« écrire c’est prendre des risques… »

Contrabando est une jeune maison d’édition, représentée par Manuel Turégano et de Máximo Álvarez ; Bárbara Blasco et Ariana Harwicz sont deux auteures de la « bande Contrabando ». Le 3 avril dernier, ils étaient invités par le Département des Etudes hispaniques et hispano-américaines, représentés par Cécile Mary Trojani et Luis González Fernández à rencontrer le public du CRL en présence de Dámaso de Lario, Consul Général d’Espagne à Toulouse.

SONY DSC

 

SONY DSC

 

SONY DSC

 

Un entretien mené par Héctor Ruiz. Bárbara Blasco présentait son premier roman, Suerte où l’on retrouve Adela, qui, après avoir quitté son mari, choisit le hasard (le tarot) pour tenter de contrer son destin.  Suerte, compte déjà un lecteur passionné au CRL et sera très bientôt disponible pour tous.SONY DSC

 

Ariana Harwicz, avec  Tan intertextual que te desmayás  propose, après un roman à succès, Matate, amor, une correspondance par mail entre Paris et Buenos Aires, avec Sol Pérez, une correspondance « entre deux femmes qui écrivent comme elles parlent et parlent comme elles écrivent »…

 

SONY DSCUne rencontre que l’équipe éditoriale résumerait ainsi : « pour créer et donner libre cours à notre inépuisable élan esthétique, nous faisons sans cesse de la contrebande »SONY DSC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.