Un site du Master Études romanes de l'UT2J

Catégorie : Nouvel’ère en Ibero-amérique

Les Guajajara sur la scène politique brésilienne : Entre engagements et conflits


On estime qu’entre 4 et 5 millions d’indigènes vivaient sur la côte brésilienne au XVIe siècle. L’esclavage et les maladies apportés par les explorateurs européens auraient considérablement décimé ces populations. Aujourd’hui, le Brésil compte environ 900 000 peuples indigènes représentant 305 groupes ethniques à travers le pays. Comme l’ont souligné certains chercheurs , chaque peuple autochtone dispose de sa propre identité culturelle liée à son histoire et à la spécificité de son espace. Les Guajajara, sont eux, connus pour leurs luttes, mais aussi, leur présence sur la scène politique brésilienne à travers la figure de Sonia Guajajara.

Continue reading

La mission Fatima : entre enjeux territoriaux et revendications ethniques

Collage réalisé avec Canva par C. Saint Martin Guerra.

Vous êtes ici au coeur de l’actualité : à l’occasion du Native American Heritage Month, le magazine Forbes invite à supporter le mouvement #LandBack revendiquant une reconnaissance des populations « natives » américaines, mais aussi la restitution de leurs terres. Mais qu’en est-il de l’Amérique Latine ? Bien que moins médiatisées, ces problématiques sont tout aussi présentes notamment en Bolivie sur le territoire Chimane : Comment les enjeux territoriaux sont-ils devenus un recours dans la reconnaissance identitaire ? Et surtout, quels sont les acteurs de cette revendication ?

Spoiler Alerte : « Qu’est ce que l’ethnicité ? » me direz-vous. 
Attention ! Ce n’est pas une réalité concrète et objective en soi :  c’est une construction intellectuelle, sociale et historique. Il n’existe aucune différence ethnologique entre un sujet catégorisé ethniquement comme indigène et un sujet qui ne l’est pas, car tout cela n’est qu’une construction.

Continue reading

L’invisibilisation des femmes dans le journalisme de guerre

Le rôle de la femme dans la guerre civile espagnole a été d’une importance capitale. Durant tout le conflit, les femmes se sont montrées valeureuses, mais surtout déterminantes, à combattre au coté de leur mari. Dans le camp des nationalistes comme celui des républicains, les femmes se sont constituées comme l’arrière garde en s’occupant des blessés, de la famille, des champs voire en partant au front avec les hommes. De ce fait, l’implication des femmes dans la guerre demeure un acte très remarquable mais qui n’a pas été valorisée notamment dans la presse. Dans cet article, on travaille sur l’exemple de deux quotidiens marseillais Le Petit Marseillais et Le Radical de Marseille.

Continue reading

La Constitution de 1988 au Brésil rôle primordial pour la valorisation du personnage historique, Cosme Bento das Chagas.

L’esclavage au Brésil a eu lieu entre les années du xvie et xixe siècles et a été une forme d’exploitation de la main-d’œuvre des hommes et des femmes africains, soutenue par le trafic négrier à travers l’océan Atlantique. Entre les années 1838 et 1841, éclate une révolte nommée « Balaiada », qui a eu lieu à la province du Maranhão, aujourd’hui un état du Maranhão. La révolte a reçu ce nom en raison du surnom de l’un des principaux leaders, Manoel Francisco dos Anjos Ferreira, le « Balaio », nom du panier en paille qu’il fabriquait. Cosme Bento das Chagas est un autre leader, il a réussit à rassembler jusqu’à 3000 Noirs pendant la révolte de la Balaiada.

Continue reading

Un conquistador déboulonné au sommet d’une pyramide préhispanique

Depuis la mort de Georges Floyd, un homme afro-américain tué par un policier le 25 mai 2020 à Minneapolis (Etats-Unis), des actes iconoclastes se multiplient envers des statues identifiées comme colonialistes. Ce phénomène de « déboulonnage » s’est invité en Colombie avec une prolifération de ces opérations à plusieurs endroits stratégiques du territoire. Ces initiatives politiques, hautement symboliques, sont souvent appréhendées depuis la perspective de l’influence étatsunienne car ces évènements sont transversaux à une même époque. Or, si la communauté Misak, actrice du déboulonnage de Popayán, surfe sur la vague de Cancel culture, c’est surtout afin d’attirer l’attention sur des revendications actuelles qui leur sont propres. Le cas de la statue de Sebastián de Belalcázar dans la Ville Blanche (figure 1), soulève des problématiques locales particulières reliant mémoire coloniale et enjeux contemporains.

Bernard Gagnon, El Morro de Tulcán en Popayán, 2020.

Figure 1 : Le Morro del Tulcán à Popayán, Bernard Gagnon, 2020.

Continue reading

Salazar, les diasporas, et la radio : une histoire d’amour… pas si désintéressée.

Publicité concernant les dates de diffusion des prochaines émissions du programme destiné aux communautés portugaises vivant à l'étranger, «Meia Hora da Saudade». La publicité explicite également la fréquence à paramétrer sur le transistor afin de capter l'émission.
Fig. n°1 : « Revista Nacional » , 04 février 1940.

La propagande politique n’est pas née avec les réseaux sociaux, loin s’en faut. Au Portugal, dès les années 1930, la radio devient plus qu’un simple moyen de diffusion. On lui accorde, entre autres tâches, la lourde responsabilité de s’adresser aux diasporas. Car chez Salazar, le chef du gouvernement d’alors, figure de proue de la dictature, rien n’est jamais désintéressé. Même quand il s’agit de faire entrer le Portugal dans une toute nouvelle ère technologique. La radio ne jouerait-elle pas chez Salazar un rôle politique ?

Continue reading