Affichage : 1 - 10 sur 17 RÉSULTATS

DOC / Rencontre avec Martin Jarrie, peintre et illustrateur

Résumé

En janvier 2022, le Service de documentation Inspé Toulouse Occitanie-Pyrénées a participé au Festival du Livre Jeunesse Occitanie pour la 10e année consécutive. Notre invité était à la hauteur de cet anniversaire, puisqu’il s’agissait de Martin Jarrie, peintre, illustrateur et dessinateur de presse.

Il a exposé chez nous les originaux de l’album publié avec Régis Lejonc aux éditions HongFei, Les deux géants, et il a rencontré le public du festival lors d’une soirée ouverte à tous.

Martin Jarrie parle de son parcours de peintre et illustrateur, des artistes qui l’inspirent, de ses relations avec l’édition pour la Jeunesse.

L’exposition, la rencontre, et des travaux de jeunes élèves de l’Institut Supérieur des Arts et du design de Toulouse donnent lieu à un projet collaboratif d’envergure : l’élaboration d’une ressource numérique inclusive par des étudiants de deux masters de l’Inspé  – master Conception de ressources numériques pédagogiques et master Ingénierie d’accompagnement et d’intervention pour une société inclusive – et du Département de traduction et d’interprétation linguistique de l’Université Toulouse Jean-Jaurès. Vous retrouverez cette ressource sur le webmedia de l’Université également.

Fiche technique

Auteur : Martin Jarrie

Réalisation : Claire Sarazin

Disciplines : arts plastiques et visuels, littérature française, sciences de l’éducation

Domaines : formation – [créer une SERIE ? Nous avons déjà un doc Joanna Concejo, et nous aurons un nouvel artiste chaque année.]

Niveau : Tout public.

Producteurs : Festival du Livre Jeunesse Occitanie – Service de Documentation de l’Inspé Toulouse Occitanie-Pyrénées

Durée : 54 min

Date : 26 janvier 2022

Langue : Français

@ UT2J janvier 2022

DOC / La passion de la préhistoire : l’incroyable destin d’Emile Cartailhac (1845-1921)

Résumé

Emile Cartailhac (1845-1921) est aujourd’hui reconnu comme l’une des figures majeures du développement des sciences préhistoriques en France et comme un acteur incontournable de l’archéologie pyrénéenne au tournant du XXe siècle. Ce documentaire revient sur des aspects originaux de la carrière de l’archéologue :  le rôle qu’il a joué dans l’intégration d’un enseignement de la préhistoire dans les cours de la faculté des Lettres de Toulouse, la position particulière qu’il a eue dans la reconnaissance d’un art pariétal, dont son « Mea culpa d’un sceptique », et ses liens étroits avec le comte Henri Bégouën qui lui succéda au Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse et à la Faculté.

Ce documentaire a été réalisé dans le cadre d’expositions qui ont commémoré le centenaire de la mort du préhistorien toulousain. Il s’appuie sur des documents d’archives en partie inédits et dont la valorisation s’est faite à travers le programme collectif de recherche « Emile Cartailhac : jalons d’une carrière au service de l’archéologie régionale ». Trois spécialistes ont aussi accepté d’apporter leur aimable contribution : François Bon, professeur à l’Université Toulouse – Jean Jaurès ; Carole Fritz, directrice de recherche CNRS (CREAP-MSHT) et Robert Bégouën conservateur des grottes du Volp.

Fiche technique

Auteur : Sandra Péré Noguès, Laboratoire CNRS TRACES

Intervenants : François Bon, Carole Fritz, Robert Bégouën

Réalisation : Nathalie Michaud

Durée : 12 min

Langue : Français

@ UT2J octobre 2021

SPECTACLE / “Hors de Moi”, Bord de scène.

Résumé

Le 15 Novembre 2021, l’Université Toulouse-Jean Jaurès recevait à La Fabrique, la création scénique « Hors de moi » de Marie Astier dans le cadre de la semaine Handifac. Nous vous proposons ici un bord de scène réunissant Marie Astier (comédienne), Simon Gagnage (metteur en scène) et Pascale Chiron (chargée de la Mission handicap à l’UT2J). Nourri de nombreux extraits de la pièce, le débat revient sur le thème majeur de la pièce, à savoir la maladie chronique. Adapté de l’ouvrage de Claire Marin, « Hors de moi » est un seule en scène sur l’expérience intime de la maladie chronique, cette forme de vie qui intensifie l’existence. La maladie provoque l’urgence des questions. La place de l’anormalité dans son corps et son identité, la (re)construction face à l’épreuve, la transmission de l’expérience face à un langage trop pauvre pour tout dire. Dans la simplicité d’un espace clos, corps, conscience, illusions et peurs s’entrechoquent sans rien cacher. Malade ou non, cela importe finalement peu. 

Retrouvez Marie Astier (ancienne étudiante de l’UT2J) dans la série « Méchamment capable”.

Fiche technique

Auteurs : Marie Astié, Pascale Chiron, Simon Gagnage

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès.

Réalisateur(s) : Franck Delpech

Éditeur : Service de Production / MIN / Université Toulouse – Jean Jaurès

Date de réalisation : Novembre 2021

Durée du programme : 29 min

Langue :  Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.

COLL / Territoires de diplomatie : Le monde anglo-américain et ses relations extérieures

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Résumé

48e colloque annuel de la société d’Etudes Anglo-Américaines des XVIIe et XVIIIe siècles

Le territoire a fait l’objet d’un renouvellement théorique sous l’impulsion de Stuart Elden (The Birth of Territory, 2013). Dans sa lecture de Shakespeare, Elden explique que « le territoire n’est pas un produit, mais un processus ». De même, la diplomatie n’est plus envisagée comme pur événement mais comme processus. Ce colloque in-terrogera l’interaction entre territoire et diplomatie aux XVIIe et XVIIIe siècles dans le monde anglo-américain et ses relations extérieures à l’aune de ces changements théo-riques. Territoire et diplomatie seront envisagés comme mots, concepts et pratiques. Les approches sollicitées sont celles de l’histoire (diplomatique, politique, économique et sociale), de la littérature, de la philosophie, du droit, ainsi que celle de la nouvelle histoire diplomatique (croisant littérature, histoire et philosophie). Les communications en anglais ou en français porteront sur le monde anglo-américain ou d’autres aires géographiques dans une perspective comparatiste avec la sphère anglophone des XVIIe et XVIIIe siècles. In The Birth of Territory (2013), Stuart Elden reenvisaged the theoretical and practical approaches to the concept of territory. In his analysis of Shakespeare’s plays, Elden ex-plains that “territory is not a product, but a process.” Likewise, diplomacy is not viewed as a series of events but as a process. Considering these fundamental theoretical evo-lutions, this conference seeks to analyse the relationship between territory and diplo-macy in the 17th and 18th centuries in the Anglo-American world and its international relations. Territory and diplomacy are examined as words, concepts and practice. The methodological approaches to be used will be those of history (diplomatic, political, economic and social), literature, philosophy, law and the new diplomatic history which articulates literature, history and philosophy.

Date : 20 et 21 janvier 2022

Fiche technique

Organisation : Lucien Bély (Sorbonne Université), Florence March (Université Paul Valéry Montpellier 3), Nathalie Rivèrede Carles (Université ToulouseJean Jaurès), Bertrand Van Ruymbeke (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis)

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès / MIN

Editeur : LE VIDEOGRAPHE /  Université Toulouse – Jean Jaurès

Langue : Anglais / Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.

DOC / Monts d’Olmes, 80 ans de ski en Pyrénées Cathares

Résumé

La station des Monts d’Olmes née lors de l’hiver 1967-1968. Elle résulte d’une trajectoire originale où, dès les années 1930 et juste après le Second conflit mondial, des passionnés locaux de ski se sont lancés à l’assaut des champs de neige de la montagne de Tabe, avant de projeter d’y créer leur station. Les besoins exprimés en Pays d’Olmes, ajoutés à la dynamique produite par le plan neige de 1964, poussent André Roudière, un grand patron du tissage d’habillement de la laine, à créer les Monts d’Olmes. L’étude de cette station permet d’apporter des éléments fondamentaux de connaissance sur l’aménagement des stations de moyenne montagne en général. Le fonctionnement quatre saisons est pensé d’emblée mais non réalisé. Les données d’enneigement sont initialement négligées car la promotion immobilière apparaît en fait comme la motivation déterminante. Le changement climatique accroît les difficultés d’exploitation, alors que la désindustrialisation des années 2000 impose l’intervention des collectivités territoriales parce que la station est devenue un des éléments vitaux du développement local.

Fiche technique

Auteur : Jean-Michel MINOVEZ

Réalisation : Jean JIMENEZ

Producteur : Université Toulouse Jean Jaurès

Partenaires : Région Occitanie, Conseil Départemental de l’Ariège, Communauté de Communes du Pays d’Olmes et du Pays de Mirepoix, préfecture de la région Occitanie, Communauté Européenne, SAVA-SEM

Durée : 80 min

Langue : français

@ UT2J 2019

SPECTACLE / Les fâcheux d’après Molière

Résumé

Représentation des Fâcheux d’après Molière
par les étudiants de l’université Toulouse – Jean Jaurès
Vendredi 8 avril 12h30 et 20h
À La Fabrique (Université Toulouse – Jean Jaurès, campus Mirail)
Les « fâcheux », ce sont des emmerdeurs. Ce sont ces importuns qui vous empêchent d’atteindre votre but. Et le but d’Eraste, c’est de rejoindre son amoureuse : Orphise. Mais ce chemin si simple, si clair, si intemporel qui les sépare devient un labyrinthe inextricable : un véritable dédale de fâcheux. Un cauchemar de casse-pieds à éviter, de bêtises à supporter, de bals inopinés qui vous entraînent à l’opposé de là où vous porte votre coeur.
Les Fâcheux, c’est une comédie-ballet.
C’est même la première comédie-ballet, créée au temps de Louis XIV.
Et une comédie-ballet, c’est (un peu) l’ancêtre de la comédie musicale.
Dans Les Fâcheux, il y a donc des musicien·ne·s, des comédien·ne·s, des danseurs et danseuses qui jouent ensemble.
Ces musicien·ne·s, comédien·ne·s, danseurs et danseuses sont des étudiant·e·s qui se sont réuni·e·s très régulièrement et se sont entouré·e·s de professeurs et de professionnel·le·s du spectacle vivant (musique, danse baroque et théâtre) pour amener le plus loin possible ces Fâcheux.
« Je suis partie sur l’idée du labyrinthe et du cauchemar loufoque, quelque part entre David Lynch et Lewis Caroll. L’idée est de jouer avec la fantaisie de cette accumulation d’empêcheurs de tourner en rond, qui permet de donner toute leur place à la fois à l’esthétique baroque et aux enjeux théâtraux, rendus ainsi à leur intensité presque vitale. Si l’on ne s’échappe pas du labyrinthe ou du cauchemar – aux fâcheux donc –, qui sait ce qu’il se passe ? » Alice Tabart, Mise en scène.
Résumé de la pièce
Éraste, un jeune gentilhomme amoureux d’Orphise, voit ses projets de mariage contrariés par le tuteur de celle-ci. Il doit se rendre à un rendez-vous amoureux avec elle, mais une dizaine d’importuns retardent à des titres divers et sous les prétextes les plus variés l’exécution de son projet : le malheureux doit tour à tour écouter les propos d’un musicien amateur qui vient de composer une courante (Lysandre), d’un vicomte qui lui demande d’être son témoin pour un duel (Alcandre), d’un joueur de cartes dépité de sa malchance (Alcippe), de deux amants qui s’interrogent sur un point de casuistique amoureuse (Orante et Clymène), d’un chasseur intarissable (Dorante, dont le portrait est suggéré à Molière par Louis XIV lui-même), d’un savant pédant souhaitant présenter un placet au roi, d’un homme voulant proposer au souverain le moyen de multiplier la fortune de l’État (Caritidès), d’un autre qui propose de transformer toutes les côtes en ports de mer (Ormin), d’un ami qui prétend ne plus le quitter pour le protéger de ses ennemis (Filinte). Enfin survient le tuteur (Damis), qui entend faire assassiner le jeune homme, mais qui est lui-même attaqué par les valets d’Éraste. Le généreux jeune homme le tire de ce mauvais pas et obtient ainsi la permission d’épouser Orphise.

Fiche technique

Auteur(s) : Collectif d’étudiants comédiens, danseurs, musiciens et chanteurs de l’UT2J

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès / Service communication

Réalisateur(s) : Daniel Lacoste et Jessica Teso

Editeur : Université Toulouse – Jean Jaurès

Date de réalisation : 8 avril 2022

Durée du programme : 106 min

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.

DOC / TransMigrARTS : Transformer la migration par les arts

Résumé

Inscrit sur cinq ans, le projet TransMigrARTS* va proposer de nombreux échanges entre les structures et les pays partenaires. Cette vidéo a été réalisée et projetée lors du premier temps fort (Work Package 1**) à Grenade en Espagne, en Janvier 2022. Le suivi quotidien du travail et des échanges donnera lieu à un documentaire vidéo autour du thème : Comment travailler ensemble et arriver à un résultat commun, en partant d’un vocabulaire, d’expériences et de cultures différentes ? La vidéo ici présente répond à une demande, celle de diffuser aux participants et aux partenaires réunis le dernier jour à Grenade, quelques images du travail vidéo récolté. Ce court montage peut être vu comme un regard porté sur le projet, mais aussi comme un « teaser » du documentaire à venir.

* TransMigrARTS c’est quoi ?

Lauréat de l’appel à projet européen H2020 MSCA RISE 2020, le projet TRANSformer la MIGRation par les ARTS, TransMigrARTS, réunit sept structures d’enseignement et de recherche et six entreprises culturelles dans le domaine des arts vivants (théâtre, danse, performance, clown, musique).
Ce réseau hispanophone coordonné par l’Université Toulouse Jean Jaurès (Laboratoire LLA-CREATIS, plateforme CRISO), regroupe des pays européens tels que l’Espagne et le Danemark ainsi que la Colombie et le Mexique.
En partant d’une hypothèse selon laquelle les arts vivants contribuent à transformer et à améliorer les modes d’existence des personnes migrantes en situation de vulnérabilité, TransMigrARTS se base sur une méthodologie de recherche création appliquée pour observer, évaluer et modéliser des ateliers artistiques à fonction transformatrice pour les personnes cibles.
https://www.transmigrarts.com/fr/ 

**Work package 1, quel but ?

– Création d’un outil d’observation et d’évaluation des ateliers artistiques à fonction transformatrice.
– Piloté par: AARHUS UNIVERSITET (Danemark)
– Activités clés : 10 Ateliers en France, Espagne et Colombie avec différentes typologies de personnes migrantes, rencontres interdisciplinaires organisées par REMIENDO TEATRO (Grenade) pour créer l’outil d’observation et d’évaluation.

Fiche technique

Auteur(s) : Franck Delpech

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès. (DTICE / CPRS)

Réalisateur(s) : Franck Delpech

Editeur : SCPAM /  Université Toulouse – Jean Jaurès

Date de réalisation : Janvier 2022

Durée du programme : 6 min

Langue : Espagnol sous titré en français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.