Affichage : 11 - 15 sur 15 RÉSULTATS

COLLOQUE / Livre ensemble

Résumé

Voir l’intégralité du colloque sur Canal U

Colloque « Livre ensemble : pluriculturalisme et plurilinguisme à travers les albums pour la jeunesse », organisé par le laboratoire LLA-CREATIS (Université Toulouse – Jean Jaurès) et la Structure Fédérative de Recherche Apprentissage, Formation, Éducation (SFR AEF) de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation Toulouse Midi-Pyrénées (ESPE) sous la direction scientifique de Euriell Gobbé-Mévellec, Université Toulouse – Jean Jaurès, ESPE, 8-10 novembre 2016.

Fiche technique

Date de réalisation : 8 Novembre 2016

Durée du programme : 16 min

Classification Dewey : littérature de jeunesse, Formation, recherche et sujets connexes relatifs à l’éducation (enseignement et étude de la pédagogie), Enseignement élémentaire des langues étrangères, Éducation interculturelle, enseignement bilingue

Niveau : niveau Master (LMD)

Disciplines : Langues, Littératures et Civilisations étrangères, Pédagogie et didactique, Formation et méthode d’enseignement

Auteur(s) : GOBBÉ-MÉVELLEC Euriell

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès

Réalisateur(s) : MICHAUD Nathalie

Éditeur : SCPAM / Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés aux auteurs et à l’Université Toulouse – Jean Jaurès.

CONF / Style et colère : Juger les formes de vie / Marielle Macé

Résumé

Marielle Macé, in séminaire Poéthiques organisé par Jean-Yves Laurichesse (laboratoire Laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire, équipe Littérature et Herméneutique- PLH-ELH) et Nathalie Cochoy (laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes-CAS), Université Toulouse – Jean Jaurès-campus Mirail, 27 novembre 2015.

Dans cette conférence, Marielle Macé tente de comprendre « en littéraire » la revendication qui  lui semble être la plus communément la nôtre aujourd’hui : celle qui consiste à réclamer « d’autres manières de vivre », « d’autres formes de vie ».
Elle propose pour cela de réfléchir aux deux dispositions qui sous-tendent cette revendication, et qui engagent la stylistique : celle qui consiste à regarder la vie comme un engagement de formes (des manières d’être et de faire, des gestes, des rythmes, des modes relationnels…), et celle qui consiste à se risquer à poser sur ces formes un regard critique, à engager son jugement et, souvent, sa colère.

De Baudelaire à Boltanski, d’Adorno à Pasolini, voir les formes de vie, ce fut toujours les juger et en réclamer d’autres. C’est donc à cette critique stylistique de l’existence que Marielle Macé s’attache, pour la comprendre, la situer, en esquisser une histoire, en dire l’actualité.

Voir d’autres conférences de la collection POÉTHIQUES sur Canal U

Fiche technique

Date de réalisation : 27 Novembre 2015

Durée du programme : 65 min

Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche

Auteur(s) : LAURICHESSE Jean-Yves, MACÉ Marielle

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Réalisateur(s) : DELPECH Franck, BOUHARAOUA Samir

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.

CONF / Les métamorphoses de la fiction / Jacques Rancière

Résumé

Les métamorphoses de la fiction / Jacques Rancière, conférence présentée par Nathalie Cochoy (laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes, axe « Poéthiques ») et Jean-Yves Laurichesse (laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire) dans le cadre des « Savoirs Partagés », Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail, 11 mars 2016.

Suite à la parution de son ouvrage Le fil perdu en 2014, Jacques Rancière offre dans cette conférence « un regard nouveau et lumineux sur la fiction moderne et, en particulier, sur les œuvres de romanciers et poètes français (Flaubert, Baudelaire…) mais aussi anglais et américains (Conrad, Woolf, Keats…), s’attardant moins sur ce que la fiction représente que sur ce qu’elle opère. Jacques Rancière s’intéresse ici à ce moment particulier où la fiction devient à ses yeux « démocratique ». C’est en effet dans la forme des œuvres, dans les détails insignifiants, non plus utiles en termes de vraisemblance cartésienne mais véritablement inscrits dans une continuité de coexistence sensible, qu’il décèle une attention nouvelle à des formes d’expérience jusque-là refusées. » (Nathalie Cochoy).

« Il est classique d’opposer fiction et réalité comme le domaine de la fantaisie sans règle et celui de l’action sérieuse. Mais c’est oublier qu’il n’y a de réalité qu’à travers une certaine grille perceptive et une certaine connexion des causes et des effets. Construction logique de la réalité quotidienne, la rationalité de la fiction était par excellence celle du poème tragique dont tout l’art consistait à faire produire par une connexion causale un effet logique et pourtant inattendu. Par rapport à cela, le roman a longtemps été un parent pauvre parce que les événements y arrivaient les uns après les autres sans lien causal fort. Le roman moderne a bouleversé la hiérarchie en faisant sa force de cet enchaînement faible, plus fidèle à la réalité de l’expérience vécue des individus. Par cela même, il se met dans un rapport paradoxal avec la politique. D’un côté, il en expose le fondement, la venue au jour des anonymes, la part des sans-part. Mais cette venue au jour signifie la ruine des identités établies, de la topographie sociale, de la hiérarchie des événements significatifs ou insignifiants, des enchaînements de causes et d’effets qui donnent normalement à l’action collective ses coordonnées ». (Jacques Rancière, L’Humanité, 18 avril 2014).

Voir d’autres conférences sur CanalU

Fiche technique

Date de réalisation : 11 Mars 2015

Durée du programme : 62 min

Classification Dewey : Littérature française : Histoire et étude par points spécifiques (courants littéraires, thèmes etc.), Esthétique littéraire

Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche

Disciplines : Littérature française et de langue française, Philosophie contemporaine

Auteur(s) : RANCIÈRE Jacques

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail , SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Réalisateur(s) : BOUHARAOUA Samir

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse – Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.

COLLOQUE / Performances poétiques

Résumé

Voir l’intégralité du colloque sur Canal U

Colloque international « Performances poétiques », organisé par l’équipe « Textes, Contextes, Frontières » du Centre Universitaire Jean-François Champollion, le laboratoire « Lettres, Langages et Arts : Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles » (LLA-CRÉATIS) de l’Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail. Albi, Centre Universitaire Champollion, 19-20 mars 2015.

Fiche technique

Date de réalisation : 19 Mars 2015
Durée du programme : 35 min
Classification Dewey : Poésie de langue française

Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Réalisateur(s) : MICHAUD Nathalie

Editeur : SCPAM / Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail et aux auteurs.

CONF / PHILIPPE FOREST, politique du deuil, poétique du deuil

Résumé

Voir la vidéo sur CanalU

conférence présentée lors du séminaire  Deuil et littérature organisé par Nathalie Cochoy (laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes, axe « Poéthiques ») et Jean-Yves Laurichesse (laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire) dans le cadre des « Savoirs Partagés », Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail, 13 mars 2015.

Dans cette conférence, Philippe Forest, professeur et chercheur spécialiste de littérature comtemporaine à l’Université de Nantes, propose une analyse sur le roman Requiem pour une nonne de William Faulkner qu’il fait dialoguer avec la transposition pour le théâtre écrite en 1956 par Albert Camus. Cette oeuvre de Faulkner dont la construction est propice à l’adaptation théâtrale, « soulève la question métaphysique du mal à laquelle la mort d’un enfant sert de symbole scandaleux », mêlant la fresque épique et la tragédie de l’infanticide et du deuil. Pour cette étude sur le roman de Faulkner et sa réécriture par Camus, Philippe Forest convoque l’oeuvre de l’écrivain russe Fiodor Dostoievski, de Crime et châtiment aux Frères Karamazov, ainsi que la tragédie grecque classique.

* Illustration : Photographie de Alan Trachtenberg (avec son autorisation).

Fiche technique

Auteur(s) : FOREST Philippe, LAURICHESSE Jean-Yves

Réalisateur(s) : Samir BOUHARAOUA

Producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Date de réalisation : 13 mars 2015

Durée du programme : 72 min

Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)

Disciplines :  Littérature moderne et contemporaine, Littérature française et de langue française

Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.