DSCN1264

Si l’Université rassemble une communauté organisée de manière autonome pour assumer collectivement une même mission d’enseignement et de recherche, force est de constater que ce modèle est mis à mal par les récentes réformes engagées. La pression est forte. Constante. La direction claire : les pouvoirs publics tendent à imposer à l’université un modèle de gestion managérial contraire à ses principes fondateurs.

Le  collectif  Ensemble  Autrement  souhaite  redonner  sa  place  au  principe  de  la  collégialité  universitaire, rapprocher l’équipe de direction de la communauté pour, ensemble, être à la hauteur de nos missions et des enjeux auxquels nous devrons faire face :

  • Lutter  contre  les  inégalités  de  réussite  et  d’accès  à l’enseignement  supérieur, dans  un  monde où le creusement des déséquilibres menace les fondements des sociétés démocratiques.
  • S’approprier le nouveau campus et repenser les rythmes et les procédures de travail pour mieux les maîtriser  en  associant  tous  les  usagers  et  personnels  :  BIATSS,  chercheurs,  enseignants,  enseignants-chercheurs, étudiants.
  • Se saisir de la mise en place de la nouvelle grande région pour anticiper le devenir de notre université et celui de nos sites dans les départements.
  • Repositionner  notre  université  dans  le  développement  de  l’Université  Fédérale  de  Toulouse  Midi-Pyrénées et agir pour une implication plus forte des personnels et des étudiants dans les prises de décision.

Ces enjeux majeurs imposent une meilleure organisation de notre Université pour redonner un vrai pouvoir aux instances élues et rétablir des espaces de dialogue pérennes aux différents niveaux avec les composantes et les services de l’université.

Pour prévenir les dérives possibles de l’hyper-présidence, la loi Fioraso offre aux universités la possibilité de l’élection  d’une  présidence  du  Conseil  Académique  distincte  de  la  présidence  de  l’université  et  ayant  la responsabilité de notre cœur de métier, la formation et la recherche. Cette initiative, soutenue au niveau national par le Sgen-CFDT, proposée conjointement dès 2014 par UT2A et ACE à la commission des statuts de notre université, a déjà été adoptée par quelques universités, dont Rennes II et  Paris  III.  Elle  est  un  levier  politique  de  reviviscence  du  principe  de  collégialité  dont  les  communautés universitaires doivent oser s’emparer.

Une présidence du CAc indépendante permettra une meilleure distribution des responsabilités et fera de ce conseil le lieu d’élaboration de consensus larges sur des sujets majeurs pour notre institution. Elle renforcera la présence,  sur  ses  différents  sites,  de  celles  et  ceux  qui  sont  en  charge  du  pilotage  de  notre  université.  Le nécessaire dialogue entre formation et recherche en sera également facilité.

Le collectif Ensemble Autrement portera ce projet de réforme des statuts qui vise à renforcer la collégialité. Nous avancerons pour améliorer notre cadre de travail et mieux remplir nos missions. Ensemble Autrement, une nouvelle façon de gouverner en rassemblant largement la communauté par-delà les clivages : rejoignez-nous si vous souhaitez contribuer à ce projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *