Giacomo Balla et le Futurisme

Né en Italie, le futurisme est un mouvement artistique européen du début du XXème siècle, initié par Umberto Boccioni et théorisé par le poète Filippo Tommaso Marinetti. S’inscrivant dans la lignée du cubisme, ce mouvement vise à rejeter l’esthétique classique et met en exergue le monde moderne par l’expression du mouvement. Les principaux peintres de ce mouvement sont Giacomo Balla, Umberto Boccioni, Carlo Carrà, Gino Severini et Luigi Russolo. Influencés par le néo-impressionisme, leur objectif est d’exprimer une « sensation dynamique/énergique » en croisant formes, rythmes, couleurs et lumières.

Giacomo Balla, né en 1871 à Turin, est un peintre et sculpteur italien. Exposant essentiellement des paysages, il enseigne également dans son atelier de l’Académie des Beaux-Arts de Rome, notamment à deux de ses futurs condisciples : Umberto Boccioni et Gino Severini. Il adhère au mouvement futuriste au cours de l’année 1910, en signant deux manifestes, à savoir le Manifeste des peintres futuristes et le Manifeste technique de la peinture futuriste.

La lampe à arc, 1910
Gicaomo Balla
New York, Museum of modern art

La lampe à arc, huile sur toile de 1910, est une explosion de couleur. En effet, ces dernières jaillissent et se propagent vers l’extérieur de la peinture. Par la technique du pointillisme, Balla exprime la révolution de l’électricité qui bouleverse le quotidien au début des années 1900. La lune en arrière plan semble donc détrônée par cette nouvelle source lumineuse qu’est le lampadaire de rue.

La vitesse abstraite, 1913
Giacomo Balla

La vitesse abstraite est une huile sur toile de 1913. Elle suggère, par ses mouvements courbes, le passage d’une voiture à grande vitesse. Les distorsions de la route, figurée par la bande blanche, du paysage représenté par la couleur verte, et du ciel bleu, donnent une sensation de monde défilant à vive allure.

Mercure passant devant le soleil, 1914
Giacomo Balla
Collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne

Mercure passant devant le soleil, ou Il pianeta Mercurio passa davanti al sole en italien, est une huile sur papier gaufré datant de 1914. Comme son nom l’indique, cette oeuvre représente l’éclipse partielle du soleil par la planète Mercure. Cette toile est issue d’une série d’œuvres représentant le déroulement de ce phénomène astrologique. Les formes géométriques, superposées à la représentation de cet événement, symbolisent les mouvements de télescope ainsi que la lumière perçue durant l’observation.