Professeur de langue et littérature occitane à l’UT2J, membre du laboratoire ELH-PLH.

Bodon queer

La présence de la sexualité dans l’œuvre romanesque de Boudou peut être discrète mais elle est en fait obsédante. Les représentations qui en sont données ne renvoient pas nécessairement une image conventionnelle hétéronormée. Un univers où émergent des prostituées est mis en place mais aussi, encore plus en rupture avec les schémas dominants de son temps, une image altérée de la masculinité est progressivement constituée au fil des romans tardifs, où se rencontrent le motif de la castration (La Quimèra, 1974) et celui, inouï dans la littérature occitane, du travestissement, comme dans le roman inachevé Las Domaisèlas (1976), posant ainsi la question de l’identité et de la transidentité dans l’œuvre de ce romancier hors normes.  

Jean-François Courouau est responsable de l’axe litterature occitane, litteratures des « midis » du laboratoire de recherche elh-plh, directeur du service d’enseignement a distance et responsable de la licence d’occitan (2013) a l’universite jean jaures. ses publications et recherches concernent la litterature occitane moderne (baroque, rococo, theatre de beziers…), la reception des troubadours ainsi que les courants culturels du felibrige et de l’occitanisme. il a aborde l’œuvre de jean boudou par le biais de l’auteur denis saurat, personnage de la santa estela del centenari (cf. denis saurat, encaminament catar. introduction, traduction et notes, toulouse, presses universitaires du mirail (« interlangues »), 2010).