Pour garantir la solidité et la transparence de l’action collégiale au fondement même de l’Université, les listes Ensemble pour l’université appellent à ce que soit acté un nouveau contrat de gouvernance entre la présidence, les conseils centraux, les instances représentatives des personnels, les composantes et les services administratifs, ainsi que la communauté étudiante. Les statuts de notre établissement le permettent, notre responsabilité nous y oblige pour retrouver la confiance dans un projet commun.

POUR UN DIALOGUE SOCIAL JUSTE ET RESPECTUEUX

Dans une université, une équipe présidentielle ne gouverne pas seule : elle travaille notamment avec les instances représentatives du personnel et doit instaurer avec elles un « dialogue social » juste, constructif, et respectueux du rôle de chacun. Les entrelacs entre les partenaires sociaux et les instances de gouvernance entravent la conduite du dialogue social, instillent une méfiance au sein de notre communauté, et affaiblissent notre université dans son fonctionnement.

Les listes Ensemble pour l’Université souhaitent remettre au cœur du fonctionnement de notre université un principe fondamental, à savoir la reconnaissance et le respect du strict rôle de chacun : les conseils centraux mettent en œuvre une politique ; les instances représentatives du personnel défendent les conditions de travail des personnels dans le cadre d’un processus de négociation. Privée de cet espace de négociation, la démocratie universitaire ne peut plus s’exercer, comme l’a montré la situation du printemps dernier.

POUR UNE GOUVERNANCE DE PROXIMITÉ FONDÉE SUR UNE COLLABORATION ÉTROITE AVEC LES COMPOSANTES ET LES SERVICES

Dans une université comme la nôtre, qui accueille de nombreux étudiants et emploie de nombreux agents, il est indispensable que la gouvernance soit pensée en proximité de tou.te.s. Il est illusoire de penser qu’une équipe présidentielle seule peut maîtriser l’ensemble des enjeux qui traversent les composantes et les services au quotidien. Cela participe même d’un risque de concentration des pouvoirs, opposé au principe de collégialité, que l’on voit apparaître ces derniers jours à l’évocation d’une possible présidence du CAC restreint par la.le président.e de l’Université.

Les listes Ensemble pour l’Université souhaitent promouvoir une gouvernance de proximité fondée sur le dialogue constant entre les conseils centraux et les différents niveaux qui structurent le fonctionnement de notre établissement. Ainsi, seront régulièrement réunis, consultés et associés aux décisions le Conseil des directeur.trice.s de composantes, la Conférence de la Recherche, ainsi que la Conférence des Chefs de service.

POUR UNE PARTICIPATION ACCRUE DE TOUS LES MEMBRES DE NOTRE COMMUNAUTÉ

Notre communauté aspire à être mieux informée et davantage impliquée dans le fonctionnement de l’université. Cela constitue un élément clé de la cohésion de notre université.

Les listes Ensemble pour l’Université souhaitent s’appuyer sur l’engagement de chacun.e. pour transformer les pratiques de gouvernance et donner un élan nouveau à la démocratie universitaire. Cette participation du plus grand nombre à la conduite du projet de notre établissement doit s’accompagner d’un devoir de transparence et de pédagogie de la part de nos instances et se traduire par un dialogue régulier avec la communauté étudiante.

Ce nouveau contrat de gouvernance nous permettra de mettre en action le principe de collégialité auquel nous sommes toutes et tous attachés et de retrouver confiance dans le fonctionnement de notre université.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.