Visite au Musée Georges Labit – Egypte antique, sam. 10/12/2016

Ce week-end nous nous sommes rendus au musée Georges Labit, 17 rue du Japon à Toulouse, pour suivre la fort sympathique guide conférencière Amélie Roptin Neyron tout au long d’une visite commentée autour de la momie d’In Imen.

p1140137

Le groupe de la visite (c’est nous !) attentifs aux explications d’Amélie.

 

Georges Labit (1862-1899) né et mort à Toulouse, était un voyageur passionné d’œuvres d’art, d’histoire des religions et d’ethnologie.
En 1893, il fonde son musée éponyme afin d’abriter ses collections. En 1912 treize ans après sa mort, son père lègue le musée à la ville de Toulouse. D’abord complété par des œuvres d’art d’Asie, les collections de Labit le sont ensuite par la collection égyptienne. Nombreuses œuvres que nous pouvons y observer aujourd’hui proviennent également de collectionneurs, d’acquisitions des conservateurs du musée et de dépôts d’État.

Buste de Georges Labit, conservé au sous-sol du musée.

Buste de Georges Labit, conservé au sous-sol du musée.

Lors de la visite, nous avons appris tout un tas de choses intéressantes concernant l’Égypte ancienne. Par exemples :

  • Chez les égyptiens, le caractère mémoriel des noms des morts est très important. Aussi, il est tout à fait naturel que les morts s’adressent aux vivants.
    Amélie nous a bien fait rire avec l’exemple bien représentatif d’un événement arrivé à un de ses collègues qui, lors du déchiffrement d’un document écrit en hiératique retrouvé près d’une tombe, s’est aperçu qu’il s’agissait d’une lettre d’un veuf adressé à sa femme décédée, lui demandant d’arrêter de « mettre le souk » dans ses affaires commerciales depuis l’au-delà, affaires qui ne marchaient alors pas très fort pour cet homme depuis le décès de sa femme.

    Tablette funéraire, avec indications provenant du mort s'adressant au(x) visiteur(x) de sa tombe.

    Tablette funéraire, avec indications provenant du mort s’adressant au(x) visiteur(x) de sa tombe.

  • Les hommes sont représentés d’une couleur de peau plus matte que les femmes dans l’art égyptien.

    p1140140

    Statue représentant un couple égyptien. L’homme à gauche est vêtu d’un pagne, la femme à droite d’une tunique. Leurs noms figurent en hiéroglyphes sur leurs vêtements. Entre eux sous leurs bras qui se croisent dans le dos est représentée leur fille. Leurs fils figurent sur les côtés de la sculpture.

  • Un(e) pharaon(ne) est reconnaissable grâce à son Pschent,
    double-couronne symbolisant l’union des deux terres d’Égypte (sud/nord = rouge/blanc) sur laquelle est placée un cobra à l’avant symbolisant la déesse Ouadjet protectrice de la Basse-Egypte, ainsi qu’un vautour symbolisant Nekhbet la déesse protectrice de la Haute-Egypte.

    Statue représentant une pharaonne.

    Statue en marbre représentant une pharaonne.

  • 365 statuettes accompagnaient les morts dans les tombes égyptiennes :
    Il y a 365 jours dans une année égyptienne. Et dans la religion égyptienne antique les morts continuaient de travailler après la vie, par cycle d’une année. Chacune des statuettes funéraires disposées dans la tombe pour accompagner le mort dans l’au-delà pouvait ainsi remplacer le mort dans la labeur pour une journée ; de quoi prendre d’éternels congés post-mortems.

    Statuettes funéraires à l'effigie du mort.

    Statuettes funéraires à l’effigie du mort.

  • La scène la plus représentée dans l’iconographie funéraire en Égypte est celle de la psychostasie, soit la pesée du cœur lors du jugement dernier du défunt.

    Représentation sur sarcophage d'une scène de psychostasie du défunt.

    Représentation sur sarcophage d’une scène de psychostasie du défunt.

  • Les amulettes égyptiennes représentent des trucs parfois chelous, comme une sorte de tour qui est en fait le symbole de la colonne vertébrale d’Isis, ou encore un scarabée à tête d’homme, et des grenouilles, plein de petites grenouilles.

    p1140147

    Représentations d’une tablette écrite en hiéroglyphes (à gauche), de la colonne vertébrale d’Isis (au centre), d’un scarabée bleu, symbole solaire (à droite), et d’un scarabée à tête d’homme (en bas).

  • Enfin, le sarcophage datant du 7è ou 8è siècle avant J.-C., reçu à Georges Labit en même temps que la momie phare de l’exposition égyptienne du musée, ne correspond en réalité pas à la momie In-Imen, qui date probablement de la 16è dynastie des pharaons d’Égypte.
    Momie d'In-Imen, noire car badigeonnée d'une résine noire utilisée à l'époque au cours des processus de momification.

    Momie d’In-Imen, noire car badigeonnée d’une résine noire utilisée à l’époque au cours des processus de momification.

    Intérieur du coffre du sarcophage.

    Intérieur du coffre du sarcophage.

    En tout cas, cette visite nous a bien plu. Et nous espérons que cela vous a plu à vous aussi, et que nous vous retrouverons bientôt dans nos prochaines aventures archéologiques !

    N’hésitez pas à nous contacter et/ou à nous laisser des commentaires !
    A très vite.

    L’APAREA (Action de Promotion et d’Aide à la Recherche en Archéologie).
    contact.aparea@gmail.com
    https://www.facebook.com/APAREA-139608879390377/
    11, allée Antonio Machado – 31058 TOULOUSE

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Activités de l'association, Revue de presse | Laisser un commentaire

La Semaine de l’Antiquité édition 2016

module de fouille 2016

Aparea module de fouille – SDA 2016

Chaque année des associations de l’Université Toulouse II – Jean Jaurès célèbrent la Semaine de l’Antiquité, en proposant des visites, des expositions, des conférences, des ateliers… Dans ce cadre de l’édition 2016 qui se tiendra du 21 au 25 mars, l’association APAREA (Action de Promotion et d’Aide à la Recherche en Archéologie) met en place un »module de fouille » pour la troisième année consécutive. Le but étant de faire découvrir et d’initier le public à la fouille archéologique, dans des conditions proches de celles rencontrées par les archéologues sur le terrain, grâce au partenariat avec l’Inrap (Institut national de recherches  archéologiques préventives). Ce dernier, institut national de recherche, réalise chaque année quelques 1 800 diagnostics archéologiques et 250 fouilles ; ses missions s’étendent aussi à l’exploitation scientifique des résultats et à la diffusion de la connaissance archéologique auprès du public. Afin d’en apprendre plus sur l’archéologie ou d’approfondir ses connaissances, un stand d’information tenu par des membres de l’association ainsi que des panneaux d’expositions pourront également répondre à toutes vos questions. Le « module de fouille » sera présent au centre de l’Université en face du Restaurant Universitaire le Mardi de 12h30 à 14h00, le Mercredi de 12h30 à 16h00, le Jeudi de 12h30 à 14h00 et le Vendredi de 12h30 à 14h00. L’APAREA vous souhaite de bonnes fouilles !

Publié dans Activités de l'association, Agenda | 2 commentaires

La caverne du Pont D’Arc recrute pour la saison estivale

Caverne

OFFRES D’EMPLOI DE GUIDES-MEDIATEURS (11 postes)

La Caverne du Pont d’Arc recrute onze guides-médiateurs pour la période allant du 1er avril au 31 octobre.

Poste Guide Médiateur
Lieu : Caverne du Pont d’Arc, plateau du Razal, 07150 Vallon Pont d’Arc

Missions
– assurer les visites guidées auprès de tous les publics ;
– Animer les ateliers de démonstration tous publics en extérieur ;
– Participer à l’accueil des visiteurs sur l’ensemble du site ;
– Animer les ateliers pédagogiques en direction des scolaires ;
– Participation éventuelle à la préparation de journées évènementielles du site ;
– Participer à la préparation et l’entretien du matériel d’animation ;
– Porter la tenue vestimentaire et le badge règlementaires, tenue correcte (tenue propre et repassée) ;
– Effectuer des missions et actions particulières à la demande du/des responsables ;
– Respecter le règlement intérieur mis en place et les consignes de sécurité ;
– Renseigner et guider les visiteurs ;
– Renfort pour assistance administrative et commerciale sur le volet pédagogique et guidage selon les saisons
– Surveiller et participer à la tenue de la propreté de l’ensemble du site ;
– Contribuer à entretenir l’image de marque de La Caverne du Pont d’Arc.

Profil recherché :
• Formation supérieure en archéologie, préhistoire, histoire de l’art (Licence minimum)
• Expérience en guidage (2 mois mini.)
• Expérience en médiation culturelle et animation tout public avec expérimentation souhaitée
– langue étrangère maitrisée : Anglais. Allemand et Néerlandais recherchés
– Disponibilité pour répondre aux besoins et contraintes horaires du service (week-end, jours fériés, soirées…)
– Personne pédagogue, dynamique avec l’envie de transmettre connaissances et valeurs, sens du contact, bonne présentation. Qualités relationnelles
– Titulaire du permis B
– BAFA et PSC1 souhaités

Durée du contrat : contrat saisonnier du 1er avril au 31 octobre 2016

Temps de travail
Temps plein. Travail les WE et les jours fériés.

Contact : Valérie Moles, Responsable médiation : 04 75 94 39 42 / 06 45 76 55 15

v.moles@cavernedupontdarc.fr

Publié dans Emplois, Les offres | Laisser un commentaire

Exposition Centre de Ressources Olympe de Gouges (CROG)

Nous faisons appel à vous pour participer à la création des panneaux d’affichage autour de ce thème. Par ailleurs nous vous proposons de prendre individuellement contact avec vos enseignants, qui vous donnent des cours proches de ces thèmes, pour faire entrer ce travail dans le cadre de dossier ou d’exposé que vous présenterez à la classe ou audit enseignant.

Envoyez un mail à l’association pour toute questions, propositions ou informations (contact.aparea@gmail.com) La date limite pour proposer sa participation à la création des panneaux est pour le moment fixé au Lundi 22 Février minuit.

Publié dans Activités de l'association, Non classé | Laisser un commentaire

Semaine de l’Antiquité

Suite à la réunion du CA, ce Mercredi 11 Février, les activités que nous organisons au sein de l’association ont été définies. Cette année la Semaine de l’Antiquité aura pour thème « L’Antiquité dans tous les sens ».

– Un Café-Archéo au Foyer HAA UT2J, certainement la semaine juste avant celle de l’Antiquité.

– Un module de fouille toute la semaine sur le campus.

– Une exposition au CROG « L’Archéologie des 5 sens ».

Celles et ceux d’entre vous qui seraient intéressé(e)s pour participer à l’organisation des différents projets (membres et non-membres), nous vous demandons de vous signaler via le mail de l’association ou en message privé. D’ici peu de temps les différents responsables de projet vous contacterons avec les détails supplémentaires sur la réalisation de ces projets et l’aide spécifique dont ils pourraient avoir besoin.
Pour le reste des activités liées à cette semaine l’association Périples va publier d’ici peu de temps un programme complet.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Visite de l’exposition Les Savanturiers

Les Savanturiers est une exposition temporaire créée à l’occasion des 150 ans du Muséum d’Histoire Naturelle  de  Toulouse,  retraçant son histoire  et les  nombreuses  contributions  qui  ont  enrichi  les collections  au  fil  du  temps.  Elle  montre  les  différentes  sources  et  acteurs  –  des  savants,  des aventuriers, des personnes de renommée ou des anonymes – en nous invitant au voyage par des jeux de  regards croisés,  des demandes de  participations ou  de  contemplation,  dans une  mise  en scène pensée uniquement par les équipes internes. L’espace et le temps n’ont plus d’emprise sur nous, les lieux sont intemporels et universels.

A l’occasion de cette visite, les membres de l’APAREA ont eu l’occasion d’apercevoir le travail en temps réel de  deux  taxidermistes mettant en forme la structure d’une girafe  qui sera dans quelques mois recouverte  d’une  peau  des  plus  réalistes.   L’intervenante,  pendant  ce  temps,  n’était  pas  avare d’explications sur les méthodes employées.

L’exposition  comporte  neuf  salles,  chacune  de  couleurs  et  d’ambiance  distinctes,  aux  thèmes différents mais soutenant deux grands axes majeurs des sciences : la construction de la méthodologie scientifique et la construction du musée.

La  construction  de  la  méthodologie  scientifique  sous-tend  la  question  de  la  preuve  –  les  études comparatives, la culture et les capacités cognitives des animaux, les souvenirs de voyages attribués à des populations – comment établir une vérité à partir des informations données  ? Le musée apporte des  réponses  à  cette  question  venue  de  l’éthologie,  de  l’ethnologie,  de  la  paléontologie,  de  la paléoarchéologie,  de  la  psychologie  …  de  la  science.  Et  comme  tout  n’est  pas  toujours  rose,  les découvertes  fortuites  ou  prévues  apportent  leur  lot  de  dérives  –  la  phrénologie,  les  cabinets  de curiosités, la destruction partielle ou complète de certains vestiges, les déformations idéologiques – servant la plupart du temps une pensée sociétale au détriment de la Connaissance.

La  construction  du  Muséum  est  une  tout  autre  affaire  …  les  collections  ont  foisonné  par  l’apport d’objets  de  toutes  sortes  provenant  de  partout  à  la  fois.  Nous  nous  rappellerons  alors  les  pièces  originales telles que l’herbier composé de la flore des Pyrénées datant de la Révolution, les calques du  plafond  d’Altamira  de  l’abbé  Breuil,  la  reproduction  de  la  patte  et  de  la  tête  d’un  des  derniers  survivants de Dodo du musée de Londres. Aujourd’hui encore le musée ne cesse d’accroitre ses fonds de  placards  avec  notamment  la  collection  de  15 000  œufs  d’oiseaux  d’espèces  différentes  de l’hémisphère nord, les multiples graines répertoriées , les reproductions de crânes d’Australopithèque ou Neandertal – merci au second intervenant pour la visite des réserves du Muséum. Quel futur pour le Muséum ? Dans une vitrine, le musée propose aux personnes d’apporter des objets du quotidien  susceptibles de se retrouver un jour derrière les vitres que l’on admire. Un point de vu intéressant et novateur.

L’APAREA invite les personnes intéressées, de près comme de loin mais un tantinet curieuses, par la taxidermie  à  regarder  de  très  près  les  détails  morphologiques  des  animaux  –  nous  citerons  ici  les veines du zèbre.

Il est encore possible de participer au projet « Le Musée de demain » à distance ou directement sur place  en  apportant  des  propositions.  Enfin,  n’oubliez  pas  que  les  premiers  dimanches  de  chaque mois, le Muséum est gratuit pour les collections permanentes.

« Savoir le Passé pour comprendre le Présent et Penser l’Avenir ».

Le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Réouverture de l’Atelier de taille !

Affiche_atelier_teste_1

Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’atelier de taille est à nouveau ouvert. Le lieux et les horaires n’ont pas changé seul le jour est modifié. Vous êtes désormais conviés à venir le Jeudi.

En espérant vous y voir nombreux !

 

Pour plus d’information rendez vous sur la page dédiée à l’atelier

Publié dans Activités de l'association | Laisser un commentaire

Le petit mot du Président

Bonjour à toutes et à tous,

J’espère que votre fin d’année se passe bien et que vous en êtes content. Voici un résumé des activités qui ont été réalisé avec la reprise de l’association.

L’atelier de taille de silex a été reconduit pour l’année et se déroule très bien.

Une visite de l’exposition temporaire du Museum d’Histoire Naturelle, les Savanturiers, a été réalisé le 5 décembre. Les guides ont gérés une visite de l’exposition et des réserves.

Pour ceux et celles qui voudraient nous contacter je vous informe qu’il existe une nouvelle adresse mail ci-contre : contact.aparea@gmail.com

Je souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël et une bonne année,

Hugo,

Président APAREA

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Offre d’emploi: chef de projet permanent

Structure et environnement

• Recruteur : Association des Conservateurs des Musées de Midi-Pyrénées, regroupant des professionnels des 79 musées de la région, impliqués à titre bénévole dans l’Association.

L’Association est une section fédérée de l’AGCCPF (Association générale des Conservateurs des Collections publiques de France). Son siège social est à Montauban.

Evolution probable : extension de l’Association par fusion avec l’Association Languedoc-Roussillon dans le cadre de la fusion des régions

• Les partenaires de l’Association :

DRAC et Région / Collectivités territoriales tutelles des musées Musées du réseau.

Missions

Le chef de projet, en lien avec le/la Président/e et le Bureau de l’Association ainsi que les membres des Commissions, est chargé de la gestion des affaires courantes de l’Association, de l’administration et du développement du site internet du réseau des musées, ainsi que de la mise en œuvre et la coordination des projets de l’Association.

Principales activités :

– Le chef de projet apporte une aide permanente au Président, Trésorier et Secrétaire de l’Association ; il les alerte sur toute question organisationnelle, relationnelle ou technique.

– Il est force de proposition pour l’engagement des actions et coordonne la mise en œuvre des divers projets de l’Association (expositions, publications, outils de communication, séminaires, journées professionnelles, etc.).

– Il assure l’interface avec les différents interlocuteurs des musées du réseau et avec les partenaires institutionnels ou techniques. Il peut être amené à représenter l’Association.

– Le chef de projet organise les différentes réunions, transmet les convocations, rédige les comptes rendus et les documents officiels à envoyer en Préfecture, assure le classement et l’archivage des documents et de la messagerie de l’Association et du site internet.

– Il prépare le budget prévisionnel, se charge du suivi des dépenses-recettes avec le trésorier et du bilan financier avec le cabinet comptable.

– Il élabore les dossiers de demande de subvention, en suit toutes les étapes (signatures de convention, dossiers des justificatifs, etc..) jusqu’aux versements.

– Le chef de projet est l’administrateur du site internet du réseau des musées MUSEES MIDI-PYRENEES ; sur le plan des contenus, il est garant du bon développement des données et de leur cohérence ; il anime, aide et forme les contributeurs de chacun des musées.

– Il crée les informations et rubriques transversales du site web ; il en développe la partie extranet. Il veille à son bon référencement et le développe.

– Il gère l’ensemble des accès par les musées à l’interface d’administration du site ; il suit et analyse les statistiques des consultations.

– Il a la charge de l’évolution du site en relation avec d’une part les contributeurs et le comité éditorial, d’autre part avec le prestataire internet, dont il suit le travail de la conception à la recette.

– Le chef de projet gère les conventions relatives au site internet avec les tutelles des musées, prépare les factures annuelles et suit les paiements.

– Il est chargé d’étendre ces conventionnements avec l’ensemble des musées et établit les conventions pour les musées qui rejoignent le réseau.

– Le chef de projet effectue une veille informationnelle pour les musées (articles, colloques et autres manifestations, technologies et applications numériques, etc.) et transmet aux interlocuteurs des musées du réseau.

– Il développe les relations avec les autres sections fédérées en région et l’Association nationale, dont il suit les activités. Il réalise le suivi des cotisations des membres.

Compétences et qualités requises :

– autonomie et sens de l’initiative, rigueur et méthode, force de proposition, analyse-synthèse,

– écoute, réactivité et anticipation,

– connaissance du milieu culturel et patrimonial, des collectivités territoriales, des institutions régionales,

– capacités d’organisation et d’adaptation, disponibilité,

– aptitudes à travailler en réseau avec de nombreux interlocuteurs et à l’animation d’équipes,

– capacité au pilotage de projets,

– maîtrise des aspects gestion budgétaire, administratifs et financiers,

– bonne connaissance technique des outils et méthodes du multimédia – sites web,

– maîtrise parfaite des outils bureautiques,

– capacités d’expression et d’argumentation écrite,

– connaissance juridique des droits d’auteur, notamment concernant les photographies.

Voiture requise – mobilité pour déplacements réguliers en région.

Niveau : études supérieures bac + 4 ou 5

Expérience souhaitée de poste à responsabilité dans le domaine culturel, la conduite de projets, et en particulier multimédia, ainsi que d’administrateur de site web.

Modalités du recrutement

• Contrat en CDD à mi-temps pour 3 mois, puis à temps plein en CDI

• Poste à pourvoir le 1er janvier à mi-temps, avec accompagnement pendant 3 mois par l’actuel chef de projet, puis le 1er mars à temps plein

• Convention collective : Convention collective de l’animation -brochure JO 3246- étendue par arrêté du 23 avril 3003 JORF 3 mai 2003

• Rémunération : partie conventionnelle selon convention collective et partie contractuelle selon profil

• Localisation

Midi-Pyrénées, à Toulouse ou proximité

• Candidature à adresser par courrier et par mél. à la Présidente de l’Association sous forme d’un CV avec photo et d’une lettre de motivation, avant le 31 juillet 2015

– par courrier à l’adresse suivante :

Jocelyne LE HANVIC

Permanence de l’Association des Conservateurs des Musées de Midi-Pyrénées

8 rue Berdoulou, BRUGES

64800 BRUGES-CAPBIS-MIFAGET

– par mél. : association@musees-midi-pyrenees.fr

Renseignements complémentaires : association@musees-midi-pyrenees.fr

Publié dans Emplois, Les offres, Non classé | Laisser un commentaire

Chantier recherche bénévoles: Granède (Aveyron)

Contact : christophe-saintpierre@aveyron.f

Le site de la Granède (Millau, Aveyron) fait l’objet de fouilles archéologiques depuis 2006 dans le cadre d’une étude de l’occupation du territoire millavois durant l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge.

Depuis 2009, cette opération d’archéologie programmée se déroule désormais dans le cadre des missions de recherche du service départemental d’archéologie de l’Aveyron.

Le caractère inédit de la démarche initiée pour cette période historique sur le territoire des Grands Causses et les résultats obtenus autour de l’église paléochrétienne, en particulier avec la mise au jour d’une cuve baptismale attribuable au Ve siècle de notre ère, ont amené les services de l’État à considérer cette opération comme prioritaire en région Midi-Pyrénées. C’est la raison pour laquelle une opération de prospection/inventaire, associée à une campagne de relevé des remparts, est programmée du 6 au 25 juillet 2015.

Dans ce cadre nous recherchons des candidats, motivés, en bonne condition physique, pour participer à cette nouvelle campagne d’étude.

Publié dans Chantiers, Les offres | Laisser un commentaire