Juan GRIS – Le collage

Marqué par le mouvement cubiste, le collage apparaît en 1910. Souvent considéré comme un simple « assemblage », il fera l’objet de nombreux débats, qui montre son importance au sein de l’art moderne contemporain. Dans un monde évoluant rapidement, l’art du collage s’est adapté à la vitesse en créant de nouveaux gestes d’exécution rendant presque inutile l’apprentissage auprès de maîtres. Ces derniers qui s’inscrivent dans plusieurs autres mouvements sont remarquables, on retrouve tant Picasso que Braque, Juan Gris ou encore Matisse. « Le collage se dégage de son cadre artistique pour devenir le creuset d’un langage inédit, dont l’impacte visuel est appelé à promouvoir une réalité nouvelle. » Catherine Vasseur

 

Figure emblématique du collage aux côtés de Picasso et Braques, Juan Gris, peintre espagnol de l’école de Paris, a su affirmer son style dans la rigueur de ses œuvres. Né le 23 Mars 1887 à Madrid, cet artiste est également un maître du cubisme. Dès l’âge de 15 ans il baigne dans l’art en étudiant notamment le dessin industriel et la peinture. Il réalisera des illustrations, le plus souvent humoristiques pour des journaux avant de développer réellement et de manière plus intensive, son art. Il passera par plusieurs mouvements tels que le cubisme analytique ou synthétique, allant même jusqu’à développer son propre style cubique. En 1912, l’artiste montre pour le collage un intérêt particulier, associant parfois plusieurs techniques artistiques pour donner vie à ses créations. C’est ainsi que dans « La Jalousie », cohabitent sur la toile gouache, fusain, craie et papiers collés pour représenter son sujet sous plusieurs angles.

La Jalousie, 1914. Gouache, collage, fusain et craie sur toile, 92,1 cm×72,7 cm. Tate Gallery, Londres

 

Lors de la réalisation de ses collages les plus important, naît un genre de rivalité entre Picasso et Gris. Picasso ne parvenant pas à avoir le même contrôle de ses collages. Chez Gris, chaque détail compte, chaque mouvement est étudié et chaque morceau de papier garde une signification propre dans l’ensemble.

La Bouteille de Banyuls. 1914. Papier collé, crayon, gouache sur toile. 55 cm X 46 cm. Kunstmuseum, Berne, Suisse.

C’est entre 1916 et 1919 que Juan Gris atteint le sommet de son art avec sa collection de natures mortes dans lesquelles, une fois encore, se marient rigueur, technique et mouvement dans une sobriété surprenante après les nombreux collages réalisés. Ce qui surprend alors est qu’il n’utilise plus les mêmes techniques, son art s’est assagit.

Glasses and Newspaper, 1914. Collage, 24 cm × 15 cm, Smith College Museum of Art, Northampton, Massachusetts

L’artiste gardera la maîtrise de son oeuvre jusqu’à sa mort, à la suite d’une longue maladie, en 1927.

 

 

SOURCES :

Gérard BERTRAND, « GRIS JUAN

(1887-1927) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 janvier 2018. URL :

http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/juan-gris/

Catherine VASSEUR, « COLLAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2017. URL :
http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/collage/

http://www.the-athenaeum.org/art/detail.php?ID=7791

http://www.tate.org.uk/art/artworks/gris-the-sunblind-n05747

https://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-gris/3-une-poesie-du-silence/