Au cœur des débats

La loi sur l’ESS : carpe et lapin. 7

Réponse au camarade Draperi

Jean-François Draperi a raison de porter attention aujourd’hui à ce mouvement sur la droite de l’économie sociale que constituent les entreprises sociales (le MOUV) parce qu’il y a trente ans, l’économie sociale n’avait pas compris le mouvement sur...

Débats autour de la microfinance et de l'exclusion bancaire

L'engouement pour la microfinance s'est considérablement accru depuis 2005 avec l'année mondiale de la microfinance suivie en 2006 de l'attribution du Prix Nobel de la Paix au fondateur de la Grameen Bank. Dans un tel contexte, les interventions suivantes sont essentielles pour conserver le recul critique nécessaire.

Débats : économie sociale et solidaire, dénominations

En France, les initiatives solidaires et les entreprises sociales se rassemblent souvent sous les termes économie sociale et économie solidaire. Les tentatives de présenter un visage institutionnel plus uni passent par diverses prises de position. D'autres préfèrent se regrouper autour de la notion de tiers-secteur. Ces dénominations ont en commun de faire référence à des ensembles et non à des entités individuelles (ce qui est le cas de entreprises sociales, initiatives socio-économiques, organismes à but non lucratif).

Débats sur la technologie et sur la croissance

Les penseurs qui ont critiqué la place de la technologie dans la modernité (Jacques Ellul, Bernard Charbonneau, etc) ont toujours un écho limité. Aujourd'hui, on assiste à la multiplication d'initiatives citoyennes qui tentent de résister à l'imposition sans débats de nouvelles technologies et on analyse comment les entreprises d'économie sociale se comportent dans ce contexte.

Propriété collective

Depuis les années 1950, la notion de propriété collective a fait l'objet d'une amnésie quasi générale. Alors que le mouvement des coopératives d'habitants a été progressivement décimé dans les années 1970 par des lois remettant notamment en cause la possibilité d'une propriété collective (location coopérative dans laquelle on possède des parts de la coopérative qui elle-même possède l'habitat, mixité sociale rendue possible par la coexistence de plusieurs formules de location, etc), de nouvelles tentatives de coopératives d'habitants se font jour dans les années 2000.

Développement local et agglomération d'activités

Alors que le développement local est souvent pensé en terme d'attractivité (attirer les capitaux, les compétences, etc) ou en terme de compétitivité d'un territoire dans la division du travail internationale, les initiatives solidaires et les entreprises sociales peuvent constituer la cheville ouvrière de territoires qui comptent sur leurs propres ressources. La dépendance à l'égard des marchés internationaux est alors limitée et les acteurs d'un territoire se retrouvent en capacité de mieux maîtriser leur destin. Cela nécessite également d'éviter un deuxième écueil: celui de l'intégration du territoire dans une pyramide des territoires fortement centralisée et hiérarchisée en France.