Chères étudiantes et chers étudiants,
Chères et chers collègues,

Comme vous le savez, des élections auront lieu les 6 et 7 novembre pour élire nos représentant.e.s dans les conseils centraux. Elles seront la première étape du processus permettant à notre établissement de retrouver un fonctionnement statutairement normalisé, après de nombreux mois d’administration provisoire.

Après une longue réflexion, j’ai décidé de présenter ma candidature à la Présidence de notre université et de conduire, à cette occasion, les listes Ensemble pour l’université.

Le collectif « Ensemble Autrement » m’a témoigné sa confiance en choisissant de soutenir ma candidature ; je tiens ici à l’en remercier et à l’assurer de mon profond engagement. Notre établissement se trouve dans un moment clé de son existence, qui appelle à dépasser certains clivages et à fédérer largement autour d’un projet commun. C’est avec cet esprit de responsabilité et cette volonté d’ouverture que je souhaite m’adresser à chacun.e de vous, convaincue que nous pouvons travailler ensemble pour que notre université reprenne en main son devenir et s’empare des évolutions indispensables à son développement.

En tant qu’enseignante-chercheuse, en tant que responsable des formations, en tant que directrice d’unité de recherche, en tant que membre de notre communauté, j’ai toujours contribué à la vie de notre établissement, animée par le sens de l’intérêt collectif. Aujourd’hui, c’est ce même dessein, celui de servir l’Université, qui me conduit à me présenter devant vous.

Le renouvellement que je souhaite porter se traduira, pour commencer, par la manière dont j’entends mener cette campagne. J’ai le sentiment que notre communauté est usée par les invectives, les attaques et les critiques systématiques. Si les débats sont utiles et nécessaires, les clivages électoralistes, quant à eux, rendent impossible une gouvernance sereine et constructive. Je m’engage dans ces deux mois de campagne dans un réel respect de l’ensemble des candidat.e.s et avec le souhait de m’adresser à tou.te.s, autour des véritables enjeux.

Je suis pleinement consciente des défis qui nous sont posés. Nous devons reconstruire un projet fédérateur, dans lequel chacun.e, étudiant.e.s et membres du personnel, pourra s’épanouir. Nous devons également renouer des relations de confiance avec nos partenaires et, plus encore, retrouver notre place et notre rôle au sein de la cité.

Ces défis imposent une grande humilité, et c’est avec un esprit de responsabilité aigu et une conviction profonde dans notre force collective que je vous propose que nous les relevions ensemble, pour l’université.

Emmanuelle GARNIER