13 mars 2018

Ouverture du Festival à Montpellier

Ouverture du festival  – Au cinéma Le Diagonal Capitole – Montpellier

Lundi 2 Avril

19h30 – 20h: Accueil public 

20h – 22h: Projections et débat

 
En 2018, le Festival FReDD accompagne nos mutations régionales.
L’Occitanie est aujourd’hui la troisième plus grande région de France et nous nous devons d’accompagner ces changements, en présentant une programmation sur différents points du territoire.
L’ouverture à Montpellier (puis la clôture à Nîmes) n’est pas anodine. Nous aimerions réellement pouvoir compter sur des relais futurs (associations, institutions, cinémas…) dans ces métropoles afin de contribuer au développement au cinéma d’environnement.
 
Cet évènement est organisé en coopération avec l’IRD (Institut de Recherche et de Développement) nous partagerons un moment autour de deux films et d’une conférence animée par des acteurs locaux et des universitaires.
 
 
 

Lendeng 

Mor Talla Kandji – Production IRD – Sénégal – 2017 

VOSTFR – 30m min

Située à l’est de Rufisque, entre la Voie de dégagement nord et les carrières de la cimenterie, Lendeng est l’unique aire maraîchère de la zone.

Véritable « poumon vert », elle regroupe des centaines d’exploitants agricoles depuis plusieurs décennies. Les produits de Lendeng sont très prisés par les consommateurs du fait de leur qualité organoleptique et pour leur durée de conservation supérieure, en comparaison aux produits du même genre provenant des localités environnantes.

Cette zone de près de 57 hectares est pourtant confrontée à une forte urbanisation, de nombreux désaccords fonciers et une importante pollution, conséquence de sa proximité avec la cimenterie SOCOCIM.

Le scénario proposé par Mor Talla Kandji (lui-même originaire de Rufisque) est une immersion au cœur de Lendeng, qui retrace le parcours d’une mère de famille, Maty.

Dusk Chorus 

Nika Saravanja, Alessandro d’ Emilia – Production Zelig – Italie – 2017

VOSTFR – 60m min

David Monacchi, explorateur hi-tech, connait bien la forêt amazonienne, mais son mode d’exploration n’est pas commun. Artiste sonore, « field recordiste », compositeur éco-acoustique, c’est par le son qu’il appréhende le terrain. Car le paysage sonore de cette région est d’une richesse équivalente à la diversité de la faune qui le produit. Aujourd’hui le réchauffement climatique et la main de l’Homme, menacent les espèces, et la pollution sonore elle-même est en cause dans la disparition de certaines d’entre-elles ; la nature étant bien faite, le spectre sonore de la forêt est fondé sur un équilibre subtil, dans lequel chaque espèce communique sur une fréquence bien précise, ne parasitant jamais les autres. Le chamboulement induit par l’Homme, par l’installation d’un pipeline par exemple, bouleverse cet équilibre. 
David Monacchi se donne pour mission de sauvegarder cet héritage sonore millénaire en l’enregistrant. Alors, Dusk Chorus – Based on Fragments of Extinction, documentation filmique d’un travail de documentation sonore, glisse peu à peu de la beauté des images-paysages à l’expérience auditive, grâce notamment à un sound design à la hauteur de son sujet.
 
 

 
 
Accès à l’exposition légère:
Huit kakemonos de l’exposition « Quand les artistes passent à table, leurs regards sur l’alimentation » produite par la Mission Développement Durable du Ministère de la Culture et de la Communication, seront disposés dans le hall d’entrée.
 
 

Le Diagonal Capitole – Montpellier – 5 Rue de Verdun, 34000 Montpellier

En savoir sur le site internet : http://cinediagonal.com/