Affichage : 1 - 6 sur 6 RÉSULTATS

MOOC / Introduction à la psychologie à l’Université

Résumé

L’objectif de ce cours est de présenter ce qu’est la psychologie, ce que sont ses principaux secteurs, et les différents débouchés possibles.

De nombreux étudiants s’inscrivent en licence de psychologie en ayant une idée vague, restreinte, voire erronée de ce qu’est la psychologie à l’université : quels contenus enseignés ? Est-il vrai qu’il y a des maths ? Quels métiers à l’issue de la formation ? Ils peuvent parfois être étonnés de découvrir, dès les premiers cours, que cela ne correspond pas vraiment à ce qu’ils avaient imaginé.

Notre objectif principal est donc de présenter dans les grandes lignes, ce que sont la psychologie et le métier de psychologue ainsi que d’autres débouchés possibles. Ce cours peut donc être vu comme une introduction générale à la psychologie, un panorama non exhaustif des objets, méthodes et champs d’application. Il a pour visée une meilleure diffusion de l’information auprès du grand public, une meilleure orientation des étudiants dans cette filière, et, à terme, une meilleure réussite.

À qui s’adresse ce MOOC ?

Ce MOOC s’adresse au grand public sans aucun pré-requis. Il est conçu prioritairement pour les personnes qui souhaitent s’orienter vers un cursus de psychologie à l’université (lycéens et reprises d’études) mais s’adresse également à toute personne qui s’intéresse à cette discipline et à cette profession.

Format et organisation du cours

Le cours est ouvert sur une durée totale de 5 semaines nécessitant, chacune, une implication d’environ 2 heures par apprenant. Chaque semaine, des vidéos sont mises à disposition des apprenants, suivies de questions permettant de faire le point sur ce qu’il est important de retenir.
Des activités complémentaires sont également proposées suite à certains contenus.

La première semaine est une introduction générale, positionnant la psychologie, le métier de psychologue, ainsi que les différentes méthodes utilisées. Ensuite, au sein de chacune des autres semaines, deux perspectives complémentaires sont développées :

  • la première renvoie à la présentation de différents secteurs de la psychologie et des métiers associés(développement, cognitive, sociale, patho-clinique, …),
  • la seconde renvoie à des focus plus précis sur des études ou thématiques spécifiques (le stress, l’interprétation des visages, les faux souvenirs, les jeux vidéos ou en ligne, etc.).

Des forums seront également mis en place pour répondre aux questions des apprenants.
Plusieurs niveaux d’engagement sont possibles allant du simple visionnage de toutes ou d’une partie des vidéos jusqu’à la réalisation de tous les quizz et toutes les activités complémentaires proposées.

Fiche technique

Ce MOOC est proposé par l’Université Toulouse – Jean Jaurès avec la collaboration de l’Université Ouverte des Humanités.

Équipe coordinateurs
OPHÉLIE CARRERAS
Ophélie Carreras est Docteur en Psychologie Cognitive, Maître de Conférences à l’Université Toulouse – Jean Jaurès et responsable pédagogique du diplôme de Licence de Psychologie.
Particulièrement investie sur le plan pédagogique, elle est également référente pour les usages du numérique pour l’enseignement dans son UFR et a récemment pris la responsabilité du Service InterUniversitaire de Pédagogie de l’Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées.

ÉRIC RAUFASTE
Éric Raufaste est Docteur en Psychologie Cognitive, Professeur et directeur de l’UFR de Psychologie de l’Université Toulouse – Jean Jaurès.
Il a déjà contribué à la création de ressources numériques pour les étudiants de psychologie dans le cadre de l’Université Ouverte des Humanités (statistiques et psychométrie L1, L2).

Enseignants
Le MOOC est assuré par un collectif d’une vingtaine d’enseignants-chercheurs, doctorants et post-doctorants :
Franck Amadieu, Béatrice Barthe, Loïc Caroux, Ophélie Carreras, Laurent Combres, Nicole Dubois, Julie Lemarié, Astrid Lhermitte, Tiffany Mélioli, Claudine Mélan, Axelle Moreau, Éric Raufaste, François Rigal, Florence Sordes, Christine Sorsana, Valérie Tartas, Julien Teyssier, Virginie Voltzenlogel.

Équipe de réalisation (DTICE-UT2J) : Cédric Peyronnet (chef de projet), Claire Sarazin (réalisation vidéo).

Chargés d’orientation et d’insertion professionnelle :

(SCUIO-IP UT2J) Sylvie Plouraboué (Conception rubrique métiers, modération forum métiers), Lucie Figaro-Rilcy (actualisation contenus métiers), Perrine Charteau (actualisation contenus métiers), Maxime Hiss (Conception et présentation des vidéos métiers, actualisation des contenus métiers).

Voir le MOOC

ITW / Elsa Medina Castro, un regard photographique

Résumé

Elsa Medina est une photographe mexicaine résidant dans la ville de Mexico. Elle a commencé la photographie au début des années 1980 après une formation à l’Université de San Diego puis à la UNAM (Université Nationale Autonome du Mexique).

Photojournaliste pendant quinze ans -de 1986 à la fin des années 1990- à La Jornada, journal de référence de la gauche mexicaine, elle s’est maintenant tournée vers une photographie plus personnelle.

Dans cet entretien elle est interviewée par Marion Gautreau, enseignante-chercheuse en histoire de la photographie à l’Université Toulouse Jean Jaurès et coordinatrice du projet PICS (CNRS) FODOMEX sur le photojournalisme et la photographie documentaire au Mexique depuis 1968.

Voir d’autres ressources sur CanalU

Fiche technique

Date de réalisation : 1 Décembre 2017
Durée du programme : 34 min
Classification Dewey : Études biographiques relative à la photographie (biographies, études critiques sur un seul photographe, photographes), Études biographiques relatives à la presse illustrée (photographes de presse, photojournalisme, photojournalistes, reporters photographes)
Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
Disciplines : Arts visuels et plastiques
Auteur(s) : GAUTREAU Marion, MEDINA Elsa
Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail
Réalisateur(s) : MICHAUD Nathalie
Editeur : SCPAM / Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail
Langue : Espagnol
Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail et aux auteurs.

CONF / Sur les traces de « Little Foot » / Laurent Bruxelles

Résumé

Dans cette conférence, Laurent Bruxelles, géomorphologue à l’Institut de recherches archéologiques préventives (Inrap) et chercheur au laboratoire TRACES à l’Université Toulouse Jean Jaurès, présente la découverte par Ronald Clarke de l’Australopithecus prometheus surnommé « Little Foot » [Petit Pied] et ses propres travaux en vue de la datation du squelette retrouvé dans une des grottes de Sterkfontein, près de Johannesbourg en Afrique du Sud.

Cette grotte située dans une région de dolomies constituées il y a 2,5 milliards d’années, sur des fonds marins peu profonds, a été creusée par les eaux sur 400 m. de galeries labyrinthiques étagées qui, en se comblant progressivement de sédiments, ont piégé de très nombreux fossiles. À la fin du XIXe siècle, les mineurs sud-africains exploitant la calcite des stalagmites des grottes, extraient également des vestiges osseux qu’ils signalent au paléoanthropologue Raymond Dart. Celui-ci mettra au jour, en 1924, le crâne fossilisé d’un jeune hominidé d’une nouvelle espèce, l’Australopithecus africanus, inaugurant une longue série de découvertes dans cette région, notamment celles de Robert Broom (« Mrs. Ples » en 1947), de Phillip Tobias (qui identifia l’espèce Homo habilis) et de Ronald Clarke, découvreur en 1997 de « Little Foot ».

Jusqu’en 2006, en fonction de la méthode de datation utilisée, les résultats des études sur l’âge de « Little Foot » ont dérouté les spécialistes et c’est à la demande des anthropologues sud-africains que Laurent Bruxelles a reconstitué l’histoire géomorphologique de la vallée de la Blauawbankspruit et de la grotte dans laquelle furent mis au jour les ossements. En étudiant la structure karstique, les brèches sédimentaires, les inversions stratigraphiques ainsi que les modifications des planchers stalagmitiques, il est parvenu à rassembler les données nécessaires à la datation de « Little Foot ».

« Little Foot » a plus de 3,6 millions d’années et son squelette constitue un élément important pour la connaissance, d’une part, du groupe des pré-humains se situant antérieurement aux Parenthropes (Homo robustus) et aux Homo habilis et, d’autre part, la connaissance des origines et de l’évolution de l’espèce humaine.

Conférence présentée dans le cadre de la Fête de la Science 2015, Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail, 7 octobre 2015.

Voir d’autres conférences sur CanalU

Fiche technique

Date de réalisation : 7 Octobre 2015

Durée du programme : 46 min

Classification Dewey : Géomorphologie (création et modification des reliefs topographiques par les processus de dépôt et d’érosion, création et modification du relief terrestre), Découverte des vestiges archéologiques, méthodes archéologiques, interprétation (techniques de datation)

Niveau : Tous publics / hors niveau

Disciplines : Géographie physique, humaine, économique et régionale, Archéologie préhistorique

Auteur(s) : BRUXELLES Laurent

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès-campus Mirail

Réalisateur(s) : BASTARD Bruno

Éditeur : SCPAM / Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse – Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.

SERIE DOCU / Mutations des terroirs viticoles du Sud-Ouest européen

Résumé

Collection de 9 films documentaires

Le grand public découvre aujourd’hui la fragilité de la plupart des économies viticoles, mais depuis 1997 le monde viticole traverse une crise sévère qui a profondément perturbé les vignobles européens. En effet, partout dans le monde, il y a une résorption du vignoble de masse au profit des vins de meilleure qualité mais plus chers. D’où la nécessité de ces vieux vignobles de masse (La Mancha en Espagne ou le Languedoc-Roussillon en France) de se reconvertir ou de se spécialiser davantage. D’autres régions, d’autres territoires, d’autres vignobles ont également connu ou connaissent des changements parfois très importants.

L’ensemble des films de cette collection constitue une série d’études de cas : sauvetage d’un micro vignoble montagnard en Cantabrie ; résurrection d’un terroir viticole unique dans le Priorat ; vignoble en sursis dans la Axarquía de Málaga ; maintien, adaptation et excellence dans le vignoble de Porto ; mutation à grande échelle dans le plus vaste vignoble du monde, La Mancha; vignoble d’altitude dans la Contraviesa des Sierras de Grenade. À travers tous ces documentaires, les paysages viticoles sont révélateurs de l’évolution des pratiques culturales et des modes de conduites en faveur de l’environnement. Mais ces films nous parlent aussi de la dimension sociale et humaine de ces vignobles et, au-delà d’un affichage environnemental, se cachent des motivations économiques, bien souvent indispensables à la survie des exploitations dans le contexte économique actuel.

Voir toute cette collection

Fiche technique

Date de réalisation : 1 Février 2014

Niveau : Tous publics / hors niveau
producteur : SCPAM / DTICE – Université de Toulouse II-Le Mirail
Réalisateur(s) : JIMENEZ Jean
Editeur : Université Virtuelle Environnement et Développement durable
Langue : Français, Espagnol

COLLOQUE / Compalangues 2017

Résumé

Voir l’intégralité du colloque sur Canal U

Colloque « Compalangues 2017 : Comparaison des langues à l’école, au collège et à l’université. Terrains scolaires, dispositifs didactiques, formation des enseignants », organisé conjointement par  le laboratoire CLLE-ERSS, le laboratoire LLA-CREATIS (Université Toulouse – Jean Jaurès) et la Structure Fédérative de Recherche SFR AEF de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation Toulouse Midi-Pyrénées (ESPE), Université Toulouse – Jean Jaurès, ESPE Toulouse, 11-12 octobre 2017.

Ces journées s’inscrivent dans la continuité du colloque « Livre Ensemble »qui s’est tenu à l’ESPE et à l’UT2J en novembre 2016, au cours duquel la réflexion a porté sur les albums jeunesse, en tant que supports pour le travail translinguistique et interculturel en classe.

Alors que les didacticiens français et plus largement francophones ont joué depuis deux décennies un rôle déterminant dans l‘élaboration et la diffusion de principes et de matériaux relevant des approches plurielles, en particulier pour l’éveil aux langues et l’intercompréhension entre les langues parentes, il a fallu attendre 2015 et 2016 pour voir que certaines de ces approches (éveil aux languesdidactique intégréeéducation intercuturelle) s’ancrent de façon qu’on espère à présent décisive à l’intérieur des instructions et programmes ministériels, tant pour le français que pour les autres enseignements linguistiques.

Après avoir situé cette évolution par rapport à celle d’autres pays, Michel Candelier cherche à en préciser tant la portée que les orientations en s’appuyant sur l’expérience accumulée par un nombre important de chercheurs et d’enseignants s’intéressant à ces approches et en regard des préconisations d’un instrument du Conseil de l’Europe, le Cadre de référence pour les approches plurielles des langues et des cultures (CARAP).

Fiche technique

Date de réalisation : 11 Octobre 2017

Classification Dewey : Enseignement, étude, recherche et sujets connexes relatifs au langage et aux langues, Bilinguisme, multilinguisme, Enseignement élémentaire des langues étrangères

Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche

Disciplines : Langues, Littératures et Civilisations étrangères, Sciences du langage, Pédagogie et didactique

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès

Réalisateur(s) : SARAZIN Claire

Editeur : SCPAM / Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés aux auteurs et à l’Université Toulouse – Jean Jaurès.