Home » Les Ateliers » Atelier 1 : « Trajectoires des espaces périurbains »

Evénements à venir :

Atelier 1 : « Trajectoires des espaces périurbains »

Animé par Claire Aragau (claire.aragau@u-paris10.fr), Séverine Bonnin-Oliveira (severine.bonnin-oliveira@univ-amu.fr), Laurent  Cailly (laurent.cailly@univ-tours.fr) et Lionel Rougé (lionel.rouge@unicaen.fr)

Présentation détaillée

Références bibliographiques relatives à l’atelier

Alors que la question d’en « finir avec le périurbain » alimente le débat scientifique, que la lutte contre l’étalement urbain constitue un leitmotiv des politiques publiques depuis la loi SRU et que le périurbain continue d’être disqualifié pour son défaut d’urbanité et ses conséquences supposées (vote au profit du front national, repli sur « l’entre soi »…), les périphéries urbaines continuent leur développement démographique et morphologique. Chemin faisant, elles constituent des lieux d’ancrage de plus en plus affirmés ; elles deviennent des supports d’invention d’actions publiques spécifiques et parfois originales pour « faire ville ou territoire » ; elles invitent en outre au renouvellement d’un rapport à la nature. C’est pour appréhender ces mutations, parfois ces « maturations », et les analyser en termes de « trajectoires des espaces périurbains » que l’ancien atelier « formes et devenir des espaces périurbains » (2012-2015) a souhaité poursuivre ses travaux autour de 4 axes de réflexion :

– un axe épistémologique relatif à l’appréhension du fait périurbain : faut-il encore parler du périurbain et comment en parler ? ;

– la question du politique et des politiques dans le périurbain : quel(s) devenir(s) et quel(s) projet(s) pour les espaces périurbains en voie d’institutionnalisation ? ;

– l’enjeu environnemental en contexte périurbain, incluant une réflexion sur les morphologies : comment s’y reconfigure la relation « ville / campagne » ? ;

– la recomposition des modes de vie et de l’habiter : y a-t-il ou non maintien d’une spécificité périurbaine en la matière ?