Fernant Léger : le cubisme qui devient « tubisme »

Fernand Léger est un artiste cubiste, « tubiste », abstrait, né en 1881 à Argentan, dans l’Orne. Habitant avec sa mère puisque son père meurt alors qu’il n’a que 4 ans, le jeune Fernand va très rapidement se concentrer sur l’art et non sur ses études. N’étant pas un élève très studieux, il préfère consacrer son temps au dessin de caricatures qui amuserons ses camarades mais pas ses professeurs. Après plusieurs expulsions, il finira par entrer en apprentissage avec l’un des architectes de la ville. C’est lors de ses 19 ans que sa vision de l’art va commencer à changer. S’étant installé à Paris pour poursuivre des études à l’École des Arts décoratifs, il va très vite rencontrer des artistes comme Robert Delaunay ou bien Blaise Cendrars avec qui il va nouer un longue et belle amitié.

La couseuse (La mère de l’artiste), 1910, huile sur toile, 73 x 54 cm, Centre Pompidou, Paris

En 1910, le Cubisme s’impose de plus en plus et Fernand Léger ainsi que de nouveaux artistes comme les frères Duchamps vont former un groupe d’artiste : la Section d’or. Il va alors pouvoir commencer l’une des séries qui définie au mieux son art des années 10 : les « Contrastes de formes ».

Contraste de formes, 1913, huile sur toile, 55 x 46 cm, Musée national Fernant Léger, Biot

C’est au travers de toiles comme La Couseuse (1910) ou encore Nus dans la forêt (1910) que Fernand Léger va pouvoir exprimer son intérêt sur la couleur, très certainement influencé par Cézanne, et pour les formes rectilignes typiques du cubisme. Son travail va pourtant le mettre un peu à part de ses contemporains. Tandis que les aplats de Picasso ou de Braque permettent une géométrisation de la nature, Léger va, lui, utiliser des volumes, des cylindres, qui vont lui permettre de créer un style, le « tubisme ». Le peintre a alors commencé à s’intéresser aux machines et a, part la même occasion, rapproché son art du futurisme ou de l’abstrait sans jamais les atteindre réellement.

La partie de cartes, 1917, huile sur toile, 123 x 193 cm, musée Kröller-Müller, Otterlo, Pays-Bas

La Partie de carte (1917) est l’œuvre qui symbolise le mieux la cherche sur « les Lignes, les Formes, la Couleur »1, essentiels pour Fernand Léger. Pourtant son art va peu à peu se modifier. Dès 1918, les œuvres se veulent bien plus abstraites qu’auparavant. Cela peut déjà se voir dans Les disques dans la ville (1920) où l’artiste commence à exploiter la forme du cercle qui va être parmi les plus utilisées par la suite. Fernand Léger va petit à petit retourner au figuratif comme dans La Lecture (1924) mais continuera tout de même à rester influencé par le cubisme bien des années plus tard comme le montre Adieu New York, œuvre qu’il a produit avant son départ de New York en 1945 ou bien encore dans ses projets monumentaux. L’artiste décède en 1955, à l’âge de 74 ans. Un musée qui lui est dédié a ouvert en 1960 à Biot, construit sur l’un des terrains de Fernand Léger.

1Paroles de Fernand Léger transcrites dans « Les Origines de la peinture contemporaine et sa valeur représentative », voir Fonction de la peinture, Gallimard, 2004, pp. 25-26.
Extrait disponible dans la dossier pédagogique sur Fernand Léger

Image à la une : Fernant Léger, La partie de cartes, 1917, huile sur toile, 123 x 193 cm, musée Kröller-Müller, Otterlo, Pays-Bas

Sources :

Dossier pédagogique – Fernand Léger, Centre Pompidou, mis en ligne en avril 2008, URL : http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Leger/ENS-leger.html

Dossier pédagogique – Le cubisme, Centre Pompidou, mis en ligne en août 2006, URL : http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-cubisme/Cubisme.htm

Biographie de Fernand Léger, Musée Fernand Léger, URL : https://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/fleger/l-fernand-leger-biographie

Claire Maingon, « Fernand Léger en 2 minutes », Beaux Arts, mis en ligne le 10 juillet 2017, URL : https://www.beauxarts.com/grand-format/fernand-leger-en-2-minutes/

Vidéos :

Fernand Léger, peintre cubiste, Youtube, ajoutée le 9 novembre 2017, URL : https://www.youtube.com/watch?v=Tj4Zu12bqEc

Rétrospective Fernand Léger au Centre Pompidou de Metz, Youtube, ajoutée le 31 mai 2017, URL : https://www.youtube.com/watch?v=pkRWbKHINh8

1 comment for “Fernant Léger : le cubisme qui devient « tubisme »

Comments are closed.