Goergia O’Keeffe : figure cachée du modernisme

Née en 1887 dans le Wisconsin, Georgia O’Keeffe est à l’origine d’une œuvre d’une grande finesse qui, malgré son abondance, s’inscrit en marge de l’histoire de la peinture américaine.

Exposée dans la galerie du photographe américain Alfred Stieglitz dès 1917, elle prend part au courant des peintres modernistes avant de mener ses propres expérimentations. L’ensemble de son oeuvre sera marqué par une tension entre l’abstraction et le figuratif.

Parmi ses sujets de prédilections : l’architecture new-yorkaise, les paysages désertiques du Nouveau-Mexique et, surtout, les fleurs. Malgré la très grande sensualité qui émane de ses toiles, Georgia O’Keeffe reste très attachée à écarter les interprétations érotiques que les critiques peuvent en faire.

Marquées par leur époque, ses représentations de fleurs en plan très rapproché s’inspirent des cadrages des photographes d’avant-garde qui forment son entourage.

Sa palette nuancée et voluptueuse signe sa peinture, dans laquelle on perçoit son sens aigu de l’observation.

Elle s’éteint à l’âge de 99 ans, après avoir largement contribué à la reconnaissance des femmes peintres dans un domaine majoritairement masculin.

Music, Pink and Blue No. 2
1918
Huile sur toile
88.9 × 76 cm

 

City Night
1926
Huile sur toile
121.9 × 76.2 cm
Photo: Bridgeman Images/ © 2016 Georgie O’Keeffe Museum

 

Grey Blue & Black—Pink Circle, 1929
Huile sur toile
91.4 × 121.9 cm
© The Georgia O’Keeffe Foundation

 

Source : Georgia O’Keefe et ses amis photographes, Somogy Editions d’Art, 2015

Images : artsy.net