Arts et innovations en Amérique latine

Des éditions cartoneras à la cyberculture

Mois : février 2019

CIENEGUITA CARTONERA L’engagement collectif au service des mots

« Somos mujeres comunes con responsabilidades excepcionales »

« Nous sommes des femmes normales avec des responsabilités exceptionnelles »

En juin 2011 à Las Heras, le projet Cieneguita Cartonera voit le jour à l’initiative d’un groupe de femmes (Gabi, Rosi, Patricia, Raquel, Stella, Silvia, Nancy, Raquel, María, Fabiana, Lucy, Andrea et Adriana) inspiré par le mouvement cartonero déjà largement présent dans le paysage latino-américain. Cette maison d’édition alternative autogérée se donne pour but de proposer de nouvelles formes de communication au travers de la publication de livres artisanaux au contenu engagé socialement. Le local de la maison d’édition se transforme donc en centre culturel qui voit fleurir de nombreux projets sociaux, culturels et politiques au travers d’une expérience collaborative.

Continue reading

LUTTE ANTI-PATRIARCALE EN BOLIVIE :“MUJERES CREANDO” ET FÉMINISME COMUNAUTAIRE

La désobéissance, la résistance et l´anarchisme sont les caractéristiques, révolutionnaires pour l´époque et le milieu social, où naissait le collectif « Mujeres Creando » : la Bolivie des années 90. Cette société aux traits patriarcaux, racistes, classicistes et conservateurs avait mené Maria Galindo et Julieta Paredes à former ce mouvement féministe, artistique et politique

Ces «agitatrices de la rue » comme elles s´auto-dénomment, d´origine aymara, ouvertement lesbiennes se faisaient connaître par leurs écrits contestataires, autant par leur contenu que par leur support, les graffiti sur les murs de la ville de la Paz Continue reading

Des couleurs qui crient égalité : dessiner la diversité, effacer la discrimination

« No soy tu chiste » de Daniel Arzola

Il y a des mots qui blessent, des mots qui censurent, des mots qui répriment. Ce sont ces discours quotidiens de violence que le jeune dessinateur Daniel Arzola essaie de combattre à travers l’art. Né et ayant grandi au Venezuela, Arzola a lui-même été victime de discrimination dans son pays. Mais il a aussi, comme nous tous, été témoin d’une discrimination et d’une violence constante contre les communautés LGBTQI+ partout dans le monde. En 2013, cette réalité va le pousser à créer sur son blog une campagne qu’il appellera « No soy tu chiste » (« Je ne suis pas une blague ») et qui sera sur les réseaux sociaux tels que Instagram, Tumblr, Facebook et Twitter.

« No soy tu chiste » est une série de 35 dessins graphiques qui cherchent à faire comprendre que l’orientation sexuelle ne devrait pas être une source de moquerie et surtout qu’une personne exprimant sa sexualité comme il ou elle le veut n’est pas un objet d’amusement. En termes de discours, ce qui dénote dans l’œuvre d’Arzola est qu’il ne prétend pas montrer que nous sommes tous pareils, mais plutôt que nous sommes tous différents mais que nous sommes censés être traités tous comme des égaux, car la diversité fait tout simplement partie de la nature humaine. Continue reading

Feminopraxis, le féminisme en pratique.

Le blog Feminopraxis : origine de la création du blog

Nous avons choisi de présenter un blog féministe mexicain nommé Feminopraxis

De son nom complet ; Feminopraxis: Mujeres Accionando Feminismos, ce blog se caractérise comme une revue féministe consciente en ligne, critique, libre et auto-gérée. Il est créé à l’initiative de quatre femmes mexicaines féministes, intéressées par les courants radicaux du mouvement féministe. En 2016, Jael de la Luz, Eliza Tabares, Pamela Erin Mason et Lídice Villanueva se rencontrent lors d’un colloque. A cette occasion, les quatre autrices présentent leurs écrits et partagent leurs idées féministes. Pour inviter à une réflexion plus forte sur la lutte pour les droits de la femme, toutes les quatre affirment utiliser cet espace pour divulguer de nouvelles manières de penser. Elles annoncent vouloir apporter les outils nécessaires à la prise de pouvoir d’un collectif féministe, autonome et en constante recréation. A la suite de ce colloque, les quatre activistes échangent bon nombre de messages par le biais des réseaux sociaux et par vidéoconférences. De cette nouvelle relation, elles décident de créer Feminopraxis.

http://videopress.com/v/NdeawjM3

Continue reading

Des poupées Barbie pour dénoncer le machisme en Argentine ?

Escrito en las canciones” est une exposition réalisée par des élèves de Cuarto año de secundaria (ce qui correspond en France à la Seconde) d’un lycée de Tigre, dans la périphérie de Buenos Aires, en Argentine. Ces lycéens, à travers un exercice donné par leur professeure Carolina de la Fuente dans le cadre du programme d’Educación Sexual Integral, ont mis en scène la violence de genre, le machisme et la misogynie présente dans des chansons latino-américaines populaires avec l’aide de poupées Barbie.

  • Le programme d’Educación Sexual Integral

Le programme d’Educación Sexual Integral (ESI) a vu le jour en Argentine en 2006, par le biais de la loi 26.150 d’Educación de la Nación. Le Ministerio de Educación de la Nación a donc pris la décision de créer un programme avec des actions effectives pour promouvoir la réflexion autour du rôle de l’enseignant dans le cadre de l’école comme garant de certains droits, en soulignant particulièrement le droit à l’éducation sexuelle  et en proposant des outils concrets pour développer des activités pédagogiques.

Continue reading

L’ébranlement urbain du collectif Fuerza Artística de Choque Comunicativo

« En la acción somos compañeros, en la inacción somos cómplices »

Le collectif argentin Fuerza Artística de Choque Comunicativo (Force Artistique de Choc Communicatif) a été créé pour dénoncer de manière frontale les violations des droits de l’Homme dans leur pays. Ils s’expriment principalement par le biais d’interventions et de performances dans des espaces publics argentins, devant des édifices du gouvernement national et lors de manifestations populaires.

Ce groupe a choisi de mettre son corps en action – souvent de manière angoissante et violente – afin de l’utiliser comme un moyen de revendication et de contestation. La performance a vu le jour dans les années 70, dans ce courant artistique l’œuvre peut-être présentée seul ou à plusieurs, accompagnée de son, d’images ou même d’objets. Le collectif F.A.C.C utilise ici la performance afin de militer, dans une perspective artiviste. L’artivisme désigne l’utilisation de l’art pour des questions d’ordres politiques : revendications, mobilisations ou défense des droits.

Continue reading