Je suis directrice de recherche au CNRS et je travaille sur la ville. J’assume la responsabilité d’un programme de recherche national sur les métropoles françaises qui associe dans 14 grandes villes la collectivité et une équipe de chercheur.e.s pour mieux comprendre la trajectoire de ces villes et les rapports qu’elles entretiennent avec les autres territoires. Je préside le Conseil de Développement de la métropole toulousaine, instance de la démocratie participative. 
Je suis arrivée à l’Université, alors de Toulouse Le Mirail, pour y faire ma maitrise puis une thèse que j’ai soutenue en avril 1981. Recrutée par le CNRS, j’ai pris mes fonctions au Centre Interdisciplinaire d’Etudes Urbaines en octobre 1981. J’y ai fait toute ma carrière de chercheuse. Fortement impliquée dans l’enseignement, j’ai assuré la responsabilité d’une licence d’aménagement avant d’assurer, en 1991 et pour une quinzaine d’années, celle d’un DESS (« habitat et politiques d’aménagement ») devenu par la suite un master professionnel. À ce titre, j’ai participé au sein de notre université aux réflexions sur les formations professionnalisantes. J’ai parallèlement assumé la direction d’une équipe de recherche, d’abord le Cieu à partir de 1998, ensuite le CIRUS après le regroupement, à la demande du CNRS, du Cieu et d’une équipe de sociologue, le Cers, enfin du LISST (Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités Sociétés Territoires) né du rapprochement avec le centre d’anthropologie sociale. J’ai par la suite effectué un premier mandat de vice -présidente en charge de la recherche de 2008 à 2012, fonction que j’ai également assuré à partir de 2016 jusqu’à la dissolution des instances par le ministère. C’est pour mener à bien les chantiers ouverts avec les élu.e.e de la Commission Recherche que je me représente et pour contribuer à dépasser ce qui a clivé notre communauté.