Victor Vasarely (1906-1997)

Victor Vasarely est un plasticien tout à fait singulier dans l’histoire de l’art du XXème siècle. Accédant à la notoriété de son vivant, il se distingue dans l’art contemporain par la création d’une nouvelle tendance : le Op Art, autrement appelé l’art optique. Son œuvre s’inscrit dans une grande cohérence, de l’évolution de son art graphique jusqu’à sa détermination pour promouvoir un art social, accessible à tous.

Avec ces unités bicolores, aux tons puissants ou contrastés, le plasticien invente son Alphabet Plastique qui concrétise une idée datant du début du siècle chez les artistes abstraits, celle de dégager une méthode qui permet la création d’un langage universel compréhensible par tous.

Le mouvement de l’Art Optique s’attache à suggérer le mouvement sans jamais le réaliser véritablement. Il institue de nouvelles relations entre les spectateurs et l’œuvre en provoquant la participation active de celui qui regarde. Le spectateur est libre d’interpréter l’image en autant de situations visuelles qu’il pourra en concevoir. Par le succès dont bénéficie cette tendance nouvelle, la presse et le public consacrent Vasarely, comme l’inventeur de « l’art optique ».

 

Victor Vasarely, Zèbres, 1938, huile sur papier, 49 x 60 cm.

Il s’agit d’une œuvre en noir et blanc de Victor Vasarely. Cette œuvre est considérée comme l’une des premières appartenant au mouvement de l’Op Art. Constituée de bandes diagonales, cette représentation donne l’impression d’un zèbre assis. A partir de 1935, il s’intéressa aux déformations axonométriques dans des séries intitulées « Zèbres » « Tigres » ou « Échiquiers » en mettant l’accent sur des déviations de lignes ou les déformations de surfaces régulières créant ainsi l’illusion des formes ou de volumes.

 

Victor Vasarely, Belle-Isle, 1952-1955, collage sur carton, 24 x 58 cm

Vasarely était tombé sous le charme de Belle-Île-en-Mer. Il y effectua de nombreux séjours dans les années 50.

 

Victor Vasarely, Cheyt pyr, 1970-1971, acrylique sur toile, 197 x 195 cm

Dans ce tableau, Vasarely déforme des figures simples par un travail rigoureux, donnant ainsi l’apparence du relief. Cette sensation de relief est due aux déformations de figures géométriques mais aussi au mélange de couleurs.

 

Sources :

-Victor Vasarely, Multiplicité, 2016

-Site de la fondation Vasarely : https://www.fondationvasarely.org/centre-architectonique/victor-vasarely/