Rencontre polars le 10 mai : Valerio Varesi

En partenariat avec la Librairie de la Renaissance, le mardi 10 mai à 19h, une rencontre avec Valerio Varesi à l’occasion de la parution de son nouveau roman La main de Dieu chez Agullo éditions. Cette rencontre est suivie d’une séance de dédicaces.


Librairie de la Renaissance – 1 allée Marc Saint-Saëns à Toulouse (Métro ligne A station Basso Cambo)

Admirateur de Giorgio Scerbanenco et du duo Fruttero et Lucentini, il publie en 1998 Ultime notizie di una fuga, le premier roman d’une série consacrée aux enquêtes du commissaire Soneri. Le quatrième titre de la série, Le Fleuve des brumes (Il fiume delle nebbie), paru en 2003, raconte les investigations que mène Soneri sur l’apparent suicide d’un homme. Dans une vallée brumeuse du Nord de l’Italie, non loin de Parme, où la pluie a gonflé les eaux du Pô, le commissaire découvre que les habitants ruminent encore de vieilles rancunes qui remontent aux milices fascistes d’il y a cinquante ans. Les luttes féroces entre chemises noires et partisans ont déchaîné, dans les dernières années de la Seconde guerre mondiale, des haines et des motifs de vengeances que le temps n’a pas apaisé.

Quatre des romans de Valerio Varesi, dont Le Fleuve des brumes, ont été adaptés pour la série télévisée italienne Nebbie e delitti.

Deux demi-journées consacrées à l’Italie les 8 et 15 avril

Deux matinées consacrées à l’Italie le 8 et le 15 avril 2022, respectivement au grand amphi de la Maison de la recherche et au Centre de Ressource des Langues, à l’Université.

La première matinée est l’occasion de projeter pour la première fois à Toulouse le film réalisé par Guy Caria, journaliste, et Margherita Orsino sur la Sartiglia d’Oristano, une fête qui existe depuis au moins cinq siècles et qui constitue un travail de création et de recherche. Les communications de cette matinée sont co-organisées par Margherita Orsino (CEIIBA) et Nicolas Adell (LISST).

La deuxième matinée porte sur les violences policières lors du G8 à Gênes il y a 21 ans.

Les programmes sont ici :

Il est possible de suivre les présentations sur Zoom : le lien ici.

Le Printemps des Poètes 2022 : du 28 mars au 1 avril !

Le Printemps des Poètes à l’Université Toulouse Jean Jaurès c’est la semaine du 28 mars au 1 avril 2022 au Centre de Ressources des Langues.
Le principe de cette manifestation  :
– chaque jour entre 13h et 14h, des lectures poétiques en langue étrangère (une vingtaine de langues au total) et en français, au Centre de Ressources des Langues
– en plus, le mardi 29 : départ à 16h30 pour une déambulation poétique vers la Médiathèque Grand M, avec des lectures de poèmes sur place.


Le programme de la semaine :

 Lundi 28Mardi 29Mercredi 30Jeudi 31Vendredi 1
12h45HongroisAnglaisEspagnol (Latinamerica)PolonaisNahuatl
13h15EspérantoLatinChinoisAllemand Galicien
13h30Occitan Ancien FrançaisPortugaisCatalan Coréen
13h45 BiélorusseItalienJaponaisArabe Catalan
BasqueCatalanHébreuEt des lectures en supplément !
   Arabe
  

La thématique de cette année est  L’ÉPHÉMÈRE : https://www.printempsdespoetes.com/Edition-2022
De quoi saisir l’instant du poème au vol !

Les langues : allemand, ancien français, anglais, arabe, basque, catalan, galicien, chinois, espagnol, français, hébreu, italien, japonais, latin, nahuatl, occitan, polonais, portugais, coréen, biélorusse, hongrois… et d’autres encore !

D’effimero oblio è questa sera.
Mi narra la storia che ho perduto.
La pioggia è stanca come questa mano,
riversa e immobile sul foglio bianco.
Vertigine che preme, e strido, come
digrignar di denti, strido, corda
sublimemente vaga, stasera in disaccordo,
con l’armonia del Tutto ;
ma la montagna che una sera vidi
mi disse amore, straripante
amore : dalle sue luci appena distinguibili,
dal suo stagliarsi, Ala Riparatrice, contro
quel mare che è tempesta, al di là del
riflesso quieto d’una argentea luna.

D’oubli éphémère est ce soir.
Il me relate l’histoire que j’ai perdue.
La pluie est lasse comme cette main,
retournée immobile sur la page blanche.
Vertige qui oppresse, et stridence, comme
un grincement de dents, stridence, corde
qui sublimement vague, ce soir désaccordée,
avec l’harmonie du Tout ;
mais la montagne aperçue un soir
m’a dit amour, débordant
amour : de ses lumières à peine visibles,
de sa découpure, Aile Réparatrice, contre
cette mer qui tempête, par-delà
le reflet paisible d’une lune d’argent.

Rita R. Florit, Lezioni inevitabili, LietoColle, 2005.

Rita Regina Florit

Festival du cinéma italien à Toulouse

La programmation de la 17ème édition des Rencontres du Cinéma Italien à Toulouse :
http://www.cinemaitalientoulouse.com

Découvrez toute la programmation : les évènements, les films en compétition, les films en panorama et les premières au Cinéma ABC et à la Cinémathèque. Et les soirées spéciales, les invités, les temps forts du festival.
    Consultez et téléchargez la grille horaire et le pdf du programme. Les films programmés dans les salles périphériques et tout le reste… 
https://www.cinemaitalientoulouse.com/programme-2021/

    Pour télécharger la bande annonce 2021 (réalisée par Dario Sajeva) : bande annonce

    Le programme papier sera au cinéma ABC  le 19 novembre
    Début des séances au cinéma ABC  : vendredi 26 novembre à 16h40
   

    De nombreuses séances sont souvent complètes c’est pourquoi nous vous recommandons de réserver vos places à l’avance :  la billetterie du cinéma ABC est ouverte 7 jours avant la date de projection des films.

    A bientôt !
www.cinemaitalientoulouse.com

Dante Alighieri et sa Comédie (divine)

«Traduire, c’est essayer de perdre le moins possible, puisque le passage d’une langue à l’autre, surtout quand on parle de poésie, fait que l’on va fatalement devoir renoncer à certaines choses qui ne passeraient pas dans la langue d’arrivée. On ne peut pas le faire de façon insouciante ou légère, on est obligé de mesurer l’étendue de la perte, ce qu’on peut accepter de perdre, au profit de quelque chose qui permettra de ne pas perdre le fil de la pensée de l’auteur. C’est cet équilibre entre ce que l’on peut conserver et ce qu’on perd, qui est la tâche et l’art du traducteur.»
Danièle Robert, traductrice

Dante and the Divine Comedy in Duomo. Florence, Tuscany, Italy.

Un cycle de manifestations à Toulouse, autour de Dante Alighieri et son œuvre :
Hôtel d’Assézat

Jeudi 21 octobre à 17h15
Danièle Robert, écrivaine et traductrice dela Divine Comédie aux éditions Actes Sud, en dialogue avec Claudine Vassas, ethnologue, et Christian Tarting, professeur des universités et éditeur : «Du smarrimento à la Somma Luce»
Stand librairie avec Ombres Blanches

Hôtel d’Assézat
Jeudi 21 octobre à 18h45
«Le genti del bel paese, là dove il sì suona» : lecture poétique et musicale sur les traces de Dante Alighieri avec Danièle Robert et Daniela Jannace accompagnées au piano par Lorenzo Naccarato ; mise en scène de Rocco Femia

Hôtel d’Assézat
Vendredi 22 octobre à 10h

– Traduire la Commedia : deux traductions manuscrites inédites conservées à Toulouse présentées par Sarah Lévèque, agrégée d’italien et Cécile Tudor, doctorante
– Table ronde avec Danièle Robert, Sylvain Trousselard, maître de conférence à l’Université Lumière de Lyon et Jean-Luc Nardone, professeur à l’Université Toulouse Jean-Jaurès

Autres manifestations à Toulouse :

CAVE PO’ (71 rue du Taur)
Samedi 4 décembre à 18h

Rencontre-lecture avec Antoine Brea à propos de sa traduction, L’Enfer de Dante en vulgaire parlure, aux éditions du Quartanier
Lundi 6 décembre à 21h
Carte blanche à Serge Pey et Chiara Mulas, avec une relecture contemporaine de l’œuvre de Dante

Festival « Polar du Sud » à Toulouse

Quatre auteurs italiens seront présent à l’édition 2021 du festival de roman policier Toulouse «Polar du Sud», du 8 au 10 octobre  : Marcello Fois, Alessandro Robecchi, Piergiorgio Pulixi et Valerio Varesi.
https://www.toulouse-polars-du-sud.com/les-auteurs-a-la-rencontre-du-public

Une table ronde est organisée le dimanche 10 octobre à 14h à la librairie La renaissance (Métro basso cambo).

Une rencontre avec Valerio Varesi, Marcello Fois et Piergiorgio Pulixi, ainsi qu’avec le traducteur de Robecchi, Paolo Bellomo, aura lieu à l’Université Jean Jaurès (au Centre de Ressources des Langues) le vendredi 8 octobre à 10h50.

Quiz : dans la galerie d’images, il y a aussi deux traducteurs : où sont-ils ? Et le quatrième auteur ?

Le programme des manifestations de Toulouse Polar du Sud 2021.

Marcello Fois présentera Del dirsi addio
Piergiorgio Pulixi présentera L’isola delle anime
Valerio Varesi présentera La casa del comandante

Et un article sur L’île des âmes de Piergiorgio Pulixi

Écrans chez soi : «Fare cinema» 14-20 juin 2021

4ème EDITION DE « FARE CINEMA » DU 14 AU 20 JUIN 2021 : LE CINÉMA ITALIEN REPART

Faire du Cinéma est une initiative promue par le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale : elle vise à promouvoir le cinéma italien de qualité et l’industrie cinématographique du Pays. L’initiative est organisée en collaboration avec le Ministère de la Culture, l’Association Italienne des Industries Cinématographiques et Audiovisuelles, l’ICE et l’Institut Luce – Cinecittà.
L’initiative “Faire du Cinéma” se tiendra en ligne sur diverses plateformes du 14 au 20 juin 2021 et quant à elle, la “Journée mondiale du cinéma italien” sera célébrée le samedi 19 juin 2021.

Du 14 au 20 juin 2021 – Con la macchina da presa. Festival dei mestieri del cinema
Plateforme MyMoviesLive
En collaboration avec le distributeur True Colours, mise à disposition gratuite sur la plateforme MyMoviesLive de 5 films italiens récents :
Fortuna de Nicolangelo Gelormini (VO ST FR 2020, ‘108)
Il vizio della speranza de Edoardo De Angelis (VO ST FR 2018, ‘100)
Sembra mio figlio de Costanza Quatriglio (VO ST FR 2018, ‘103)
I moschettieri del re de Giovanni Veronesi (VO ST FR 2018, ‘109)
Il sindaco del rione Sanità de Mario Martone (VO ST FR 2019, ‘118)
L’inscription (obligatoire et gratuite) se fait sur la plateforme MyMoviesLive

“L’oppio dei popoli” (I Mostri, 1963)

Et aussi :
Plateforme Italiana – Chaîne Vimeo
En collaboration avec la Fondazione Cinema per Roma.

10 vidéos interviews d’une durée de 5 mn dédiées aux métiers du cinéma avec Pierfrancesco Favino, Mirko Perri, Daniele Ciprì, Fabio Lovino, Pietro Valsecchi, Massimo Cantini Parrini, Anna Foglietta, Maricetta Lombardo, Daniele Luchetti et Nicola Guaglianone + 2 clips d’une durée de 4 mn avec des témoignages d’auteurs, producteurs, réalisateurs pendant la pandémie avec la participation de Francesca Cima, Sergio Castellitto, Paola Cortellesi, Liliana Cavani, Cristina Donadio, Claudio Giovannesi, Edoardo Leo, Riccardo Milani, Sara Serraiocco, Pietro Valsecchi e Carlo Verdone. – VO ST FR

Du 14 juin au 25 juillet 2021 – Oltre lo schermo : 15 documentari raccontano il cinema italiano dietro le quinte.

En collaboration avec la plateforme streaming Audiovisiva, 15 documentaires racontent le cinéma italien vu depuis les coulisses. Documentaires disponibles :
Alida de Mimmo Verdesca (VOST FR 2020)
Handmade cinema de Guido Torlonia (VOST FR 2012)
Gli angeli nascosti di Luchino Visconti de Silvia Giulietti (VOST FR 2007)
La morte legale. Giuliano Montaldi racconta la genesi del film “Sacco e Vanzetti” de Silvia Giulietti et Giotto Barbieri (VOST FR 2018)
I ragazzi della Panaria de Nello Correale (VOST FR 2004)
Dante Ferretti. Scenografo italiano de Gianfranco Giagni (VOST FR 2010)
Lina Wertmuller, dietro gli occhiali bianchi de Valerio Ruiz (VOST FR 2015)
As Time Goes by. L’uomo che disegnava sogni de Simone Aleandri (VOST FR 2018)
Acqua e zucchero. Carlo di Palma, i colori della vita de Fariborz Kamkari (VOST FR 2016)
Citizen Rosi de Didi Gnocchi et Carolina Rosi (VOST FR 2019)
L’ultimo gattopardo. Ritratto di Goffredo Lombardo de Giuseppe Tornatore (VOST FR 2010)
Segretarie. Una vita per il cinema de Raffaele Rago et Daniela Masciale (VOST FR 2019)
Un amico magico. Il maestro Nino Rota de Mario Monicelli (VOST FR 1994)
Flaiano. Il meglio è passato de Giancarlo Rolandi et Steve Della Casa (VOST FR 2010)
L’abito e il volto. Incontro con Piero Tosi de Francesco Costabile (VOST FR 2008)

ITALIAN SCREENS du 14 au 20 juin
Les court-métrages du Prix David di Donatello 2021
Les cinq court-métrages sélectionnés pour les prix seront disponibles pendant toute la durée de l’initiative sur ITALIANA VIMEO

È morto Franco Battiato, artista e simbolo italiano

Milo, 18 maggio 2021

L’Italia e tutto il mondo della musica sono stati toccati e rattristati dalla notizia che il cantante, cantautore e compositore Battiato è morto martedì 18 maggio. Noto per il suo genio e la sua sconfinata creatività, si è spento nella sua casa di Milo, nel cuore della sua Sicilia. Uomo carismatico e poeta, le sue composizioni mescolavano riferimenti filosofici con melodie rock e pop, uno stile unico che continua a ispirare la musica italiana.

Un maestro innegabile

Battiato ha lasciato il segno su diverse generazioni, grazie al suo stile eccentrico e alla sua varietà musicale. Genio assoluto in tutti i generi musicali, ha saputo esprimersi ed evolvere il suo stile: dal pop al rock progressivo, ha anche introdotto nei suoi pezzi elementi di musica elettronica così come influenze operistiche e orientali. Appassionato e curioso, si è interessato alle melodie sperimentali fin dall’inizio della sua carriera, dandogli un’identità decadente e ampia di avanguardia. Autore di « Centro di gravità permanente » negli anni 80 o molto più tardi di « La cura », è difficile classificarlo e dargli una categoria musicale piuttosto che un’altra. Oltre alla musica, Battiato si è dedicato anche alla pittura e ha avuto una carriera cinematografica come regista.

Homme assis devant un piano

Il genio musicale

Durante la sua lunga carriera musicale, il suo percorso non ha mai smesso di evolversi, anzi, gli anni sessanta sono stati segnati da un periodo di protesta, un momento della sua vita che ha espresso attraverso una musica sperimentale e testi forti. Inoltre, ha già introdotto i suoni della musica elettronica, un’innovazione sorprendente per l’epoca. La sua carriera inizia quando lascia la Sicilia per Milano dove lavora nei cabaret con Bruno Lauzi, Paolo Poli, Renato Pozzetto ed Enzo Jannacci. Gli anni ’80 segnano una vera e propria svolta nella sua espressione con, tra gli altri, l’album di culto « La voce del padrone », che raccoglie diversi suoi capolavori. Negli anni ’90 si è particolarmente interessato ai suoni stranieri e alle influenze orientali. Infine, gli anni 2000 sono segnati dal ritorno alla musica pop e da un ritorno alla sperimentazione.

Uno dei suoi pezzi celebri: «Centro di gravità permanente»

Art. originale: Roxane Garoscio

25 aprile

Domenica 25 aprile, è la Festa della Liberazione in Italia.

L’anniversario della liberazione d’Italia, ricorrenza nota come «festa della Liberazione» o semplicemente «25 aprile», è una festa nazionale della Repubblica Italiana: ricorre il 25 aprile di ogni anno e celebra la liberazione dell’Italia dall’occupazione nazista e dal regime fascista.

In quel giorno, la visita virtuale all’Accademia della Crusca è anche l’occasione per un approfondimento sulle parole della liberazione nella storia della lingua italiana e nel Vocabolario della Crusca. Si parla anche di consapevolezza linguistica tra tentativi di controllo e cambiamenti nell’italiano contemporaneo.
Vista la Crusca (link su YouTube)

https://accademiadellacrusca.it/assets/images/logo.png

Journaliste et éditeur. La communication et l’écriture

Où? Dans la salle LA060 du CRL (Bâtiment Érasme)

Quand? Mardi 10 décembre 2019, entre 12h30 et 13h45

Que veut-il dire aujourd’hui être journaliste? S’il y a bien un métier qui a subi les changements de notre époque, c’est celui-là. Web, SEO, vidéo… Comment les journalistes se sont-ils adaptés à ces nouvelles réalités?

Et encore, que veut-il dire publier un livre? Comment un éditeur choisit-il parmi les propositions qui lui sont faites? Quelle portion de choix détient le public dans le processus d’édition?

Comment devient-on journaliste ou éditeur? Doit-on forcément passer par les formations officielles?

Si vous voulez connaître la réponse à ces questions et que vous êtes curieux d’en savoir plus sur ces deux métiers, celui de journaliste et celui de libraire, ne ratez pas la rencontre avec Rocco Femia, éditeur et directeur de la revue Radici et avec le
journaliste de la Dépêche du Midi Guy Caria.

Ils seront à votre disposition mardi 10 décembre de 12h30 à 13h45 dans la salle LA060 du CRL pour vous raconter leurs parcours, leur travail au quotidien et répondre à toutes vos questions.

La rencontre s’inscrit dans le cours L3 (IT00505) d’Accompagnement aux métiers de la culture de M. Troisi.