Céline Vaguer, linguiste grammairienne, est spécialisée dans l'étude des constructions syntaxiques et la sémantique grammaticale (sémantique distributionnelle). Elle travaille sur les prépositions du français, les constructions verbales, les expressions figées, les interjections, les marqueurs discursifs ("en même temps", "sur ce"), entre autres. Par ailleurs, elle assure des prestations de services (gestion de projets d'études; rédaction de documents techniques ou pédagogiques; mise en place d'opérations de veille scientifique et technique, documentaire, stratégique; conception et animation de formations; coach en orthographe; consultation linguistique; accompagnement éditorial). Thèse – Céline Vaguer

Thèse

Les constructions verbales “V dans GN”
Approches syntaxique, lexicale et sémantique

Céline Vaguer

Directrice: Danielle Leeman

Jury:
• Jean-Claude Anscombre, Directeur de recherche, CNRS (Rapporteur)
• Gaston Gross, Professeur, Université Paris XIII (Rapporteur)
• Benoît Habert, Professeur, Université Paris X (Président)
• Danielle Leeman, Professeur, Université Paris X (Directrice de thèse)
• Ludo Melis, Professeur, Université de Leuven, Belgique (Examinateur)

Mention: ‘Très bien avec les félicitations du jury’

Résumé: À partir de l’hypothèse que la forme renseigne sur le sens, un corpus d’énoncés attestés a été constitué et rassemblé dans une base de données de manière à permettre l’observation de la combinatoire syntaxique, lexicale et sémantique de groupes prépositionnels compléments (« argumentaux »)  en dans avec un verbe. La recherche, d’une part, identifie et décrit l’ensemble des verbes qui sous-catégorisent cette préposition et, d’autre part, relève les interprétations qui ressortent de ces combinaisons de manière à avancer dans l’identité sémantique de la préposition dans et du complément dans son ensemble. Du point de vue syntaxique, le résultat de l’investigation consiste en une liste (d’emplois) de verbes définissables par leur complémentation en dans et caractérisés par un certain nombre de propriétés : l’étude aboutit ainsi à la définition d’une classe lexicale, paradigme également uni sur le plan sémantique. La préposition dans est analysable dans tous les cas comme un marqueur de « coïncidence », quelle que soit la valeur particulière d’un complément. L’apport proprement linguistique de l’étude est défini et présenté de sorte à en permettre l’exploitation dans le domaine du traitement automatique des langues.

Mots-clés: préposition, constructions verbales, base de données, corpus, syntaxe, sémantique, TAL

Télécharger la Thèse de Céline Vaguer