Un site du Master Études romanes de l'UT2J

Étiquette : Mexique

L’œuvre censurée : fantasmes et sexualité dans Los Olvidados de Buñuel.

C’est un véritable scandale qui éclate en 1950 lorsque pour la première fois est projeté au Mexique le film Los Olvidados. Sexualité omniprésente, critique sociale et illustration d’un Mexique déséquilibré vont faire de Los Olvidados une œuvre taboue et censurée de toute part. La présente re-lecture propose une approche de l’œuvre depuis la perspective psychanalytique et cinématographique de Fernando Cesarman et philosophique de Michel Foucault. Retour sur ce chef d’œuvre cinématographique choc en quelques lignes.

Continue reading

Le coming-out posthume d’Elías Nandino

Dire sa sexualité ou son identité de genre, lorsqu’elle diffère de la norme cis-hétéro représente un acte politique, car elle dérange l’ordre établi. La « sortie du placard », lorsqu’elle est faite par une personnalité influente dans le monde culturel, produit une rénovation du discours qui n’émane alors plus seulement des positionnements dominants. Elle ouvre ainsi de nouveaux espaces de construction et de légitimation des identités et des représentations des personnes dites hors-normes. C’est ce que fait le poète mexicain Elías Nandino (1900-1993) dans son autobiographie Juntando mis pasos (2000). Il nous invite à un voyage dans ses souvenirs où il revendique son identité gaie en s’affranchissant des normes qui le brimaient.

Continue reading

Les divinités aztèques en danger ?

La découverte de l’Amérique en est-elle vraiment une ?

Revenons ensemble sur ce récit occultant la réalité du choc subi par les indigènes : entre construction, déconstruction et hybridation, qu’en est-il de l’héritage aztèque ? Et l’iconographie ? Plutôt anéantie, influencée ou résistante ?

Nous confronterons deux représentations de Xolotl (divinité psychopompe, de la dualité et des monstruosités) provenant de manuscrits différents : le Borbonicus (précolonial) et le Ixtlilxochitl (colonial). 

Temps de lecture estimé : 8 minutes.

Glyphes des capitales de l’Empire aztèque : Texcoco, Mexico-Tenochtitlan et Tlacopan (de haut en bas)
Continue reading