Archives par mot-clé : allemand

Printemps des poètes 2017

Cette année à nouveau la poésie était à l’honneur au CRL.

Des étudiant-e-s et leurs enseignant-e-s récitaient, déclamaient, lisaient des poèmes dans toutes les langues (ou presque) quatre jours d’affilée à l’heure du déjeuner…

Aux manettes comme chaque année Jean Nimis, enseignant d’italien, et pour l’animation et la capture du son (malheureusement et techniquement indisponible sur ce blog), Gilles Pouyol, étudiant au DEFLE et animateur de Radio R’d’autan.


Lundi,
c’était le jour de l‘italien : Ndjock Ngana «Africa» d’un poète camerounais vivant à Rome, du grec : «Willy, le chauffeur-mécanicien du Djibouti», de Nikos Kavvadias, de la Chorale du SCASC, du Français Langue Étrangère avec «Rama Kam» (David Diop), «Femme libre» (Léopold Sédar Senghor), «Un autre départ» (Cécile Oumhani), «Tentative de Jalousie» (Marina Tsvétaïéva), «Mère Afrique» (Fatou Diome), du catalan avec la participation du poète catalan Marc Artigau, du chinois avec «L’Olivier» 橄榄树 – gǎnlǎnshù, de Sanmao (poétesse taïwanaise contemporaine, qui a vécu quelques années dans l’ancien Sahara espagnol).

Mardi, place à l’occitan avec Aurélien de Chaire, «La sang de la tèrra» (A l’Ombra d’un manguièr, 2015), à l’anglais avec Helene Johnson, «Sonnet to a Negro in Harlem», Maya Angelou, «Still I Rise», Antjie Krog, «Country of Grief and Grace», Okot p’Bitek, «We women will never have peace», Odia Ofeimun, «I am a writer», Langston Hughes, «Afraid», Roma Ryan, «Storms in Africa», Langston Hughes, «The Kids in School with Me», au hongrois, au grec à nouveau avec  «Patrice Lumumba : le Saint Noir», poème de Yannis Ritsos, au frioulan : Leonardo Zanier, «Cramârs marochins» (Vendeurs ambulants marocains, 2012) et au français encore et en musique avec Charles Baudelaire, «L’invitation au voyage» et Aimé Césaire, extrait de Debout dans les Cordages

 

 Mercredi, pour le portugais : «Naturalidade» de Rui Knopfli (Mozambique, 1959) et «Monangamba» de António Jacinto (Angola, 1961), l’espagnol (Amérique Latine) : poètes de l’Équateur, du Pérou, de la Caraïbe et de la côte Pacifique; le russe : Nikolaï Goumilev (Никола́й Гумилёв), «La girafe» et «La nuit Africaine», le basque et le galicien.

Jeudi 16 mars, lectures de nahuatl, de japonais, de polonais : Julian Tuwim, «Le Petit Bambo» [Murzynek Bambo] ; Stanislaw Przesmycki et Zofia Vieweger, «Berceuse» [Kolysanka murzynska] ; Aimé Césaire, «Blanc à remplir» et «En vérité», d’allemand : Rainer Maria Rilke, «Der Panther», Yvan Goll «Der Regenpalast» (Le palais de pluie), Ingeborg Bachmann «Dein Schatten» (Ton ombre), Paul Celan «In Ägypten», de latin: extraits du chant IX de l’épopée de Lucain, Bellum ciuile;et d’arabe : Mahmoud Darwich (محمود درويش), «Chant d’amour à l’Afrique» – Mohammed El ‘Id Al Khalifa, «L’esclave noir» – Mohammed Miftah Al-Fitouri (محمد الفيتوري), «Je suis nègre» et «L’aube brise le mur de l’obscurité».

Qué tal ton niveau en español ? Et en anglais, fluent ? Au poil en français ?

Maj le 1er juillet 2016

Opération bouclée : Le CRL vous  a proposé 1 000 tests de niveau en anglais, espagnol, français, néerlandais ou allemand.

A partir du 1er juillet, pour passer le test Elao, c’est pour les étudiants 2016 – 2017, et par ici

ELAO pour tous UT2J CRL

Especially for you, le test de niveau de langue ELAO était accessible à tous, juste pour le plaisir…

Vous avez dit portes ouvertes ?

Cette année c’était un samedi 13 février que l’Université ouvrait ses portes à tous.. Au programme au CRL, des bibliothécaires en ligne pour des démonstrations de chat

Une Question - CRL - UT2J

 

De la calligraphie

 

Et puis une présentation de leur discipline par les enseignants de l’UFR, chacun selon son style…

Les portes grandes ouvertes…

Samedi 14 mars et comme chaque année, c’était Journée Portes Ouvertes à l’UT2J. Le CRL a accueilli nombre de bacheliers et leurs parents…SONY DSC

 

 

SONY DSC

SONY DSC

 

 

 

 

Les enseignants d’espagnol, d’italien, de chinois, d’allemand, d’arabe, de russe… étaient disponibles pour expliquer leur pédagogie.

 

 

 

 

 

 

Et comme chaque année, étape obligatoire, on a pu voir un président d’université utiliser le service de questions – réponses en ligne des bibliothécaires du réseau universitaire toulousain, « Une Question ? »…SONY DSC

le Printemps des poètes au CRL (4/4)

SONY DSC

Dernière journée de poésie, avec l’allemand et Hilde Domin (1909 – 2006), Georg Trakl (1887-1914), Else Lasker-Schüler (1869 – 1945) , Arno Holz (1863 – 1929) et Rolf Dieter Brinkmann (1940 – 1975).

SONY DSC
De l’espagnol à nouveau avec cette fois-ci l’Amérique latine et Juan Gelman (1930-2014) et
José Emilio Pacheco (1939-2014) décédés à quelques jours d’intervalle en janvier 2014.

SONY DSCdu Japonais avec Suga Keijirô – 管啓次郎 (1958).

et pour finir en musique ce printemps 2014 « dans la cité » , dans le quotidien du CRL, du persan accompagné de Santour.SONY DSC

à l’année prochaine…

SONY DSCMais ne nous quittons pas si vite, vous pouvez vivre ou revivre le printemps comme au cinéma

 

 

 

 

 

 

« Merci pour la visite… »

Ils sont venus, ils sont restés toute la journée…

Samedi 15 février c’était Journées Portes Ouvertes à l’Université. SONY DSC

 

Les enseignants du Département des Langues Etrangères, SONY DSCet du Département des Études hispaniques et hispano-américaines tenaient table ouverte au CRLSONY DSC.

les visiteurs se sont succédés, qui pour s’inscrire en japonais, allemand ou catalan…, qui pour découvrir le CRL ou les services que proposent les bibliothèques du campus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a vu un Président d’UniversitéSONY DSC,  s’essayer au chat de « Une Question ?« , le service en ligne de Questions-Réponses du réseau universitaire des bibliothèques toulousaines.

 

 

 

On a vu de futurs étudiants le plus souvent accompagnés de leurs parents, découvrir les pouvoirs de la carte d’étudiant (entre autres, celui d’emprunter dans tout le réseau universitaire), la qualité des poufs, s’exercer au théâtre en allemandSONY DSC, écouter des poèmes espagnols mis en musique par les étudiants du foyer étudiant La PeñaSONY DSC, découvrir la calligraphie arabe avec Saïd Benjelloun, tester l’accueil des bibliothécaires…SONY DSC

 

Bref, les portes étaient grandes ouvertes, et elles le sont toujours…

Tout le monde était sur le pont…

… pour les Journées Portes Ouvertes de l’Université, samedi 16 février.

Centre de ressources des langues - CRL - UTM

De 10h à 16h30, comme chaque année, les futurs étudiants de l’UM étaient accueillis à l’Université, et tout particulièrement, en ce qui nous concerne, à l’UFR de langues.

Bienvenue à l'UFR des langues

 

 

 

 

En groupe, parfois seuls, le plus souvent accompagnés de leurs parents, les visiteurs ont découvert le Centre de Ressources, guidés le long des couloirs par un fil d’Ariane polyglotte.

CRL - UTM - Suivez le guide

 

 

 

 

Italien - UTM

 

Installés dans la salle de lecture du CRL, les enseignants du Département des Langues Etrangères ont reçu des amateurs de russe, d’allemand, de polonais, de chinois, d’italien, d’arabe et de japonais, une langue qui connaît semble-t-il un succès croissant.

Visite en langage des signesLa visite du Centre de ressources, y compris en langue des signes, a permis aux futurs étudiants de découvrir un échantillon des ressources et services proposés par le CRL (ouvrages et revues, espaces de travail individuel ou en groupe, logiciels d’auto-apprentissage en langues…), par le SCD et les autres bibliothèques du campus (ressources numériques accessibles sur place ou à distance via l’ENT) et par le réseau universitaire toulousain (catalogue Archipel, « UneQuestion? » service de questions-réponses en ligne).

Speedlingua - UTM - CRL

 

 

 

Bienvenue au CRL

 

 

 

 

 

Et s’ils conservent quelque appréhension, au moment d’arriver à l’Université, ils peuvent au moins être rassurés sur un point : ils seront les bienvenus…

Bienvenue au Centre des langues

 

 

 

« Au Centre des langues, étudiants et enseignants vont retrouver une bibliothèque de proximité »

Paroles de….

Alain Cozic, directeur de l’UFR de langues

Enseignant en langue et littérature allemandes depuis 1979, Alain Cozic est devenu directeur des huit sections du Département des langues étrangères en 2000, après avoir été responsable de la section d’Allemand. Il est maintenant directeur de l’UFR, jusqu’en juin prochain. Dès la rentrée prochaine, il retrouvera à plein temps ses occupations d’enseignant-chercheur.

Alain Cozic et Laurence Ressejac, responsable administrative de l'UFR

 

 

 

 

Après plus de trente années à l’UTM vous avez certainement bien des choses à raconter, mais si vous voulez bien, on va essentiellement parler du Centre des langues…

J’ai connu une première « fusion de bibliothèques », au moment de la création de celle du Département de langues étrangères, l’actuelle « BLE », bibliothèque des langues étrangères..

Certaines langues ne seraient pas « étrangères » ?

Les deux principales langues enseignées à l’Université, l’anglais et l’espagnol, avaient chacune leur département et leur bibliothèque, tandis que les autres langues sont regroupées dans le Département dit « des langues étrangères », dont dépend la bibliothèque du même nom.

Ce projet de regroupement des bibliothèques d’UFR en un Centre de ressources des langues a été décidé en 2002, au moment où a été envisagée la reconstruction de l’UFR de langues. L’idée était à la fois de regrouper les collections tout en gardant la proximité entre enseignants, étudiants et bibliothécaires. C’est important de pouvoir passer à la bibliothèque entre deux cours, de connaître le fonds, de pouvoir venir lire la presse… Mais il ne s’agit pas de créer une deuxième BU. Il y aura une complémentarité entre le Centre des langues et la Bibliothèque centrale. La BUC offre des services très utiles, comme le Prêt entre Bibliothèques, auquel je renvoie fréquemment mes étudiants. La politique documentaire au niveau du campus est encore à affiner, mais au final, on ne trouvera pas les mêmes ouvrages dans les deux endroits.

Quelle sera la spécificité du Centre de ressources ?

Ce Centre des langues va être une structure pionnière sur le campus. Il a fallu créer un organigramme, à partir de ceux des bibliothèques existantes. Une responsable de la structure, Mélisande Ferry, a été recrutée en 2010. Ce centre, qui va fonctionner avec un personnel à double compétence, à la fois technique et linguistique, va être le pivot de l’UFR, au cœur des deux bâtiments. Bien sûr, de nombreuses habitudes vont changer, mais nous allons vite nous habituer à notre bibliothèque qui sera adaptée aux enseignements actuels des langues, notamment avec l’espace d’auto-apprentissage. Bref, cela sera un outil de travail incontournable.

 

Et d’ici quelques années ?

L’évolution du Centre de ressources va dépendre de l’évolution des langues : l’enseignement du japonais et du chinois se développe, les fonds vont suivre. Il y a de la place prévue dans les rayonnages pour l’accroissement des collections

Alain Cozic et Mélisande Ferry font le point sur le chantier

 

Et pour vous-même ?

Je ne serai donc plus Directeur de l’UFR à la rentrée prochaine, au moment de l’ouverture du Centre des langues. J’aurai d’autant plus de temps pour le fréquenter. J’y retrouverai le Köttelwesch avec plaisir.