IN SITU

SEMINAIRE DOCTORAL SUR LA QUESTION URBAINE


 

Proposé par le Centre Interdisciplinaire d’Etudes Urbaines, LISST-CIEU (UMR 5193) et le Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA de l’ENSA de Toulouse), avec le partenariat de l’Institut De la Ville (IDV).

Présentation

  • La  « ville » est un objet scientifique qui est interrogé par de nombreuses disciplines, tant des sciences humaines et sociales, que des sciences de la nature, du vivant, de l’architecte, de l’ingénieur. Cette diversité des approches rend compte d’une part de la complexité à aborder l’objet dans sa totalité, d’autre part, d’une fragmentation des savoirs et de leur spécialisation sur tel et tel aspect. La complexification et la diversification des approches sont alimentées, en outre, par l’évolution même du travail de chercheur. Le fait que la tendance contemporaine aille à la valorisation d’une recherche par projets favorisant l’interdisciplinarité et la transdisciplinarité (l’interculturalité), peut susciter paradoxalement la marginalisation disciplinaire de ceux qui s’y adonnent, faisant émerger, en quelques sorts, le  « délit d’indiscipline ».
  • La communication politique comme le cadrage institutionnel de la demande de recherche ont aussi des effets sur les modalités de reconfiguration de l’objet « ville » dans le vaste champ des « études urbaines ». Du reste, la production de ces savoirs est aussi assumée par des organisations et institutions non académiques avec lesquelles la confrontation est souvent fructueuse. La prise en compte de plus en plus exigeante des demandes sociales, citoyennes, habitantes, constitue un ensemble de questions qui nécessitent de nombreux réajustements, notamment méthodologiques.
  • Les transformations en cours de la ville, ce que l’on désigne parfois sous des expressions comme « mutations », « transitions » ou « révolutions » urbaines imposent de saisir ces objets à travers des problématiques de plus en plus complexes, nécessitant la prise en compte de nombreuses échelles de temps et d’espaces, le recours à des approches comparatives, réflexives et historiques, une « veille scientifique » de tous les instants. Il s’agit de faire vivre l’ambition d’une théorie de l’urbain, de la mettre en débat, au risque de la confrontation interdisciplinaire, interprofessionnelle, voire de prolonger le débat jusqu’à une confrontation intégrant les « habitants, usagers, consommateurs, citoyens » les élus et les services des collectivités territoriales.
  • La profusion des discours sur la ville est à la fois un facteur de richesse, de dynamisme mais produit aussi une segmentation accrue des domaines de connaissance, un « désordre cognitif », une sorte de« babélisation » des connaissances, une renonciation à aborder la ville dans sa complexité. Aussi, la relecture de l’urbain au prisme des sciences qui s’en emparent, des savoirs pratiques, expérientiels, comme l’art, l’architecture et l’urbanisme, mais aussi de la littérature et des arts, invite-t-elle à ménager des espaces de rencontre, de confrontations, au risque du pidgin qui permet de communiquer, au risque du frottement qui bouscule constructions théoriques, autoréférences disciplinaires et routines méthodologiques.

Le séminaire IN-SITU a pour ambition de mettre en dialogue ces différents pans de la connaissance pour en permettre une approche qui soit réellement panoramique sans pour autant verser dans la vulgate ou la simplification.

THEMATIQUE DU 1er SEMESTRE : Usager, citoyen, habitant, consommateurs … dans la production urbaine.

Le séminaire IN SITU sera centré pour cette session 2014/2015 sur les modalités de participation des habitants/citoyens/usagers/consommateurs à la fabrication de la ville dans un contexte de redéfinition des échelles et des formes de gouvernance.

 

Les séances permettront, à partir de plusieurs entrées thématiques, d’associer des professionnels, des chercheurs, des enseignants et des doctorants d’horizons disciplinaires différents.

 

Dates à retenir :

Les lundi 1er décembre, 15 décembre, 5 janvier, 19 janvier et 26 janvier 2015

Horaire : de 14h00 à 17h00

Maison De la Recherche / Salle C26

 

Inscription à l’Ecole Doctorale auprès de Myriam Guiraud : 05 61 50 36 82 / Porte D151

guiraud@univ-tlse2.fr

Une réflexion sur « IN SITU »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.