8 mars 2018

Grand Prix FReDD

Les longs-métrages en compétition

 

Découvrez dès à présent les huit long métrages en compétition dans la catégorie « Grand Prix FReDD ». Analysés par un jury international ces films seront départagés sur les critères suivants : 

– La qualité d’écriture et de réalisation,

– La qualité esthétique,

La date de réalisation (après janvier 2016),

– La proposition d’un point de vue, l’originalité ou la force du propos,

– L’approche scientifique, le film implique ou interroge la recherche,

– Le film présente des innovations techniques, sociales ou citoyennes.

 

Bitter Grapes – Slavery in the vineyards

 Tom Heinemann – 57 min – Danemark – 2016

Jeudi 4 Avril – Espace des diversités et de la laïcité – 21h30

 

 

22 ans après la fin du l’Apartheid, les principes de l’ancien régime sont encore présents dans des vignobles d’Afrique du Sud. En dix ans seulement, les importations de vin sud-africain au Danemark ont augmenté de plus de 78%. En Suède, le vin sud-africain est le troisième vendu : «Pour moi, il semblerait que l’esclavage moderne soit pratiqué dans de nombreuses exploitations et que le travailleur agricole soit presque considéré comme « la propriété » de l’employeur. ».

Cette déclaration qui vient de l’industrie viticole elle-même, fait partie du documentaire qui expose comment les consommateurs sont dupés par différents systèmes d’étiquetage qui prétendre garantir des conditions de travail décentes, et la protection de l’environnement. Pourtant, des pesticides utilisés sans protection, en violation des lois d’Afrique du Sud, et des salaires journaliers aussi bas que 3,5 € pour 9-12 heures de travail sont usuels.

 

 

Le round up face à ses juges 

Marie Monique Robin – 90min – France – 2017

Mardi 3 Avril – Cinéma ABC – 19h30 – En présence de Marie Monique Robin

 

À la lumière du procès symbolique de Monsanto tenu en 2016, Marie-Monique Robin expose l’ampleur du scandale sanitaire lié au Roundup, herbicide le plus vendu au monde. Un réquisitoire accablant, paroles de victimes et d’experts à l’appui.

 

 

0 phyto 100% bio  

Guillaume Bodin – 76 min – France – 2017

Mercredi 4 Avril – Cinéma Le Rex – Blagnac – 21h00

 

Les cantines biologiques se développent presque aussi rapidement que l’arrêt des pesticides dans les communes françaises. Des femmes et des hommes, conscients de leurs responsabilités vis à vis de la santé publique et de l’environnement, agissent pour des paysages en transition au travers d’initiatives vertueuses !

 

 

Viaje en los pueblos fumigados 

Fernando Solanas – 97 min – Argentine – 2018 

Vendredi 6 Avril – Cinéma Gaumont Wilson – 22h00

Samedi 7 Avril – Cinéma Gaumont Wilson – 22h00

Dimanche 8 Avril – Cinéma Gaumont Wilson – 20h00

 

Le film de Fernando E. Solanas s’ouvre sur une série d’images saisissantes: dans la province de Salta, dans le nord de l’Argentine, des forêts séculaires sont défrichées pour faire place à d’immenses plantations de soja. Les agriculteurs indigènes sont chassés de leurs villages et ne sont plus autorisés à utiliser les routes d’accès qui sont maintenant privatisées. Des herbicides sont pulvérisés et les maladies se propagent. Ces images constituent le point de départ de ce documentaire d’investigation sur les crimes environnementaux commis par l’agriculture industrielle et leurs conséquences.

Le film de Solanas étudie les conséquences sociales de la monoculture et l’utilisation incontrôlée de désherbants et d’autres substances chimiques. Il montre comment les toxines qui se propagent dans les champs ont déjà un effet dévastateur sur le développement des embryons. Il met également cette intoxication à l’épreuve en se demandant: à quel point son propre sang est empoisonné. En parallèle, il explore les moyens de sortir de ce cercle vicieux, d’un système corrompu dans lequel les consommateurs sont trompés et la réglementation éliminée. Les alternatives écologiques ont-elles une chance?

 

 

The Milk System 

Andreas Pichler – 90 min – Allemagne – 2017

Lundi 2 Avril – Cinéma Le Lumière – L’union – 20h00

 

 

Comment les vaches sont-elles devenues les fournisseurs d’une industrie hautement technologique ? Qui trouve-t-on derrière ce marché ? Existe-t-il des alternatives ? Quels sont les bienfaits du lait ? Enquête sur l’industrie laitière, incarnation de l’expansion mondiale d’une filière agroalimentaire devenue omniprésente.

Dans notre société, sa belle couleur et son rôle incontesté d’aliment pour bébés confèrent au lait une valeur symbolique. Sur le marché agroalimentaire mondial, c’est un produit particulièrement attrayant. De l’image bucolique et idéalisée de l’économie du lait ne subsiste toutefois pas grand-chose aujourd’hui.

Le commerce de cet aliment pèse désormais des milliards, et l’industrie veille à ce que sa consommation continue d’augmenter partout sur la planète. Ne serait-ce qu’en Europe, où près de deux cents millions de tonnes de lait et de poudre de lait sont produits et commercialisés chaque année. Et ce même si près des deux tiers des adultes dans le monde sont intolérants au lactose.

 

Dans les blés

Harold VASSELIN – 78 min – France – 2017

Samedi 7 Avril – Médiathèque de Cahors – 16h00

 

Une histoire de blé et d’Homme. Pierre est biotechnologue, Florent est paysan bio, Isabelle est agronome. Chacun d’eux travaille à la création de nouveaux blés, mais ils le font de manière bien différente…

Quels mondes sèment-ils à l’heure où s’intensifient les mutations agricoles ? Face à des enjeux alimentaires et économiques planétaires, des choix s’imposent, questionnant notre rapport à la plante, à la terre, à la technologie. Quel blé rêver pour demain ? Pour quelle société ?

 

 

 

Les dépossédés (Le paradoxe de la faim)

Mathieu Roy – 78 min – Canada – 2017

Mercredi 4 Avril – Espace des diversités et de la laïcité – 20h00

Vendredi 6 Avril – Cinéma Gaumont Wilson – 20h00

 

« Les dépossédés » est un voyage impressionniste dans la réalité quotidienne des petits agriculteurs qui peinent à joindre les deux bouts. Dans un monde où l’agriculture industrielle règne en maître, la production d’aliments demeure l’une des professions les moins bien rémunérées de la planète.

À mi-chemin entre le cinéma vérité et l’essai, ce film explore les mécanismes propulsant les agriculteurs dans une spirale de désespoir, d’endettement et de dépossession.

Tourné en Inde, en République démocratique du Congo, au Malawi, en Suisse, au Brésil et au Canada, et porté par des prises de vue magnifiques et des entrevues captivantes, « Les Dépossédés » suit les migrations des paysans depuis leurs terres jusqu’aux chantiers de construction de mégalopoles dystopiques. 

 

 

L’empire de l’Or Rouge (The empire of red gold)

Olivier Semonnay – 70 min – France – 2016

Jeudi 5 Avril – Cinéma Gaumont Wilson – 20h00

Jeudi 6 Avril – Le Moulin – Roques-sur-Garonne – 20h00

 

 

Fruit pour le botaniste, légume pour le douanier ou baril pour le trader, chacun voit différemment la tomate. En moins d’un siècle, elle est devenue un aliment incontournable de la cuisine contemporaine, qui circule d’un continent à l’autre, transformée en usine, conditionnée en baril de concentré et expédiée dans les cuisines du monde entier. Suivre le parcours d’une tomate, c’est retracer l’histoire de la Mondialisation, des cueilleurs ouïgours du Xinjiang, en Chine, aux magnats de la tomate californienne, en passant par les industriels italiens et les producteurs africains.