Archives par mot-clé : UT2J

Trop de bruit ?

Il vous arrive de nous signaler que le CRL est trop bruyant. Un seul niveau, pas de cloison (notamment pour isoler les bureaux des bibliothécaires de la salle de lecture), beaucoup de passage. Bref, un CRL au centre de l’UFR dans une ambiance détendue, cela ne passe pas toujours inaperçu…

Mais nous tentons de trouver des solutions : Silence - CRL - UTM

– Nous vous proposons maintenant des bouchons d’oreilles.

SONY DSC

 

 

 

 

 

– La salle de formation est maintenant ouverte, selon disponibilités, au travail silencieux et donc individuel.

– Très prochainement des petites tables seront installées dans le magasin, qui sera alors réservé au travail solitaire.

« Je marche avec des fantômes. Ils seront tous là… »

SONY DSC

 

Vendredi 16 mai, ce n’est pas plus un marathon qu’une animation qu’a lancé le poète toulousain Serge Pey, animateur du Chantier d’art provisoire du CIAM,  « c’est une marche de spiritualité et de rencontres« .

SONY DSC

 

Une marche pour porter son courrier à Antonio Machado, mort en exil à Collioure. Une marche « au nom des veilleurs« .

Depuis une semaine, une boîte aux lettres, à destinataire unique était disposée au CRL, en attendant l’arrivée du facteur.

SONY DSCJour après jour, étape après étape, du 16 au 31 mai, la boîte aux lettres se remplira, et le courrier sera livré en temps et en heure.SONY DSC

 

 

 

 

 

SONY DSC

 

 

 

 

 

 

 

Et parce que « le chemin se fait en marchant« , la petite troupe, bâton  en main,SONY DSC a quitté le CRL et donc l’Université, par la grande porte : « Les étudiants habitent là, allée Antonio Machado, et la plupart croient qu’il s’agit d’un joueur de foot… »

 

 

 

 

 

 

 

SONY DSC

 

 

 

 

SONY DSC

 

Votre avis vous intéresse ?

Rappelez-vous : trois semaines durant, de décembre 2013 à janvier 2014, nous vous avions demandé votre avis. Vous êtes 242 à nous l’avoir donné. CRL - UTM

Le CRL se voulait une bibliothèque de proximité, ouverte à tous et notamment au étudiants de licence, dans l’idée d’une bibliothèque « troisième lieu » proposant un espace où l’on peut se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle. Il semblerait que de ce point de vue se soit une réussite.

Vous voulez savoir qui vous êtes ?

Vous êtes jeunes, et majoritairement inscrits en licence. Vous venez souvent, et globalement vous êtes satisfait-e-s. Mais vous avez aussi des sujets de mécontentement : le CRL est trop bruyant ? Il n’est toujours pas possible de faire des photocopies ?

Certains points restent à améliorer, nous en avons conscience. à suivre dans un prochain billet : les aménagements prévus pour le bruit, des explications sur l’absence de photocopieurs.

Pour en savoir plus sur cette enquête, un compte-rendu est disponible à l’accueil.

Qui

Souvent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Satisfaction - CRL - UT2J

« Ici, l’ambiance dans les bibliothèques est bien plus décontractée qu’au Japon… »

SONY DSC

Rika Nakayama, est étudiante en DUT Information et Communication. Dans le cadre de cette formation elle a passé 8 semaines dans les bibliothèques de l’UTM, et 2 semaines au CRL  pour cataloguer une partie du fonds japonais en langue originale : livres d’art, encyclopédies, dictionnaires.

 

SONY DSCUne double compétence en bibliothéconomie comme en japonais qui a été particulièrement appréciée. Tous ces ouvrages sont maintenant empruntables, aux conditions habituelles.

« écrire c’est prendre des risques… »

Contrabando est une jeune maison d’édition, représentée par Manuel Turégano et de Máximo Álvarez ; Bárbara Blasco et Ariana Harwicz sont deux auteures de la « bande Contrabando ». Le 3 avril dernier, ils étaient invités par le Département des Etudes hispaniques et hispano-américaines, représentés par Cécile Mary Trojani et Luis González Fernández à rencontrer le public du CRL en présence de Dámaso de Lario, Consul Général d’Espagne à Toulouse.

SONY DSC

 

SONY DSC

 

SONY DSC

 

Un entretien mené par Héctor Ruiz. Bárbara Blasco présentait son premier roman, Suerte où l’on retrouve Adela, qui, après avoir quitté son mari, choisit le hasard (le tarot) pour tenter de contrer son destin.  Suerte, compte déjà un lecteur passionné au CRL et sera très bientôt disponible pour tous.SONY DSC

 

Ariana Harwicz, avec  Tan intertextual que te desmayás  propose, après un roman à succès, Matate, amor, une correspondance par mail entre Paris et Buenos Aires, avec Sol Pérez, une correspondance « entre deux femmes qui écrivent comme elles parlent et parlent comme elles écrivent »…

 

SONY DSCUne rencontre que l’équipe éditoriale résumerait ainsi : « pour créer et donner libre cours à notre inépuisable élan esthétique, nous faisons sans cesse de la contrebande »SONY DSC

And what about you ? Do you speak english ?

Connaissez, -vous l’UE ANPOS1LX ?

On y retrouve tous les étudiants de première année de l’UT2J qui apprennent l’anglais en option, quelle que soit leur formation. En effet, depuis 2010 et la mise en place de la « politique des langues pour tous », tous les étudiants doivent acquérir un bon niveau de langue. Et parmi ces langues, l’anglais est le plus enseigné (2500 étudiants de L1). ANPOS1 est ainsi l’UE qui mobilise le plus d’étudiants à l’Université.

Et pour une bonne partie, c’est au CRL que ça se passe…

SONY DSC

 

Les cours sont organisés par niveau pour les étudiants de L2 à M2. Mais deux heures de cours par semaine ne suffisent pas pour passer d’un niveau à un autre: il est indispensable de compléter les cours avec du travail en autonomie de 2h à 4h par semaine.

Mais comment travailler les langues en autonomie ? Quelles ressources choisir et pourquoi ? Faut-il faire de la grammaire ?  Quels livres lire ?  Quels logiciels utiliser et comment fonctionnent-t-ils ?   Comment s’apprend le vocabulaire ?

L’UE ANPOS1LX propose de l’auto-formation encadrée :

ANPOS1X - CRL _ entretien

Pas de cours de TD, cela libère deux heures dans l’emploi du temps pour faire de l’anglais en autonomie, par exemple au CRL, pour découvrir puis travailler avec des logiciels (Rosetta Stone, MyCow, Télélangue) et décider lequel est le plus adapté, pour explorer les livres, magazines, BDs, bref, profiter d’un espace de travail dédié aux langues.

Travailler en autonomie, c’est aussi travailler à partir du cours ANPOS1LX sur la plateforme IRIS pour trouver des ressources selon son niveau, faire des exercices de grammaire, vocabulaire, prononciation et améliorer toutes les compétences de communication (compréhension de l’oral et de l’écrit, production orale et écrite); c’est enfin savoir profiter de toutes les ressources mises à disposition et notamment de l’encadrement offert : amphis, ateliers, entretiens.ANPOS1X - welkome

En effet, si le travail se fait en autonomie, l’étudiant n’est pas seul : 4 sessions d’amphi (une toutes les 3 semaines) pour apprendre ce travail en autonomie, notamment pour savoir comment améliorer sa compréhension de l’oral, son vocabulaire et sa prononciation; un entretien avec en enseignant qui va guider et conseiller les étudiants dans leur travail ; un carnet de bord, le « logbook » où les étudiants notent chaque semaine ce qu’ils font en anglais.

ANPOS1X - atelier de conversation

Une formule qui a l’air d’être appréciée par les étudiants. C’est le cas de Jean-Louis, inscrit en L1 Histoire. ANPOS1X - en toute autonomie

Pour lui cette autonomie est « vraiment appréciable … pour quelqu’un qui est sérieux, qui n’aborde pas ça trop en dilettante, ça peut-être vraiment efficace« .

De leur côté Océane et Sarah, inscrites en 1ére année de psycho, sont encore un peu perdues, notamment par la profusion d’informations disponibles sur la plate-forme Iris. Mais comme dirait Linda Terrier, l’une des enseignantes responsables de l’UE  :  « nous nous sommes beaucoup améliorés par rapport à l’année dernière, l’année prochaine sera à n’en pas douter encore meilleure… Isn’t it great ?«