Tous les articles par blangues

Lectures & Fanzines

Tout à la fois, une semaine de lectures juste avant la journée internationale pour les droits des femmes et l’inauguration de la fanzinothèque du CRL

Lou, Louisa et Lucie, étudiantes au CRL, ont proposé une semaine de lectures de poésies, de fictions, de textes divers écrits par des femmes, pour des femmes ou encore sur des femmes.

Pour les lectures, c’est fini (pour l’instant), pour la fanzinothèque c’est sur place, tout est prêt.

colportage artistique en toute intimité

Un projet porté par l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, en partenariat avec le Musée des Augustins.

C’était à la nuit tombée, juste après la fermeture du CRL, ouvert à tou·te·s un peu plus tard pour l’occasion, un « spectacle-conversation » autour des arts et de la culture.

Une visite guidée de quelques œuvres du Musée des Augustins par Anne-France Chaussonnet, stagiaire en médiation, et des lectures théatrales d’Alice Baylac de textes de Joris-Karl Huysmans, d’Oscar Wilde et de Gustave Flaubert.

Au programme donc, dans une ambiance des plus tamisées, littérature, peinture, sculpture , discussions avec une quinzaine d’étudiant·e·s pas forcément familiers avec l’art, mais qui tou·te·s sont reparti·e·s en espérant pouvoir (re)visiter au plus vite le musée des Augustins (actuellement fermé pour travaux).

À la présentation d’une sculpture du Musée des Augustins figurant la superbe Salomé, dont la danse envoûta le Roi Hérode, répondent les évocations poétiques de textes de littérature. Les mots créent de la musique, l’ambiance devient mystérieuse : on ne sait plus vraiment ce qui se passe… Et si on en parlait ? Le premier texte était d’Oscar Wilde, le second de Flaubert… Peu à peu la discussion devient informelle, on refait du thé: qui veut partir part, qui veut rester reste…

La liberté de conscience au CRL

C’était jeudi 6 février, une rencontre avec Dominique Avon, enseignant à l’école pratique des hautes études, proposée par Abdelaltif Idrissi de la section Arabe et animée par Nacer Kassous de l’UT2J

La liberté de conscience a été conçue comme une possibilité de croire, de changer de croyance ou de ne pas en avoir. Elle a ainsi reçu une acception distincte de celle de la liberté religieuse ou de la liberté de religion.

Dans son dernier ouvrage liberté de conscience (حرية الضمير), Dominique Avon explore, entre autres, les registres de la philosophie, de la théologie et du droit. Il met en exergue la force et la fragilité d’une des libertés fondatrices de la modernité, historiquement située et qui n’a cessé d’être louée ou décriée.