Louis Comfort Tiffany

L’Art nouveau est mouvement artistique international s’étalant de la fin du xixe jusqu’au début du xxe. Il nait d’une recherche de nouveauté – d’où son nom –, mais aussi de la beauté. Les œuvres en faisant partie sont caractérisées par un usage de la flore, de courbes qui dépeignent la vivacité des plantes, de la faune, comme les insectes ou les oiseaux.

Vase, Louis Comfort Tiffany (1896-1893), verre Favrile, 35,9 x 29.2 cm, conservé au Metropolitan Museum of Art

La production de ce mouvement inspire souvent douceur ainsi qu’harmonie par les couleurs et les motifs qui sont représentés.

Les artistes les plus célèbres de ce courant sont : Hector Guimard pour les bouches de métro à Paris, Alfons Mucha, qui a donné son nom au tarot Mucha, et surtout Gustav Klimt pour son tableau Le baiser.

Louis Comfort Tiffany est un peintre, joaillier, designer, ébéniste né le 18 février 1848 et mort le 17 janvier 1933. Il est le fils de Charles Lewis Tiffany, fondateur des bijouteries américaines Tiffany & Co, réputées dans le monde entier.

Lui aussi artiste emblématique de l’Art nouveau, on le connait surtout pour ses œuvres en verre teinté, qu’il commence à créer à partir de 1975. Fondateur de plusieurs entreprises, il a également reçu une commande du président américain Chester A. Arthur pour décorer une salle de réception de la Maison-Blanche.

Magnolias et Iris, Louis Comfort Tiffany (1908), verre Favrile et plomb, 153 x 106.7 com, Metropolitan Museum of Art

Tiffany a inventé, dans les années 1880, le verre Favrile, provoquant une recrudescence de l’art du vitrail. Il a ainsi décoré les maisons de plusieurs centaines d’Américains.

 Parmi ses œuvres, on compte de nombreux vases et créations en verre soufflé, qui n’ont pas nécessairement de nom puisqu’elles font partie de séries et ont été vendues à des particuliers.

La première est un vase sans nom, aux couleurs vertes, assez douces, dont le sommet fait penser à l’éventail d’un paon.

La seconde, le vitrail Magnolia et Iris, représente un paysage calme et serein. L’œuvre a été donnée anonymement au Metropolitan Museum of Art en 1981.

La dernière est une mosaïque montrant deux paons faisant la roue. Encore une fois, les motifs de l’Art nouveau sont présents : la faune, la nature avec l’eau en bas, et les points verre pour la flore.

Peacock Mosaic du hall d’entrée de la maison d’Henry O. Havemeyer, Louis Comfort Tiffany (1890), verre Favrile, poterie et plâtre, 162,6 x 132,08 x 10,16 mm, musée d’Art de l’université du Michigan

Biographie

AUBRY, Françoise, [sans date]. ART NOUVEAU. [en ligne]. Encyclopædia Universalis. Disponible à l’adresse : http://www-universalis-edu.com.gorgone.univ-toulouse.fr/encyclopedie/art-nouveau/

À propos de Louis Comfort Tiffany | Tiffany & Co. [en ligne]. Disponible à l’adresse : https://www.tiffany.fr/world-of-tiffany/about-louis-comfort-tiffany/

Encyclopédie des Techniques du Verre, [sans date]. Disponible à l’adresse : http://www.idverre.net/encyclo/technique.php?id=69

E.U, [sans date]. TIFFANY LOUIS COMFORT (1848-1933). [en ligne]. Encyclopædia Universalis. Disponible à l’adresse : http://www-universalis-edu.com.gorgone.univ-toulouse.fr/encyclopedie/louis-comfort-tiffany/

Louis Comfort Tiffany – World’s Most Comprehensive Collection, [sans date]. Disponible à l’adresse : http://www.morsemuseum.org/louis-comfort-tiffany