était invitée au CRL par la Département d’études hispaniques et hispano-américaines de l’Université pour sa conférence de rentrée sur le thème : « Escritura y compromiso político ».

L’occasion de présenter son roman tout juste traduit en français, La véritable histoire de Matías Bran, une saga familiale qui commence en Hongrie à la fin du XIXe siècle et se termine à Madrid au début du XXIe siècle.

SONY DSC

Entourée de sa traductrice Michelle Ortuño et de Michèle Soriano,enseignante à l’Université, Isabel Alba a donné sa vison de la littérature, engagée de toutes façons : parce qu’écrire c’est prendre parti, parce que raconter, c’est lutter contre l’oubli. L’engagement politique et littéraire répondent à une même motivation : transformer la réalité.  Il ne peut y avoir de changement politique sans changement culturel.

SONY DSC

La fonction de l’écriture est de faire revenir au visible une histoire qui n’est pas l’histoire, c’est d’ouvrir les valises du passé…

Une rencontre des plus animées, en version originale avec traduction en simultanée par les étudiants du CETIM

SONY DSC

 

SONY DSC

 

 

« Pour acquérir, cataloguer et conseiller des images animées »

Christophe rectoChristophe est bibliothécaire au CRL, où il gère le fonds de DVD et donne de sa personne à Cinélundi.

bibliothécaire nue

« Des « images animées », vraiment ? »

« Oui tout à fait : les bibliothécaires ont un langage bien à eux, un rien technique.  Pour un acquéreur-catalogueur, à n’en pas douter, le DVD n’est qu’une suite d’images…  »

« et donc, Rambo ? »

« C’est un film sur le retour de la guerre du Vietnam : le vétéran John Rambo découvre qu’il est devenu un étranger dans son propre pays. Il ne parle pas de trop, mais on découvre assez vite qu’il n’est pas content du tout… »

Et sinon, pour retrouver dans le catalogue Archipel les autres DVD du CRL, tous empruntables, c’est par ici…

« Pour coter selon la classification Dewey »

Sophie est bibliothécaire au CRL, référente pour les questions liées à la Dewey.

« La quoi ?« 

« Dewey, du nom de Melvil Dewey (1851 – 1931), un bibliothécaire qui a imaginé un moyen d’organiser les connaissances en 10 classes.

Cette classification permet de ranger les collections, en les regroupant par thématiques, et même de s’y retrouver…

En bibliothèque, le plus souvent on utilise cette classification pour coter chaque document. La cote est l’adresse de ce document dans la bibliothèque.  On la retrouve, en toutes lettres sur le dos du livre et dans le catalogue, en l’occurrence Archipel.

C’est plus clair comme ça ? »