avr 22, 2011
valorisation-universite-mirail

SATT ou pas?

Plusieurs sites, dont Toulouse, ont répondu à l’appel « Société d’Accélération du Transfert de Technologies » ( S.A.T.T) du programme « investissement d’avenir ».

Ces sociétés, dont le statut devrait être celui d’une société par actions simplifiées (SAS), se verraient dotées « de ressources importantes pour financer la maturation de projets à fort potentiel » sur les fonds du grand emprunt et devraient « s’autofinancer au-delà de 10 ans ».

A ce jour, 15 projets de SATT ont été déposés et seulement une petite dizaine seraient finalement financés, à hauteur de 900 millions d’Euros.

Les projets ont été auditionnés par le jury international le 14 mars dernier et le comité devait statuer les 23 et 24 mars suivant. La réponse devrait être communiquée courant du mois d’avril.

Ce dossier est actuellement traité par le département valorisation du PRES et son bureau. Selon le directeur du département interviewé par l’AEF, « Cette nouvelle structure devra continuer de s’appuyer sur des outils de proximité pour conserver le lien de confiance établi par les services avec les chercheurs. Un certain nombre de missions de service public devront également être assurées par la nouvelle structure, quelle que soit sa forme (société privée ou association à but non lucratif) ». « Le modèle économique de la structure est important pour qu’elle soit viable mais nous savons que certaines missions nécessiteront toujours des financements publics » (source dépêche AEF n°125203 du Lundi 04 janvier 2010).

La commission valorisation a fait remonter sa position au CS, puis validé au CA, quant à la participation à un tel projet. La philosophie adoptée est la suivante : l’UTM ne s’opposera pas à une candidature Toulousaine mais ne souhaite pas participer, en tant qu’actionnaire, à cette nouvelle structure. L’UTM conservera cependant un lien fort avec le département valorisation qui a été maintenu dans le cadre du contrat quinquénal du PRES, avec notamment pour mission de soutenir les projets prospectifs de valorisation. Position donc toute particulière de l’UTM, validée par le PRES.

 

Laissez un commentaire


3 × = vingt quatre