Archives par mot-clé : anglais

Printemps des poètes 2017

Cette année à nouveau la poésie était à l’honneur au CRL.

Des étudiant-e-s et leurs enseignant-e-s récitaient, déclamaient, lisaient des poèmes dans toutes les langues (ou presque) quatre jours d’affilée à l’heure du déjeuner…

Aux manettes comme chaque année Jean Nimis, enseignant d’italien, et pour l’animation et la capture du son (malheureusement et techniquement indisponible sur ce blog), Gilles Pouyol, étudiant au DEFLE et animateur de Radio R’d’autan.


Lundi,
c’était le jour de l‘italien : Ndjock Ngana «Africa» d’un poète camerounais vivant à Rome, du grec : «Willy, le chauffeur-mécanicien du Djibouti», de Nikos Kavvadias, de la Chorale du SCASC, du Français Langue Étrangère avec «Rama Kam» (David Diop), «Femme libre» (Léopold Sédar Senghor), «Un autre départ» (Cécile Oumhani), «Tentative de Jalousie» (Marina Tsvétaïéva), «Mère Afrique» (Fatou Diome), du catalan avec la participation du poète catalan Marc Artigau, du chinois avec «L’Olivier» 橄榄树 – gǎnlǎnshù, de Sanmao (poétesse taïwanaise contemporaine, qui a vécu quelques années dans l’ancien Sahara espagnol).

Mardi, place à l’occitan avec Aurélien de Chaire, «La sang de la tèrra» (A l’Ombra d’un manguièr, 2015), à l’anglais avec Helene Johnson, «Sonnet to a Negro in Harlem», Maya Angelou, «Still I Rise», Antjie Krog, «Country of Grief and Grace», Okot p’Bitek, «We women will never have peace», Odia Ofeimun, «I am a writer», Langston Hughes, «Afraid», Roma Ryan, «Storms in Africa», Langston Hughes, «The Kids in School with Me», au hongrois, au grec à nouveau avec  «Patrice Lumumba : le Saint Noir», poème de Yannis Ritsos, au frioulan : Leonardo Zanier, «Cramârs marochins» (Vendeurs ambulants marocains, 2012) et au français encore et en musique avec Charles Baudelaire, «L’invitation au voyage» et Aimé Césaire, extrait de Debout dans les Cordages

 

 Mercredi, pour le portugais : «Naturalidade» de Rui Knopfli (Mozambique, 1959) et «Monangamba» de António Jacinto (Angola, 1961), l’espagnol (Amérique Latine) : poètes de l’Équateur, du Pérou, de la Caraïbe et de la côte Pacifique; le russe : Nikolaï Goumilev (Никола́й Гумилёв), «La girafe» et «La nuit Africaine», le basque et le galicien.

Jeudi 16 mars, lectures de nahuatl, de japonais, de polonais : Julian Tuwim, «Le Petit Bambo» [Murzynek Bambo] ; Stanislaw Przesmycki et Zofia Vieweger, «Berceuse» [Kolysanka murzynska] ; Aimé Césaire, «Blanc à remplir» et «En vérité», d’allemand : Rainer Maria Rilke, «Der Panther», Yvan Goll «Der Regenpalast» (Le palais de pluie), Ingeborg Bachmann «Dein Schatten» (Ton ombre), Paul Celan «In Ägypten», de latin: extraits du chant IX de l’épopée de Lucain, Bellum ciuile;et d’arabe : Mahmoud Darwich (محمود درويش), «Chant d’amour à l’Afrique» – Mohammed El ‘Id Al Khalifa, «L’esclave noir» – Mohammed Miftah Al-Fitouri (محمد الفيتوري), «Je suis nègre» et «L’aube brise le mur de l’obscurité».

Qué tal ton niveau en español ? Et en anglais, fluent ? Au poil en français ?

Maj le 1er juillet 2016

Opération bouclée : Le CRL vous  a proposé 1 000 tests de niveau en anglais, espagnol, français, néerlandais ou allemand.

A partir du 1er juillet, pour passer le test Elao, c’est pour les étudiants 2016 – 2017, et par ici

ELAO pour tous UT2J CRL

Especially for you, le test de niveau de langue ELAO était accessible à tous, juste pour le plaisir…

Vous avez dit portes ouvertes ?

Cette année c’était un samedi 13 février que l’Université ouvrait ses portes à tous.. Au programme au CRL, des bibliothécaires en ligne pour des démonstrations de chat

Une Question - CRL - UT2J

 

De la calligraphie

 

Et puis une présentation de leur discipline par les enseignants de l’UFR, chacun selon son style…

« Pour vous mettre ELAO dans les oreilles »

Fabrice recto« Bonjour, je viens passer le test pour l’anglais »

« Ah oui, le test ELAO »

« Ah bon ça n’est pas ici, je dois monter ? »

« Mais non, ELAO c’est simplement le nom de ce test réservé aux étudiants qui ont anglais en option. Ce n’est pas un examen, il vous permettra simplement d’évaluer votre niveau pour vous inscrire dans un groupe où vous serez à votre place. Vous pouvez le passer ici au CRL bien sûr, ou en ligne n’importe ou ailleurs »

Yoann et Paul ont été entendus (le circuit du document – épisode 2)

On les avait laissés radieux, s’autorisant à espérer pouvoir très bientôt lire ou emprunter  H2G2 en langue anglaise dans leur bibliothèque préférée.

Leur suggestion d’achat a suivi le chemin habituel. Les acquisitions de document sont coordonnées, suivant la politique documentaire mise en place au niveau du SCD, le Service Commun de la Documentation. SONY DSC

Dans le cas présent, aussitôt informés de la suggestion d’achat de Yoann et Paul, les acquéreurs du domaine concerné (anglais), Françoise Gout et Christophe Segues, se sont contactés et même rencontrés : « H2G2 mérite assurément d’être dans les rayonnages, suivont la procédure habituelle concernant les romans. A toi la version française pour la BUC, à  moi la version originale pour le CRL. »

Une opération de routine pour ces acquéreurs expérimentés : en fonction du budget alloué, il s’agit d’ouvrir ou compléter un bon de commande, pour ensuite l’adresser au fournisseur attitré. Des opérations qui s’effectuent via le SIGB, Système Intégré de Gestion des Bibliothèques, que les usagers connaissent via son interface publique, le portail Archipel.

H2G2 n’est pas encore en rayon, mais Yoan et Paul peuvent constater que l’affaire est en cours : il est en commande, en anglais tout comme en français.

Affaire à suivre…

le Printemps des poètes au CRL (3/4)

Une troisième journée, bien sûr…

SONY DSC

Entrée en fanfare (saxophone) pour l’anglais sur des poèmes de Langston Hughes (1902-1967), Claude McKay (1889-1948) et James A. Emanuel (1921-2013).

SONY DSC

 

poursuivi en Chinois (guitare et chanson) avec Su Shi –  苏轼 (1037-1101) et Dai Wangshu –  戴望舒 (1905-1950).

SONY DSC

 

 

SONY DSCGrec avec un poème de Níkos Kavvadías (Νίκος Καββαδίας, 1910-1975) , Hébreu, avec Samuel ha-Nagid ibn Nagrila (993-1056),  et puis Français langue étrangère (FLE) avec Arthur Rimbaud.SONY DSC

 

 

Yoann et Paul vont-ils réussir à lire « H2G2  » en VO ? (le circuit du document – épisode 1)

Yoann et Paul, étudiants en L1 d’anglais à l’UFR LLCE aimeraient lire la « trilogie en 5 tomes » H2G2. Problème : leur catalogue, Archipel, catalogue universitaire du réseau toulousain, ne leur propose un exemplaire de la version anglaise que loin là-bas, à quelques stations de métro du Mirail, dans les écoles d’ingénieurs.

SONY DSC

 

Peut-être bien que leur bibliothèque préférée, le CRL, pourrait l’avoir dans ses rayonnages…

Alors les voici à l’accueil où en même temps que le formulaire « suggestion d’achat » à remplir sur place ils découvrent le formulaire en ligne. Dans la vraie vie inutile de remplir les deux, mais pris par leur enthousiasme, ils n’ont pu résister.

SONY DSC

« vraiment, vous allez l’acheter ? »

« C’est fort probable, mais c’est au responsable du fonds anglais de décider, suivant la politique documentaire mise en place à l’UTM. Vous serez tenus informés »

Sans le savoir, Yoan et Paul ont activé, par une des clés possible, le circuit du document.

affaire à suivre…

SONY DSC

And what about you ? Do you speak english ?

Connaissez, -vous l’UE ANPOS1LX ?

On y retrouve tous les étudiants de première année de l’UT2J qui apprennent l’anglais en option, quelle que soit leur formation. En effet, depuis 2010 et la mise en place de la « politique des langues pour tous », tous les étudiants doivent acquérir un bon niveau de langue. Et parmi ces langues, l’anglais est le plus enseigné (2500 étudiants de L1). ANPOS1 est ainsi l’UE qui mobilise le plus d’étudiants à l’Université.

Et pour une bonne partie, c’est au CRL que ça se passe…

SONY DSC

 

Les cours sont organisés par niveau pour les étudiants de L2 à M2. Mais deux heures de cours par semaine ne suffisent pas pour passer d’un niveau à un autre: il est indispensable de compléter les cours avec du travail en autonomie de 2h à 4h par semaine.

Mais comment travailler les langues en autonomie ? Quelles ressources choisir et pourquoi ? Faut-il faire de la grammaire ?  Quels livres lire ?  Quels logiciels utiliser et comment fonctionnent-t-ils ?   Comment s’apprend le vocabulaire ?

L’UE ANPOS1LX propose de l’auto-formation encadrée :

ANPOS1X - CRL _ entretien

Pas de cours de TD, cela libère deux heures dans l’emploi du temps pour faire de l’anglais en autonomie, par exemple au CRL, pour découvrir puis travailler avec des logiciels (Rosetta Stone, MyCow, Télélangue) et décider lequel est le plus adapté, pour explorer les livres, magazines, BDs, bref, profiter d’un espace de travail dédié aux langues.

Travailler en autonomie, c’est aussi travailler à partir du cours ANPOS1LX sur la plateforme IRIS pour trouver des ressources selon son niveau, faire des exercices de grammaire, vocabulaire, prononciation et améliorer toutes les compétences de communication (compréhension de l’oral et de l’écrit, production orale et écrite); c’est enfin savoir profiter de toutes les ressources mises à disposition et notamment de l’encadrement offert : amphis, ateliers, entretiens.ANPOS1X - welkome

En effet, si le travail se fait en autonomie, l’étudiant n’est pas seul : 4 sessions d’amphi (une toutes les 3 semaines) pour apprendre ce travail en autonomie, notamment pour savoir comment améliorer sa compréhension de l’oral, son vocabulaire et sa prononciation; un entretien avec en enseignant qui va guider et conseiller les étudiants dans leur travail ; un carnet de bord, le « logbook » où les étudiants notent chaque semaine ce qu’ils font en anglais.

ANPOS1X - atelier de conversation

Une formule qui a l’air d’être appréciée par les étudiants. C’est le cas de Jean-Louis, inscrit en L1 Histoire. ANPOS1X - en toute autonomie

Pour lui cette autonomie est « vraiment appréciable … pour quelqu’un qui est sérieux, qui n’aborde pas ça trop en dilettante, ça peut-être vraiment efficace« .

De leur côté Océane et Sarah, inscrites en 1ére année de psycho, sont encore un peu perdues, notamment par la profusion d’informations disponibles sur la plate-forme Iris. Mais comme dirait Linda Terrier, l’une des enseignantes responsables de l’UE  :  « nous nous sommes beaucoup améliorés par rapport à l’année dernière, l’année prochaine sera à n’en pas douter encore meilleure… Isn’t it great ?«