Archives de catégorie : Le Centre de ressources pour quoi faire ?

Yoann et Paul ont été entendus (le circuit du document – épisode 2)

On les avait laissés radieux, s’autorisant à espérer pouvoir très bientôt lire ou emprunter  H2G2 en langue anglaise dans leur bibliothèque préférée.

Leur suggestion d’achat a suivi le chemin habituel. Les acquisitions de document sont coordonnées, suivant la politique documentaire mise en place au niveau du SCD, le Service Commun de la Documentation. SONY DSC

Dans le cas présent, aussitôt informés de la suggestion d’achat de Yoann et Paul, les acquéreurs du domaine concerné (anglais), Françoise Gout et Christophe Segues, se sont contactés et même rencontrés : « H2G2 mérite assurément d’être dans les rayonnages, suivont la procédure habituelle concernant les romans. A toi la version française pour la BUC, à  moi la version originale pour le CRL. »

Une opération de routine pour ces acquéreurs expérimentés : en fonction du budget alloué, il s’agit d’ouvrir ou compléter un bon de commande, pour ensuite l’adresser au fournisseur attitré. Des opérations qui s’effectuent via le SIGB, Système Intégré de Gestion des Bibliothèques, que les usagers connaissent via son interface publique, le portail Archipel.

H2G2 n’est pas encore en rayon, mais Yoan et Paul peuvent constater que l’affaire est en cours : il est en commande, en anglais tout comme en français.

Affaire à suivre…

« écrire c’est prendre des risques… »

Contrabando est une jeune maison d’édition, représentée par Manuel Turégano et de Máximo Álvarez ; Bárbara Blasco et Ariana Harwicz sont deux auteures de la « bande Contrabando ». Le 3 avril dernier, ils étaient invités par le Département des Etudes hispaniques et hispano-américaines, représentés par Cécile Mary Trojani et Luis González Fernández à rencontrer le public du CRL en présence de Dámaso de Lario, Consul Général d’Espagne à Toulouse.

SONY DSC

 

SONY DSC

 

SONY DSC

 

Un entretien mené par Héctor Ruiz. Bárbara Blasco présentait son premier roman, Suerte où l’on retrouve Adela, qui, après avoir quitté son mari, choisit le hasard (le tarot) pour tenter de contrer son destin.  Suerte, compte déjà un lecteur passionné au CRL et sera très bientôt disponible pour tous.SONY DSC

 

Ariana Harwicz, avec  Tan intertextual que te desmayás  propose, après un roman à succès, Matate, amor, une correspondance par mail entre Paris et Buenos Aires, avec Sol Pérez, une correspondance « entre deux femmes qui écrivent comme elles parlent et parlent comme elles écrivent »…

 

SONY DSCUne rencontre que l’équipe éditoriale résumerait ainsi : « pour créer et donner libre cours à notre inépuisable élan esthétique, nous faisons sans cesse de la contrebande »SONY DSC

le Printemps des poètes au CRL (4/4)

SONY DSC

Dernière journée de poésie, avec l’allemand et Hilde Domin (1909 – 2006), Georg Trakl (1887-1914), Else Lasker-Schüler (1869 – 1945) , Arno Holz (1863 – 1929) et Rolf Dieter Brinkmann (1940 – 1975).

SONY DSC
De l’espagnol à nouveau avec cette fois-ci l’Amérique latine et Juan Gelman (1930-2014) et
José Emilio Pacheco (1939-2014) décédés à quelques jours d’intervalle en janvier 2014.

SONY DSCdu Japonais avec Suga Keijirô – 管啓次郎 (1958).

et pour finir en musique ce printemps 2014 « dans la cité » , dans le quotidien du CRL, du persan accompagné de Santour.SONY DSC

à l’année prochaine…

SONY DSCMais ne nous quittons pas si vite, vous pouvez vivre ou revivre le printemps des poètes comme au cinéma

 

 

 

 

 

 

le Printemps des poètes au CRL (3/4)

Une troisième journée, bien sûr…

SONY DSC

Entrée en fanfare (saxophone) pour l’anglais sur des poèmes de Langston Hughes (1902-1967), Claude McKay (1889-1948) et James A. Emanuel (1921-2013).

SONY DSC

 

poursuivi en Chinois (guitare et chanson) avec Su Shi –  苏轼 (1037-1101) et Dai Wangshu –  戴望舒 (1905-1950).

SONY DSC

 

 

SONY DSCGrec avec un poème de Níkos Kavvadías (Νίκος Καββαδίας, 1910-1975) , Hébreu, avec Samuel ha-Nagid ibn Nagrila (993-1056),  et puis Français langue étrangère (FLE) avec Arthur Rimbaud.SONY DSC

 

 

le Printemps des poètes au CRL (2/4)

Une deuxième journée où l’on a pu entendre du polonais , avec Wisława Szymborska (1923-2012)

SONY DSC

du russe avec Aleksandr Blok (1881-1921),

de l’arabe avec Hichâm Al-Jak,

SONY DSC

 

de l’italien avec Ignazio Buttidda (1899-1997), Michelangelo Buonarotti (1474-1564) et Ernesto Calzavara (1907-2000).

SONY DSC

 

et autour de pygmalion, un enchaînement latin (Ovide), ancien français et français (Jean de La Fontaine).

SONY DSC

Une journée terminée par le galicien, avec Federico García Lorca (1898-1936)..

 

le Printemps des poètes au CRL (1/4)

Des poèmes en vingt langues à l’heure du déjeuner, du 24 au 27 mars au CRL

SONY DSC

 

Il paraît qu’il n’y a rien de tel que la poésie pour faire raisonner les mots. Alors pourquoi ne pas venir au CRL pour entendre toutes ces langues ?

le Bats’i k’op (maya tsotsil), le basque avec Gabriel Aresti (1933-1975),

SONY DSCle catalan avec Joan Brossa (1919-1998) et Vicent Andrés Estellés (1924-1993), l’espagnol avec Rafael Alberti (1902-1999)
et Luis Cernuda (1902-1963)

le portugais et brésilien avec Camillo Pessanha (1867 – 1926) et
Manoel Barros (1916), et de l’occitan avec Max-Philippe Delavouët (1920 – 1990)SONY DSC

SONY DSC

 

enthousiasme, plénitude, à suivre…

 

 

Yoann et Paul vont-ils réussir à lire « H2G2  » en VO ? (le circuit du document – épisode 1)

Yoann et Paul, étudiants en L1 d’anglais à l’UFR LLCE aimeraient lire la « trilogie en 5 tomes » H2G2. Problème : leur catalogue, Archipel, catalogue universitaire du réseau toulousain, ne leur propose un exemplaire de la version anglaise que loin là-bas, à quelques stations de métro du Mirail, dans les écoles d’ingénieurs.

SONY DSC

 

Peut-être bien que leur bibliothèque préférée, le CRL, pourrait l’avoir dans ses rayonnages…

Alors les voici à l’accueil où en même temps que le formulaire « suggestion d’achat » à remplir sur place ils découvrent le formulaire en ligne. Dans la vraie vie inutile de remplir les deux, mais pris par leur enthousiasme, ils n’ont pu résister.

SONY DSC

« vraiment, vous allez l’acheter ? »

« C’est fort probable, mais c’est au responsable du fonds anglais de décider, suivant la politique documentaire mise en place à l’UTM. Vous serez tenus informés »

Sans le savoir, Yoan et Paul ont activé, par une des clés possible, le circuit du document.

affaire à suivre…

SONY DSC

歓迎

 

Comme chaque année, l’équipe du Département Enseignement du français langue étrangère (DEFLE) accueille du 13 février au 13 mars,  24 étudiants japonais dans le cadre du « Programme interculturel Ritsumeikan (Kyoto) – UTM ». Les étudiants, accompagnés par enseignants et tuteurs (étudiants de la section Japonais du Département Langues étrangères) alternent cours, pour la plupart au CRL (où certains on constitué un dossier sur le cassoulet) et déambulations toulousaines. SONY DSC

 

 

Si l’on en croit Haruka (20 ans, étudiante en Arts), Ayako (20 ans, étudiante en littérature) et Hiromu (21 ans étudiant en littérature), Toulouse est une ville à l’architecture harmonieuse, très agréable. Pour une première visite en France (et même, pour Hiromu, une première sortie du Japon), c’est pour l’instant tout à fait réussi. Ils ont été « très bien accueillis » à l’Université, notamment par tous les étudiants du campus, un peu moins en ville, à la poste ou au café…

SONY DSC

 

« Merci pour la visite… »

Ils sont venus, ils sont restés toute la journée…

Samedi 15 février c’était Journées Portes Ouvertes à l’Université. SONY DSC

 

Les enseignants du Département des Langues Etrangères, SONY DSCet du Département des Études hispaniques et hispano-américaines tenaient table ouverte au CRLSONY DSC.

les visiteurs se sont succédés, qui pour s’inscrire en japonais, allemand ou catalan…, qui pour découvrir le CRL ou les services que proposent les bibliothèques du campus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a vu un Président d’UniversitéSONY DSC,  s’essayer au chat de « Une Question ?« , le service en ligne de Questions-Réponses du réseau universitaire des bibliothèques toulousaines.

 

 

 

On a vu de futurs étudiants le plus souvent accompagnés de leurs parents, découvrir les pouvoirs de la carte d’étudiant (entre autres, celui d’emprunter dans tout le réseau universitaire), la qualité des poufs, s’exercer au théâtre en allemandSONY DSC, écouter des poèmes espagnols mis en musique par les étudiants du foyer étudiant La PeñaSONY DSC, découvrir la calligraphie arabe avec Saïd Benjelloun, tester l’accueil des bibliothécaires…SONY DSC

 

Bref, les portes étaient grandes ouvertes, et elles le sont toujours…

And what about you ? Do you speak english ?

Connaissez, -vous l’UE ANPOS1LX ?

On y retrouve tous les étudiants de première année de l’UT2J qui apprennent l’anglais en option, quelle que soit leur formation. En effet, depuis 2010 et la mise en place de la « politique des langues pour tous », tous les étudiants doivent acquérir un bon niveau de langue. Et parmi ces langues, l’anglais est le plus enseigné (2500 étudiants de L1). ANPOS1 est ainsi l’UE qui mobilise le plus d’étudiants à l’Université.

Et pour une bonne partie, c’est au CRL que ça se passe…

SONY DSC

 

Les cours sont organisés par niveau pour les étudiants de L2 à M2. Mais deux heures de cours par semaine ne suffisent pas pour passer d’un niveau à un autre: il est indispensable de compléter les cours avec du travail en autonomie de 2h à 4h par semaine.

Mais comment travailler les langues en autonomie ? Quelles ressources choisir et pourquoi ? Faut-il faire de la grammaire ?  Quels livres lire ?  Quels logiciels utiliser et comment fonctionnent-t-ils ?   Comment s’apprend le vocabulaire ?

L’UE ANPOS1LX propose de l’auto-formation encadrée :

ANPOS1X - CRL _ entretien

Pas de cours de TD, cela libère deux heures dans l’emploi du temps pour faire de l’anglais en autonomie, par exemple au CRL, pour découvrir puis travailler avec des logiciels (Rosetta Stone, MyCow, Télélangue) et décider lequel est le plus adapté, pour explorer les livres, magazines, BDs, bref, profiter d’un espace de travail dédié aux langues.

Travailler en autonomie, c’est aussi travailler à partir du cours ANPOS1LX sur la plateforme IRIS pour trouver des ressources selon son niveau, faire des exercices de grammaire, vocabulaire, prononciation et améliorer toutes les compétences de communication (compréhension de l’oral et de l’écrit, production orale et écrite); c’est enfin savoir profiter de toutes les ressources mises à disposition et notamment de l’encadrement offert : amphis, ateliers, entretiens.ANPOS1X - welkome

En effet, si le travail se fait en autonomie, l’étudiant n’est pas seul : 4 sessions d’amphi (une toutes les 3 semaines) pour apprendre ce travail en autonomie, notamment pour savoir comment améliorer sa compréhension de l’oral, son vocabulaire et sa prononciation; un entretien avec en enseignant qui va guider et conseiller les étudiants dans leur travail ; un carnet de bord, le « logbook » où les étudiants notent chaque semaine ce qu’ils font en anglais.

ANPOS1X - atelier de conversation

Une formule qui a l’air d’être appréciée par les étudiants. C’est le cas de Jean-Louis, inscrit en L1 Histoire. ANPOS1X - en toute autonomie

Pour lui cette autonomie est « vraiment appréciable … pour quelqu’un qui est sérieux, qui n’aborde pas ça trop en dilettante, ça peut-être vraiment efficace« .

De leur côté Océane et Sarah, inscrites en 1ére année de psycho, sont encore un peu perdues, notamment par la profusion d’informations disponibles sur la plate-forme Iris. Mais comme dirait Linda Terrier, l’une des enseignantes responsables de l’UE  :  « nous nous sommes beaucoup améliorés par rapport à l’année dernière, l’année prochaine sera à n’en pas douter encore meilleure… Isn’t it great ?«