Cette ouverture sur l’Europe et sur le Monde se manifeste par de nombreux aspects sur nos campus : la présence de nombreux étudiants d’une grande diversité d’origines géographiques, le fait que nos équipes de recherche collaborent au quotidien avec d’autres en Europe et dans le monde, l’existence de nombreux programmes d’échanges ainsi que de nombreuses conventions de partenariat. Cette ouverture est au cœur d’un projet universitaire ambitieux, aux antipodes des logiques de repli identitaire, à mille lieux des politiques de mise en concurrence.

L’ambition universitaire de l’ouverture est aussi l’expression d’un projet humaniste. Elle réclame un portage politique clairement assumé. Cette ambition doit constituer le socle des études, de l’enseignement et de la recherche. La mobilité internationale doit être possible pour toute la communauté universitaire. Plus qu’un simple service, les Relations Européennes et Internationales doivent incarner une ambition pour notre université : celle de l’ouverture au monde, de l’éducation à l’altérité. Au-delà des activités concrètes portées par un service indispensable à la mise en œuvre pratique des choix de notre politique internationale, cette ambition nouvelle se décline en trois grands axes

ENCOURAGER ET FACILITER LES MOBILITÉS ENTRANTES ET SORTANTES DES ÉTUDIANTS ET DES PERSONNELS :

  • En instaurant une politique des langues aussi active que diversifiée à l’UT2J ;
  • En renforçant les collaborations avec les instituts culturels toulousains dont l’offre peut contribuer à préparer nos étudiants et personnels à la mobilité ;
  • En développant les partenariats et les échanges avec des universités étrangères.

METTRE EN ŒUVRE UNE VRAIE POLITIQUE DE PRÉSENCE À L’INTERNATIONAL :

  • En privilégiant les modèles de collaboration équilibrée ;
  • En développant des relations avec des zones géographiques et culturelles nouvelles, sans négliger les partenariats déjà actifs ;
  • En organisant des Universités d’été sur nos différents campus ;
  • En encourageant des formations à dimension européenne et internationale.

INTÉGRER PLEINEMENT LES RELATIONS EUROPÉENNES et INTERNATIONALES À LA FORMATION ET À LA RECHERCHE :

  • En renforçant la présence de relais REI dans les composantes pédagogiques et les unités de recherche ;
  • En améliorant le dispositif des professeurs visiteurs par une véritable concertation formation/recherche ;
  • En recherchant le soutien institutionnel pour porter une véritable politique internationale, faite de partenariats et de collaborations pérennes ;
  • En affichant les actions internationales de nos composantes pédagogiques et de nos laboratoires.

Les Relations Européennes et Internationales, appréhendées comme les Relations avec les Universités d’Europe et du Monde, nous conduiront vers une vraie diversité des publics, des pratiques et des formes d’enseignement et de recherche !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.