Le Rayonnisme et l’Orphisme

La recherche artistique européenne connaît autour de 1910 une accélération sans précédent. A la suite des ruptures stylistiques représentées par le Cubisme, le Fauvisme et l’Expressionnisme, une grande diversité d’initiatives se manifeste dans le domaine des arts plastiques. C’est ainsi que la couleur et le mouvement, abandonnés par le Cubisme analytique, reviennent au premier plan des préoccupations picturales avec les Futuristes, les Rayonnistes et les Orphistes.

RAYONNISME (ou Loutchisme)

(Russie, 1909 à 1915). 

Le Rayonnisme est une théorie artistique qui s’est développée à partir de 1909 et jusqu’en 1915 en Russie. Mise en pratique par les artistes Mikhaïl Larionov et son épouse Natalia Gontcharova, elle constitue l’une des premières manifestations de l’art abstrait. 

Le Manifeste du Rayonnisme rédigé par Larionov et signé par 11 artistes est publié en 1913. Il fixe les principes du mouvement qui pose la couleur en loi gouvernante.

« Ici commence la véritable libération de l’art ; une vie qui se déroule seulement selon les lois de la peinture comme entité indépendante, la peinture avec ses formes, sa couleur et son timbre propres. » 

Ainsi, le Rayonnisme met en valeur les champs vibratoires et le rayonnement éthérique d’un objet isolé de son environnement grâce à la vitalité et la mouvance de sa couleur. La peinture se détache de la figuration et n’exprime plus que des rayons de couleurs qui naissent de la réflexion de la lumière sur les objets. 
Toute la force et l’énergie des tableaux rayonnistes tiennent dans ces faisceaux de couleur/lumière. 

« L’objet de la peinture est de suggérer une quatrième dimension, hors espace et hors temps.» Larionov, Manifeste du Rayonnisme

 

57-1484_ph_web

Natalia Gontcharova (1881 – 1962).
Cats (Rayist Percep.[tion] in Rose, Black, and Yellow), 1913.
Huile sur toile, 85.1 x 85.7 cm.
Guggenheim Museum, New York. © 2016 Artists Rights Society (ARS), New York/ADAGP, Paris.

journee_ensoleillee

Mikhail F. Larionov (1881 – 1964).
Journée ensoleillée (Structure pneumo-rayonniste basée sur la couleur ; Composition) [1913 – 1914]
Huile, pâte à papier et colle sur toile 89 x 106,5 cm
© Adagp, Paris.

ORPHISME (ou Cubisme orphique)

Le terme d’orphisme a été attribué par Guillaume Apollinaire au travail de Robert et Sonia Delaunay relatif à Orphée.

L’orphisme est un mouvement plus concerné par l’expression et le sens du sujet. Il créé ses propres représentations, se servant de la forme et de la couleur afin de provoquer des sensations chez le spectateur. Ce mouvement apparaît pour la première fois en 1913, au Salon des indépendants et il est considéré comme indispensable dans l’évolution du cubisme vers l’abstraction.

L’orphisme a trois caractéristiques :

  • Il utilise des éléments figuratifs qui sont « entièrement créés par l’artiste » ;

  • Ses œuvres n’en sont pas moins construites et n’en ont pas moins une signification qui est leur vrai « sujet » ;

  • Enfin, c’est un art de la lumière créée par la couleur.

Peintres orphiques : Picasso, Robert et Sonia Delaunay, Fernand Léger, Francis Picabia, Marcel Duchamp.

Sonia Delaunay, 1914, Prismes électriques, peintureà l'huile, 250 x 250 cm, Musée National d'Art Moderne, Centre Pompidou, Paris

Sonia Delaunay, 1914, Prismes électriques, peinture à l’huile, 250 x 250 cm, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris