I – Informations du président
Daniel Lacroix donne quelques informations sur la vie du site toulousain :
– Le CA de la COMUE se prononcera le 1er juillet sur les candidatures à la présidence de la COMUE.
– Les emplois sur fonds IDEX sont encore valables pour 18 mois.
– Un Conseil d’orientation stratégique a été mis sur pied afin de reconquérir l’IDEX. Il regroupera des personnalités scientifiques du site plus quelques-unes hors du site.
La question si, quand et sous quelle forme, avec quelles règles du jeu, on pourra candidater à nouveau à l’IDEX reste ouverte.
Daniel Lacroix annonce un congrès sur l’IDEX le 29 juin rassemblant les élus des 4 conseils centraux et les directeurs de composantes.

II – Vie institutionnelle
Pour la CFVU, la pertinence de notre argumentation portée depuis le mois de mars a été reconnue. Daniel Lacroix admet le côté absurde d’une validation par la précédente mandature des personnalités extérieures (PE) qui siègeront dans la future CFVU. B. Monthubert (Région) insiste aussi sur le fait que le CA ne devrait pas avoir à se prononcer sur la composition de la CFVU.
Après discussion, nous acceptons de voter le texte proposé, amendé de façon à ce que ce vote soit exceptionnel et que d’ici septembre une réécriture des statuts soit effectuée qui permette d’éviter cette interférence. Il y aurait donc plusieurs PE à titre personnel dont une au titre d’une fédération d’associations et l’autre au titre d’un établissement de l’enseignement secondaire. Vote à l’unanimité.
Vote à l’unanimité également sur la procédure de vote à la CFVU en cas d’égalité (3 tours, puis élection du plus jeune).

Sur les délégations de signature. Nous répétons que c’est à la majorité présidentielle de voter les délégations de pouvoir :
– Le pouvoir d’ester en justice en notre nom et de transiger est refusé (19 contre, 13 pour). Nous avons voté contre.
– Les autres pouvoirs sont accordés. Nous nous sommes abstenus.
Reprenant l’une de nos demandes du précédent CA, le président s’engage à ce qu’on débatte des critères des appels d’offre en séance, ce qui est vital pour une démocratie collégiale.
Le président s’engage également à présenter au CA les conventions à effet structurant, indépendamment de la somme concernée.
P. de Cazals avertit d’un appel à candidatures à venir pour le comité électoral consultatif.

Pour l’élection des représentants du CA au SCASC, trois candidatures ont été présentées : FSU/UNSA, EA, SUD. Malgré les propositions de la FSU de faire élire les deux représentants, nous avons préféré renoncer à notre propre candidature pour permettre à SUD, peu représenté, de faire entendre sa voix dans ce conseil. Les deux élus sont donc Nathalie Lefevre (FSU/UNSA) et Y. Chaubet (SUD).

III. Traitement des conventions
Suit une liste de conventions qu’il serait fastidieux de reprendre ici. Notons seulement que
– Le président partageait nos positions sur la convention de catalan et a annulé la convention préparée par l’ancienne équipe.
– La convention crèche nous a énormément déçus. De fait, la convention très déséquilibrée en faveur de la mairie ne prévoit qu’une relocalisation de la crèche La Baleine bleue (qui doit prochainement fermer) sur notre campus. Aux 30 berceaux existants s’ajoutent 10 berceaux seulement pour lesquels notre communauté (étudiant-e-s et personnels) sera prioritaire, la mutualité française se réservant le droit, si les berceaux n’étaient pas pourvus à temps, de les redéployer pour la mairie.
Nous avons souligné que les intérêts de nos étudiant-e-s et de nos personnels n’avaient pas été défendus comme il le faudrait. Notons simplement que le CA de l’ancienne mandature n’a jamais été consulté sur ce point. Nous nous sommes abstenus, persuadés que cette convention soulevait beaucoup trop d’interrogations et d’approximations (en particulier sur le peu de places proposées aux étudiant-e-s et personnels de notre université).
– PYB soulève le problème de la licence spectacle que le directeur du CIAM est le seul à avoir. L’organisation des spectacles est théoriquement impossible en son absence.
– Question d’une élue étudiante UNEF : selon elle, les tarifs pratiqués par le CROUS pour les étudiants étrangers seraient supérieurs à ceux des étudiants français. Le président dit qu’il faudra revenir sur ce sujet une fois les renseignements pris.
La séance est levée quelques minutes avant 16h00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *