Maître de conférences de civilisation occitane à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre du laboratoire LLACS

La véritable histoire de la Sainte Estelle du centenaire

En 1954 le Félibrige entend célébrer avec faste son centenaire à l’occasion de la Sainte Estelle d’Avignon. Mais dans une période tendue au sein du mouvement d’oc, particulièrement entre occitanisme et Félibrige mais aussi, au sein de ce dernier, entre félibres autoproclamés « mistraliens » et félibres « occitans », cet anniversaire suscite des controverses et ces tensions apparaissent au grand jour. Que se passe-t-il donc au juste en 1954 ? Et quels échos de cette crise trouve-t-on dans le roman de Joan Bodon six ans plus tard ? C’est ce que nous nous proposons d’étudier.

Yan Lespoux. Titulaire d’un doctorat d’histoire de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour intitulée Un demi-siècle de revendication en faveur de l’enseignement de la langue d’oc (1940-1990) : enjeux, projets et réalisationsil a participé à l’organisation de journées d’études et de colloques ainsi qu’à l’élaboration d’une banque de biographie des auteurs occitanes avec Philippe Martel, Professeur d’Histoire et Marie-Jeanne Verny, Professeur de littérature occitane. Il poursuit ses recherches historiques sur les mouvements félibres et occitanistes du XXe siècle.