De quoi CRL est-il le nom ?

crl-ut2j-satisfactionQuelques-uns des commentaires publiés sur les réseaux sociaux (Facebook)

« Je ne travaille presque qu’à la BU parce que je ne supporte plus les bavardages et gloussements incessants de certains étudiants au CRL. Il y a une différence entre échanger calmement pour préparer un exposé ou des révisions communes et raconter sa dernière sortie en boîte en riant à gorge déployée. Malheureusement certains peinent à saisir cette nuance. »

« C‘est le seul endroit de la fac où on peut faire une pause repas ET réviser ! Grâce à cette autorisation de manger au CRL on n’est pas obligé d’attendre d’avoir fini de manger dehors ou dans un coin de couloir pour pouvoir réviser sur une table!
Donc merci beaucoup de notre permettre tout ça  »

« Y a pas besoin d’en dire plus, les autres ont tout dit. Si certains n’aiment pas le petit brouhaha au CRL, tout est mis en place pour qu’ils puissent être tranquille. Et si quelqu’un fait trop de bruit au lieu de râler dans son coin, les gens ont aussi une bouche et un cerveau qui sert autre qu’à surchauffer dans les lignes de cours pour demander poliment à la personne d’être moins bruyante.
Personnellement, j’ai toujours trouvée que les gens savaient respecter le deal de pouvoir manger et discuter tranquillement tout en respectant l’environnement de travail et les autres personnes autour.
C’est juste la meilleure biblio de l’université à mon avis, et moi aussi je ne voudrais pas le voir changer.  #TeamCRL »

« Manger, tant que c’est fait dans le respect des autres (ne pas mâcher la bouche ouverte, ne pas sortir les aliments bien bruyants genre chips etc, ne pas passer 1 heure à manger non plus, ne pas laisser de miettes, etc), je vois pas en quoi ça serait mal. Je préfère ça qu’entendre un estomac crier à l’agonie lol
Interdire de parler dans un centre de ressources de LANGUES ça me semble paradoxal. Pour progresser en langues faut bien pratiquer non? Dans la fac y’a pas assez d’espaces fermés avec des tables (pour pouvoir déployer ses docs) pour se retrouver et faire un échange linguistique, alors heureusement qu’il y a le CRL. Evidemment toujours dans le respect des autres, si c’est pour s’esclaffer à 90 décibels sur la soirée de truc muche, là c’est pas tolérable. Entendre des gens parler doucement/chuchoter sans rigoler trop fort, ça ne me dérange pas plus que ça ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.