Affichage : 21 - 30 sur 50 RÉSULTATS
Photo d'Emmanuelle Perez Tisserant pour la série de portait O Delà du Labo

Emmanuelle Perez Tisserant / O Delà du Labo #10

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Passionnée d’histoire et de littérature depuis toujours, Emmanuelle Perez-Tisserant est maitresse de conférences au laboratoire FRAMESPA. En permanence à la recherche de réponses, elle étudie comment la Californie, ancienne colonie espagnole, réagit à l’indépendance du Mexique en 1821 et au renouveau des pratiques politiques associées.

Son parcours se nourrit d’expériences décisives des deux cotés de l’Atlantique. D’abord à l’École normale supérieure de Paris où elle rencontre des professeurs passionnants qui aiguisent son intérêt pour l’histoire du XIXe siècle et de l’Amérique latine. Saisissant ensuite la chance qui se présente, elle profite d’une année de mobilité à l’Université de Californie à Los Angeles pour découvrir la riche histoire de ce territoire et s’en inspire pour son sujet de thèse. Cette mobilité marque un tournant décisif dans sa carrière.

L’histoire suscite toujours un vif intérêt auprès du grand public, en témoignent le succès des événements de diffusion des savoirs comme le festival « Histoire à venir » pour lequel Emmanuelle Perez-Tisserant fait partie du comité scientifique. Lors de ces évènements comme dans son travail de recherche, la chercheuse s’applique à travailler les récits pour déconstruire le sens commun et revaloriser le rôle du hasard. Elle cherche et met en lumière toutes les interactions et complexités qui se cachent derrière un fait historique annoncé.

Même si les archives ne manquent pas, elle rêve, comme tout bon historien, d’accéder aux pensées et pratiques non écrites des populations de l’époque. Cela lui permettrait d’apercevoir ainsi la vision des populations amérindiennes, très peu présentes dans ses sources, ce qui lui offrirait de meilleures perspectives sur son sujet.

Fiche technique

Auteur(s) : Emmanuelle Perez-Tisserant, Franck Delpech, Elodie Herrero, Nathalie Michaud.

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès. (DTICE / CPRS)

Réalisateur(s) : Franck Delpech

Editeur : SCPAM /  Université Toulouse – Jean Jaurès

Date de réalisation : Septembre 2021

Durée du programme : 6 min

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à Université Toulouse – Jean Jaurès et aux auteurs.

CONF / L’année 68 des femmes : 1968, de grands soirs en petits matins. Nouvelles explorations de l’événement / LUDIVINE BANTIGNY

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Voir d’autres programmes sur CanalU

L’année 68 des femmes : 1968, de grands soirs en petits matins. Nouvelles explorations de l’événement / Ludivine Bantigny, conférence présentée dans le cadre des Savoirs partagés et animée par Sylvie Chaperon, professeur en histoire contemporaine, chercheure au laboratoire FRAMESPA, Université Toulouse Jean Jaurès, 13 novembre 2018.

1968 était la première année du monde » : plus qu’un millésime, plus qu’une encoche sur le calendrier, l’événement est selon Annie Ernaux une espérance et un commencement, une ouverture d’un genre nouveau. Les femmes sont nombreuses et très actives lors du soulèvement de Mai-Juin 1968 : elles font grève, occupent, sont présentes sur les piquets, prennent la parole dans les usines, les bureaux, les magasins, les universités, dans les comités d’action et de quartier.
Elles contribuent ainsi à la rupture avec un monde ancien. Pour tous les anonymes qui ont « fait » l’événement sans voir leur nom inscrit au fronton des médias, c’est une révolution. Pour les femmes en particulier, la nouveauté est encore d’autant plus aiguisée qu’à mots plus ou moins couverts, elles ont été longtemps invitées à se taire. La division des rôles de genre était implacable ; sa rigidité de fer n’était presque jamais contestée : aux femmes revenaient la maisonnée, le domestique et la sphère privée ; aux hommes, les honneurs du dehors, l’engagement public et la politique. On ne sort pas d’un tel monde en deux mois. Le sexisme et la misogynie ne s’évanouissent pas par la grâce de l’événement.
Les femmes qui y participent voient bien que, même parmi les critiques les plus virulentes des exploitations, des formes d’autorité se reproduisent, s’insinuent sans être interrogées, évidentes, acceptées. Les grands « leaders » sont des hommes et ne s’en préoccupent pas, ne se posent même pas la question de leur propre domination.
Bon nombre de femmes ont conscience de ces contradictions. Plus tard, certaines décideront de s’organiser en non-mixité pour pouvoir prendre la parole plus librement, sans être interrompues ou malmenées par quelques hommes sûrs de leur supériorité : le féminisme de la « deuxième vague » s’est en grande partie fondé sur ce constat et la volonté de ne plus l’accepter.

Fiche technique

Auteur : BANTIGNY Ludivine

Date de réalisation : 13 novembre 2018

Durée du programme : 90 min

Discipline : Histoire Moderne et Contemporaine : France

Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)

Producteur : Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Réalisateur(s) : Samir BOUHARAOUA

Editeur : SCPAM / Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse – Jean Jaurès – campus Mirail et aux auteurs.

TRACES

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Dans le cadre de la Fête de la Science 2020, en résonance avec le thème « Quelle relation entre l’Homme et la Nature ? » de cette édition, Nicolas Valdeyron, directeur du laboratoire TRACES, ouvre les portes de son unité pour en faire découvrir toutes les richesses.

Des chantiers de fouille aux plateaux techniques, découvrez en exclusivité toute la chaine dynamique de la recherche en archéologie et les chercheurs qui la font vivre !

Fiche technique

Auteur-e-s ; Nicolas Valdeyron

Réalisateur : Nathalie Michaud

Durée : 8 min

Langue : Français

Producteur : DTICE / UT2J / octobre 2020

COLLECTION : TECHNOLOGIE LITHIQUE PRÉHISTORIQUE

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Voir la collection sur CanalU

Voir le webdocumentaire

La technologie lithique est l’étude des processus de fabrication des outillages de pierre taillée. La démarche passe par l’analyse des chaînes opératoires en vue de dégager les valeurs optionnelles au cours du déroulement des opérations de taille et d’en cerner les intentions finales.

Replacé dans son contexte techno-économique, l’instrument est étudié sur des bases plus élargies que celles de la typologie mais aussi sur des critères plus proches de la réalité : nature et acquisition des matières premières ; schémas conceptuels à la réalisation des outillages ; méthodes et techniques de production ; modes de gestion des outillages par les utilisateurs.

Ce champ d’étude permet également d’approcher les capacités cognitives, les comportements sociaux et les relations culturelles des sociétés concernées. Le recours à la taille expérimentale permet à la fois une meilleure lecture des pièces archéologiques et vient en appui de l’interprétation technologique des outillages préhistoriques.

Fiche technique

Auteur(s) : BRIOIS François

Réalisateur(s) : MICHAUD Nathalie

Date de réalisation : 1 Mars 2014

producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Catégorie : Documentaires

Niveau : Tous publics / hors niveau, L1

Disciplines : Archéologie préhistorique

Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Jean-Jaurès et aux auteurs