Affichage : 1 - 3 sur 3 RÉSULTATS

DOC / Monts d’Olmes, 80 ans de ski en Pyrénées Cathares

Résumé

La station des Monts d’Olmes née lors de l’hiver 1967-1968. Elle résulte d’une trajectoire originale où, dès les années 1930 et juste après le Second conflit mondial, des passionnés locaux de ski se sont lancés à l’assaut des champs de neige de la montagne de Tabe, avant de projeter d’y créer leur station. Les besoins exprimés en Pays d’Olmes, ajoutés à la dynamique produite par le plan neige de 1964, poussent André Roudière, un grand patron du tissage d’habillement de la laine, à créer les Monts d’Olmes. L’étude de cette station permet d’apporter des éléments fondamentaux de connaissance sur l’aménagement des stations de moyenne montagne en général. Le fonctionnement quatre saisons est pensé d’emblée mais non réalisé. Les données d’enneigement sont initialement négligées car la promotion immobilière apparaît en fait comme la motivation déterminante. Le changement climatique accroît les difficultés d’exploitation, alors que la désindustrialisation des années 2000 impose l’intervention des collectivités territoriales parce que la station est devenue un des éléments vitaux du développement local.

Fiche technique

Auteur : Jean-Michel MINOVEZ

Réalisation : Jean JIMENEZ

Producteur : Université Toulouse Jean Jaurès

Partenaires : Région Occitanie, Conseil Départemental de l’Ariège, Communauté de Communes du Pays d’Olmes et du Pays de Mirepoix, préfecture de la région Occitanie, Communauté Européenne, SAVA-SEM

Durée : 80 min

Langue : français

@ UT2J 2019

SPECTACLE / Les fâcheux d’après Molière

Résumé

Représentation des Fâcheux d’après Molière
par les étudiants de l’université Toulouse – Jean Jaurès
Vendredi 8 avril 12h30 et 20h
À La Fabrique (Université Toulouse – Jean Jaurès, campus Mirail)
Les « fâcheux », ce sont des emmerdeurs. Ce sont ces importuns qui vous empêchent d’atteindre votre but. Et le but d’Eraste, c’est de rejoindre son amoureuse : Orphise. Mais ce chemin si simple, si clair, si intemporel qui les sépare devient un labyrinthe inextricable : un véritable dédale de fâcheux. Un cauchemar de casse-pieds à éviter, de bêtises à supporter, de bals inopinés qui vous entraînent à l’opposé de là où vous porte votre coeur.
Les Fâcheux, c’est une comédie-ballet.
C’est même la première comédie-ballet, créée au temps de Louis XIV.
Et une comédie-ballet, c’est (un peu) l’ancêtre de la comédie musicale.
Dans Les Fâcheux, il y a donc des musicien·ne·s, des comédien·ne·s, des danseurs et danseuses qui jouent ensemble.
Ces musicien·ne·s, comédien·ne·s, danseurs et danseuses sont des étudiant·e·s qui se sont réuni·e·s très régulièrement et se sont entouré·e·s de professeurs et de professionnel·le·s du spectacle vivant (musique, danse baroque et théâtre) pour amener le plus loin possible ces Fâcheux.
« Je suis partie sur l’idée du labyrinthe et du cauchemar loufoque, quelque part entre David Lynch et Lewis Caroll. L’idée est de jouer avec la fantaisie de cette accumulation d’empêcheurs de tourner en rond, qui permet de donner toute leur place à la fois à l’esthétique baroque et aux enjeux théâtraux, rendus ainsi à leur intensité presque vitale. Si l’on ne s’échappe pas du labyrinthe ou du cauchemar – aux fâcheux donc –, qui sait ce qu’il se passe ? » Alice Tabart, Mise en scène.
Résumé de la pièce
Éraste, un jeune gentilhomme amoureux d’Orphise, voit ses projets de mariage contrariés par le tuteur de celle-ci. Il doit se rendre à un rendez-vous amoureux avec elle, mais une dizaine d’importuns retardent à des titres divers et sous les prétextes les plus variés l’exécution de son projet : le malheureux doit tour à tour écouter les propos d’un musicien amateur qui vient de composer une courante (Lysandre), d’un vicomte qui lui demande d’être son témoin pour un duel (Alcandre), d’un joueur de cartes dépité de sa malchance (Alcippe), de deux amants qui s’interrogent sur un point de casuistique amoureuse (Orante et Clymène), d’un chasseur intarissable (Dorante, dont le portrait est suggéré à Molière par Louis XIV lui-même), d’un savant pédant souhaitant présenter un placet au roi, d’un homme voulant proposer au souverain le moyen de multiplier la fortune de l’État (Caritidès), d’un autre qui propose de transformer toutes les côtes en ports de mer (Ormin), d’un ami qui prétend ne plus le quitter pour le protéger de ses ennemis (Filinte). Enfin survient le tuteur (Damis), qui entend faire assassiner le jeune homme, mais qui est lui-même attaqué par les valets d’Éraste. Le généreux jeune homme le tire de ce mauvais pas et obtient ainsi la permission d’épouser Orphise.

Fiche technique

Auteur(s) : Collectif d’étudiants comédiens, danseurs, musiciens et chanteurs de l’UT2J

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès / Service communication

Réalisateur(s) : Daniel Lacoste et Jessica Teso

Editeur : Université Toulouse – Jean Jaurès

Date de réalisation : 8 avril 2022

Durée du programme : 106 min

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.