Présentation

Proposée en cohabilitation par l’Université Toulouse Jean Jaurès (UT2J) et par l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (EHESS), la formation Arts et Cultures de la Préhistoire et de la Protohistoire s’inscrit dans une perspective résolument interdisciplinaire. Elle réunit depuis 2007, autour de la pratique de l’archéologie, naturalistes, spécialistes des cultures matérielles et spécialistes des univers symboliques et idéologiques de l’Unité Mixte de Recherche 5608 du CNRS, TRACES. Elle est en cours d’évolution, dans le cadre de la campagne d’accréditation des diplômes lancée par le Ministère pour les universités de la vague A et une nouvelle maquette sera offerte dès la rentrée 2015 : cette année 2014/15 est donc la dernière année de fonctionnement de cette spécialité sous cette forme.

L’acquisition de connaissances et d’outils permettant d’appréhender de façon globale les sociétés préhistoriques constitue l’objectif majeur de la formation. Structurale, cette démarche cherche à analyser les inférences de la culture, de l’économie et du milieu sur l’organisation des sociétés de la Préhistoire. Elle vise à décrypter les valeurs que véhiculent ces sociétés, dans les domaines relatifs à leurs modes de vie, à leur gestion de l’environnement, à leurs savoir-faire techniques, ainsi qu’à celui de leur univers symbolique. Elle cherche également à apprécier de quelles façons ces valeurs se superposent et entrent, éventuellement, en résonance.

Le cadre adopté couvre quelques 40 000 ans, depuis au moins l’avènement du Paléolithique supérieur jusqu’à la pleine maîtrise des métallurgies, en passant par le développement des dernières sociétés de chasseurs du Mésolithique et les premières sociétés agro-pastorales du Néolithique. L’espace concerné est celui de l’Europe et du pourtour méditerranéen, l’étude des mondes extra-européens intégrant en particulier le continent africain. Dans chacun de ces contextes chrono-régionaux, la réflexion est articulée autour de trois axes privilégiés, qui constituent autant de filières et de parcours de formation : l’étude de l’art préhistorique, celle des traditions techniques, celle des relations des sociétés avec leur environnement.