Affichage : 41 - 49 sur 49 RÉSULTATS

La perte du Cros, une occupation humaine du mésolithique à l’âge du bronze

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

« LA PERTE DU CROS, une occupation humaine du mésolithique à l’Âge du bronze » s’intéresse aux fouilles menées par Karim Gernigon (DRAC Midi-Pyrénées) et Pierrick Fouéré à la Perte du Cros dans le Lot. Cette ressource présente donc l’objectif des fouilles, les résultats et les hypothèses mais également l’organisation d’un tel chantier avec ses différents postes de travail : relevés, carroyage, tamisage, marquage…

Voir le Web-documentaire

Fiche technique

Auteur : Karim Gernigon
Réalisation : Nathalie Michaud
Production : UT2J / UOH
Année : 2015
NIVEAU : Enseignement supérieur, L1, Licence, L2, L3, M1,Master, M2

OBJECTIF PÉDAGOGIQUE
Les objectifs pédagogiques du projet sont multiples, les contenus proposés s’’adaptant facilement à différents niveaux de lecture et de compréhension et donc à différents publics. Autrement dit, les divers éléments accessibles peuvent aussi bien concerner des étudiants en archéologie préhistorique –qui restent quand même la cible première- à différents moments de leur cursus, que des étudiants non spécialistes ou des publics non universitaires, quel que soit leur âge, ou presque.

PROPOSITION D’UTILISATION
Cette ressource peut constituer un très bonne introduction à l’archéologie et à ses méthodes. Il s’agit d’une initiation grand public qui peut toucher aussi les étudiants de Licence 1, qui redécouvrent la période après des années de lycée et de collège durant lesquelles la Préhistoire n’est plus au programme.
D’autres niveaux de connaissance sont également visés, qui s’adressent cette fois à des publics de plus en plus spécialisés.

LANGUE DE L’APPRENANT : français

Beg-Er-Vil : Sur les traces des chasseurs cueilleurs du littoral atlantique

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

« Beg-Er-Vil, sur les traces des chasseurs-cueilleurs maritimes au mésolithique » porte sur les fouilles de Beg-Er-Vil à Quiberon. Il présente l’historique des fouilles à travers l’aventure de Marthe et Saint-just Péquart, la reprise des fouilles par Grégor Marchand (directeur de Recherche au CNRS. Archéologue et Préhistorien) mais aussi le point de vue et l’analyse de différents spécialistes travaillant sur le chantier : archéomalacologue, géomorphologue, géoarchéologue, tracéologue…

Voir le webdocumentaire

Fiche technique

Auteur : Grégor Marchand

Réalisation : Nathalie Michaud.

NIVEAU : Enseignement supérieur, L1, L2, L3, M1, M2

OBJECTIF PÉDAGOGIQUE
Les objectifs pédagogiques du projet sont multiples, les contenus proposés s’’adaptant facilement à différents niveaux de lecture et de compréhension et donc à différents publics. Autrement dit, les divers éléments accessibles peuvent aussi bien concerner des étudiants en archéologie préhistorique –qui restent quand même la cible première- à différents moments de leur cursus, que des étudiants non spécialistes ou des publics non universitaires, quel que soit leur âge, ou presque.

PROPOSITION D’UTILISATION
Cette ressource peut constituer un très bonne introduction à l’archéologie et à ses méthodes. Il s’agit d’une initiation grand public qui peut toucher aussi les étudiants de Licence 1, qui redécouvrent la période après des années de lycée et de collège durant lesquelles la Préhistoire n’est plus au programme. D’autres niveaux de connaissance sont également visés, qui s’adressent cette fois à des publics de plus en plus spécialisés.

LANGUE DE L’APPRENANT : français

Mirail Université, 1964-1974, un projet futuriste

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Un documentaire passionnant qui retrace les débuts de l’Université Toulouse II – Le Mirail, devenue l’Université Toulouse – Jean Jaurès en 2014.

Ce film propose de revenir sur l’histoire des débuts de l’université du Mirail avec les archives et les témoins de l’époque. Il dresse le portrait d’une université de son temps entre réformes universitaires et projet urbain, entre audace architecturale et besoins pédagogiques.

Déjouant les rumeurs infondées et les idées reçues, ce film permet de rétablir une vérité sur l’histoire de cette université. 40 ans plus tard, chacun se souvient et le film confronte les témoignages du passé aux regards d’aujourd’hui.

Fiche technique

Réalisation : Claire Sarazin

Année : 2015

Durée : 45 min

De la peur à l’espérance / Jean Delumeau

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Voir la vidéo sur Canal-U

Au fil d’un jeu de questions/réponses, Jean Delumeau, historien français, spécialiste des mentalités religieuses en Occident et, plus particulièrement du christianisme, retrace son parcours universitaire : ses recherches doctorales sur la Rome du XVIe siècle et sa rencontre avec Fernand Braudel, l’orientation de ses recherches vers la Réforme protestante et le christianisme, son professeur Jacques Monod à Marseille, ses cours sur « La peur en occident » et son séminaire au Collège de France, qui a donné lieu à la publications de plusieurs ouvrages écrits collectivement.
Son dernier ouvrage « De la peur à l’espérance » réunit deux de ses livres majeurs, « La Peur en Occident » et « Guetter l’aurore : un christianisme pour demain« , ainsi qu’une dizaine d’écrits pour la plupart peu connus, voire inédits. L’occasion d’envisager dans sa globalité l’œuvre et la pensée de ce grand historien.
Cette conférence/débat est introduite par Philippe Foro, maître de conférences en Histoire contemporaine. Elle a été organisée par l’Université Jean-Jaurès-campus Mirail, le 9 octobre 2014.

Fiche technique

Auteur(s) : DELUMEAU Jean, FORO Philippe

Réalisateur(s) : Claire SARAZIN

Producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Date de réalisation : 9 octobre 2014

Durée du programme : 89 min

Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)

Disciplines : Histoire Moderne et Contemporaine : Monde, Sciences des religions

Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.

La géographie des conflits

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Voir la vidéo sur Canal-U

La géographie des conflits, par Yves Lacoste. Cette conférence était organisée par les Cafés géographiques et le Conseil Scientifique de l’Université Toulouse II-Le Mirail dans le cadre des Mercredis de la connaissance. Ce thème était au programme des concours externes du CAPES et de l’Agrégation en 2011-2012.

Yves Lacoste : « Il faut distinguer différents types de conflits à la surface du globe, en fonction de leur ampleur, de leur contexte politique, des caractéristiques des adversaires : ainsi après le gigantesque conflit que fut la Seconde Guerre mondiale, les luttes pour l’indépendance de la 2° moitié du XX° siècle, et les confrontations entre « monde libre » et « monde communiste » elles aussi de la 2° moitié du XX°, n’existent plus aujourd’hui. Les conflits qui viennent d’éclater au sein de différents pays arabes ne sont pas au premier chef géopolitiques (leurs enjeux sont surtout sociaux, et non pas territoriaux), mais leurs contre – coups seront sans doute géopolitiques.
Il est utile de prendre un cas précis pour montrer le grand intérêt du raisonnement géographique dans l’analyse des conflits. Le problème israélo-palestinien (appelé d’abord israélo-arabe) est assurément le conflit le plus ancien (il date de 1948, mais remonte en fait aux années trente) qui apparaît aujourd’hui, comme pouvant devenir encore plus dangereux au plan international, bien qu’il porte seulement sur 35.000 Km2 (au sens large, Israël 26.000 Km2) soit l’équivalent de la surface de la Bretagne. Une donnée éco-géographique première est presque toujours ignorée de toutes les analyses des origines de ce conflit : le fait que l’étroite plaine littorale (200 km x 25-40) qui correspond à la partie aujourd’hui la plus peuplée du territoire israélien, était extrêmement peu peuplée (sauf le cordon littoral) au milieu du XIX° siècle, à cause de la présence de nombreux marais et de ce fait du paludisme. Sans cela, les immigrants sionistes n’auraient pas pu y acheter des terres à des notables arabes et commencer à s’implanter en Palestine, avec l’accord de l’empire ottoman ». [source : Cafés géographiques].

Fiche technique

Auteur(s) : LACOSTE Yves

Réalisateur(s) : Nathalie MICHAUD

Producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès

Date de réalisation : 30 mars 2011

Durée du programme : 121 min

Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche

Disciplines : Géographie physique, humaine, économique et régionale

Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail

Langue : Français

Conditions d’utilisation : Tous droits réservés à l’Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.

Médiatrice culturelle / Trajectoires #1

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

« Faire le pont entre le savoir, la connaissance et le public qui souhaite apprendre, qui souhaite connaître… », c’est ainsi que Sophie Barthès définit son métier de médiatrice culturelle.
Cette jeune diplômée de l’Université Toulouse II-Le Mirail en Histoire, Histoire de l’art et Patrimoine, témoigne dans ce documentaire de son itinéraire universitaire et de ses activités au quotidien, notamment la conception et l’animation de visites du musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Toulouse. La jeune femme est filmée sur son lieu de travail, dans ses relations professionnelles avec ses collègues comme avec le jeune public qu’elle accueille au musée dont elle est aujourd’hui la responsable de la médiation culturelle.

> La collection Trajectoires présente de façon vivante le parcours et le métier de diplômés de l’Université Toulouse II-Le Mirail.

Médiatrice culturelle. Film de Samir Bouharaoua. Université Toulouse II-Le Mirail, Direction de l’Orientation, des Stages et de l’Insertion (DOSI), Direction des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (DTICE), 2011, coll. Trajectoires, Université et métiers, 1.

Voir d’autres documentaires sur Canal U

Fiche technique

Date de réalisation : 28 Février 2011
Durée du programme : 16 min
Classification Dewey : Métiers de la culture, Étudiants, discipline, orientation, programmes d’enseignement dans l’enseignement supérieur, Choix de carrière (choix d’un métier, orientation professionnelle, perspectives de carrière et d’emploi)
Niveau : niveau Licence (LMD)
Disciplines : Histoire, Enseignement supérieur
Auteur(s) : BARTHÈS Sophie
producteur : Université Toulouse II-Le Mirail
Réalisateur(s) : BOUHARAOUA Samir
Editeur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
Langue : Français

Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l’Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.

Histoire du cancer (1750-1950)

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Voir l’intégralité du colloque sur Canal U

Colloque international organisé par le laboratoire FRAMESPA (Université Toulouse II-Le Mirail), l’Institut Claudius Regaud et le Centre d’Études d’Histoire de la Médecine.

Toulouse : Université Toulouse II-Le Mirail, Institut Claudius Regaud, 20-22 janvier 2011.

Fiche technique

Date de réalisation : 20 Janvier 2011

Durée du programme : 29 min

Catégorie : Conférences

Niveau : Tous publics / hors niveau

Auteur(s) : ARMAND Jean-Pierre, OLIVIER Jean-Marc, COHEN Pierre

Producteur : Université Toulouse II-Le Mirail

Réalisateur(s) : BOUHARAOUA Samir

Editeur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail

Camps de femmes

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

Résumé

Le 21 janvier 1939 fut créé à Rieucros, près de Mende en Lozère, le premier camp de concentration français. Une dénomination officielle retenue par le Préfet du Tarn le 31 décembre 1941.

D’abord peuplé par des étrangers suspects, il sera réservé, après la déclaration de guerre, aux femmes étrangères et françaises. Ce camp se déplacera à Brens, près de Gaillac dans le Tarn, en février 1942, puis à Gurs, près de Pau, en juin 1944.

Grâce aux témoignages des dernières rescapées dispersées à travers l’Europe, grâce aussi au regard porté par l’écrivain Michel Del Castillo interné avec sa mère à Rieucros, ce film retrace la vie quotidienne et les luttes de ces femmes à l’intérieur du camp, internées politiques ou de droit commun, militantes communistes ou résistantes opposées au régime de Vichy, françaises, allemandes, polonaises ou espagnoles antifascistes, juives, prostituées raflées à Toulouse, femmes accusées de marché noir, etc.

Sur l’internement de ces femmes, l’historienne Rolande Trempé apporte une mise en perspective politique et historique, entrecoupée des témoignages de Fernande Valignat Cognet, Dora Schaul Davidson, Reina Melis Wessels, Michel Del Castillo, Angelita Bettini Del Rio, Camille Planque Alvarez, Raymonde David Fitoussi, Colette Sanson Lucas, Janina Socha, Steffi Spira, Ursula Katzenschein.

Ce film a été produit avec le soutien du Ministère des anciens combattants et victimes de guerre. Il intègre des archives photographiques issues du fonds documentaire de l’Association pour Perpétuer le Souvenir des Internées des Camps de Brens et Rieucros (APSICBR) et des archives personnelles.

D’autres documentaires produits par l’Université Toulouse-Jean Jaurès sont à voir sur Canal-U.

Fiche technique

Date de réalisation : 1 Novembre 1994

Durée du programme : 63 min
Classification Dewey : Histoire de France 1939-1945
Niveau : Tous publics / hors niveau

Auteur(s) : TREMPÉ Rolande
producteur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
Réalisateur(s) : AUBACH Claude
Langue : Français