L’abstraction géométrique selon Mondrian

L’abstraction géométrique désigne la première vague de l’abstraction entre les deux guerres. Elle se subdivise : l’abstraction « chaude » (Kandinsky et Klee) et l’abstraction froide (Mondrian).Cet art est basé sur l’utilisation de formes géométriques dans des compositions non objectives.

L’abstraction selon Mondrian

  L’horizontalité et verticalité, selon lui sous-tendent le monde. Il oriente sa recherche vers l’idée d’un équilibre dynamique. Dans ce but, il multiplie les lignes noires entrecroisées et utilise les plans colorés dans un système de contrepoids. Les intersections des lignes, ainsi que les parties colorées peintes de manière uniforme, affirment la planéité de la toile et suggèrent une impression de stabilité. Mais grâce aux variations de largeur des lignes, des effets visuels d’oscillation creusent l’espace blanc et animent la toile d’une illusion de mouvement, effets renforcés par le rejet des plans rouge et bleu aux extrémités de la surface.
Mondrian, par la suite, accentue l’effet dynamique de ses toiles en substituant aux lignes noires des lignes colorées, ce qui leur procure une vitalité éclatante.

Composition II en rouge, bleu et jaune, 1930.

Biographie de MONDRIAN (1895-1944) :

  Piet Mondrian veut être peintre et uniquement peintre, et ce malgré un désaccord avec son père. Pour imposer sa vocation et financer ses études, il accepte d’enseigner le dessin dans des écoles primaires et secondaires. En 1893, il s’inscrit aux cours de peinture de l’Académie de Beaux-arts d’Amsterdam. Il s’installe en 1912 à Paris où il découvre les recherches récentes de peintres cubistes, lesquels, s’interrogeant sur la traduction de l’espace dans la surface d’une toile, expérimentent les limites de l’abstraction. Mondrian s’engouffre dans cette voie en travaillant sur les réseaux de lignes noires qui, chez les cubistes, permettaient de cimenter les diverses facettes de la réalité. Composition A, 1923

Source :

http://www.allez-vafc.com/eleves/ingrid/abstracion%20geometrique/index.htm