PRÉSENTATION DU PROJET

Dans le cadre de notre Master à l’Institut Pluridisciplinaire d’Études sur les Amériques à Toulouse (IPEAT), nous, étudiants, avons chaque année l’opportunité au cours de notre deuxième année d’organiser un évènement scientifique ou culturel.

Pour cette année 2020-2021, dans un contexte mondial si particulier, nous avons donc adapté notre travail, que nous présentons à travers ce blog.

La thématique des représentations artistiques, et de la place des arts, au sein des mouvements populaires intervient à l’occasion des 50 ans de l’élection de Salvador Allende comme Président du Chili, le 4 septembre 1970. 3 ans plus  tard aura lieu le coup d’État d’Augusto Pinochet, mettant fin à la présidence de l’Unidad Popular.

En 2019, suite à l’augmentation de 30 centimes du prix du ticket de métro à Santiago, une nouvelle période de révoltes populaires s’ouvre au Chili. Les manifestants sont fortement réprimés par le gouvernement, mais prennent le contrôle de l’espace public à travers différentes manifestations artistiques, dont nous présentons, à travers ce blog, quelques exemples.

Nous avons tenté de représenter l’immense variété de formes, symboles, et revendications que peuvent prendre les arts à l’occasion des mouvements populaires chiliens, qui interviennent 30 années après la fin de la dictature de Pinochet.

Afin de proposer un travail complet, nous avons eu l’occasion de rencontrer à travers des entretiens en ligne, différents acteurs des révoltes par les arts, comme Paloma Rodriguez, Giovanni Zamora (… sur instagram), Caiozzama, Fab Ciraolo et Mono Gonzalez (pour faire le lien entre révoltes passées et actuelles).

Ainsi, vous trouverez au fil des clics, des formats vidéo, des photos, ou encore des liens vers des articles scientifiques, afin de comprendre l’importance des arts dans les manifestations populaires chiliennes.