Traités sur les instruments (Virdung, Agricola)

Musica getutscht de Sébastian Virdung (1511)

Au départ, il n’y avait aucune rationalisation de la taille des instruments, on ne les classait pas en famille. Une organisation apparaît au XVe siècle avec  une conception instrumentale en famille, les instruments ont un rapport de taille fixe. Le premier traité écrit sur les instruments est  Musica getutscht de S. Virdung en 1511.

La première nouveauté vient du fait que le traité soit écrit en allemand et non en latin comme le veut la tradition. L’auteur a pour but d’élargir le public touché et de faciliter la diffusion.

Virdung propose une méthode pour apprendre à jouer avec les instruments qu’il décrit. Il explique aussi les règles de notations et présente les instruments en famille (cordes, vents, percussions). Il fait des schémas pour clarifier ses explications. En voici des exemples :

 

instr

L’ensemble du traité est accessible, même si le texte est allemand, on peut aller voir les différents schémas de Virdung :

http://erato.uvt.nl/files/imglnks/usimg/b/b3/IMSLP86312-PMLP176555-Virdung__Sebastian__Musica_Getutscht.pdf

Chaque famille a 3 membres qui ont tous un rapport de 5te entre eux. Les noms qu’ils donnent sont ceux de la nomenclature vocale. Dans l’exemple des flûtes à bec elles sont nommées suivant leur registre : cantus, altus, tenor, bassus. Les instruments sont construit d’une certaine façon afin qu’ils puissent doubler les parties de chants.

Les instruments à cordes sont répartis en 4 : les instruments à claviers (virginal, clavecin, ect), ceux à frettes utilisant des tablatures de luth (violes, luth, je vous renvoie au travail d’un autre groupe qui décrit l’écriture du luth), ceux sans frettes ni clavier mais dont la notation n’est pas précisé (harpe), et ceux de une à trois cordes sans frettes (rebecs, trompette marine).

Les instruments à vents comportent 3 catégories : ceux joués par une personne comportant des trous (bombardes, flûtes, ect), sans trous (trombone, trompette), et enfin ceux dont le son n’est pas produit par le musicien et qui peuvent avoir une notation en tablature (orgue, positif, régal).inst

 

Musica instrumentalis deudsch (1529) par Martin Agricola

Ce traité est l’un des plus célèbre ouvrage d’Agricola. Il le présente comme une sorte d’hommage à Virdung. Martin Agricola s’inspire des illustrations du traité de Virdung et de son mode de classification. Il enrichie les descriptions de détails sur la façon de jouer les instruments. C’est un ouvrage théorique et didactique accessible au plus grand car il est écrit en allemand.

Accessible sur internet : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9064227j/f14.image

Le traité est en quatorze parties et se compose de figures et de tableaux se rapportant soit aux instruments, soit à la théorie de la musique. Sur les dessins on remarque un ensemble d’instruments accompagnés de la position des doigts sur une tablature, ainsi que des notes et leur place sur la touche de l’instrument.

 

Pour aller plus loin : http://crdp.ac-amiens.fr/clouet/musique_page2.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.